WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Dynamique des réseaux et des systèmes de communication des migrants sénégalais en France

( Télécharger le fichier original )
par Moda GUEYE
Université Michel de Montaigne Bordeaux 3 - Doctorat de géographie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Chapitre 4. Le secteur de la téléphonie au

Sénégal : infrastructures et services

Depuis l'ouverture du marché amorcée en 1996, le secteur de la téléphonie constitue sans aucun doute l'un des secteurs les plus attrayants et les plus dynamiques de l'économie sénégalaise. Avec la multiplication des opérateurs, des progrès techniques appréciables ont été observés au niveau des installations et des équipements, sans oublier de souligner les efforts notables au niveau des investissements. Cependant, malgré la modernisation et l'extension d'un réseau téléphonique « pratiquement totalement câblé en fibres optiques »93, la couverture du pays reste inégalement répartie avec une forte concentration du réseau dans la capitale Dakar et des zones notamment rurales peu ou pas encore desservies. La libéralisation du secteur a entraîné l'arrivée de deux nouveaux opérateurs. En mars 1999, Sentel, filiale du groupe Millicom International Cellular, arrive sur le marché sénégalais et devient le second opérateur de téléphonie mobile après la Sonatel Mobiles. Faisant preuve de dynamisme depuis le démarrage de ses activités, il lance sa marque commerciale Hello en avril 1999 avant de diffuser une nouvelle marque intitulée Tigo depuis novembre 2005. En septembre 2007, les autorités sénégalaises attribuent une licence globale de télécommunications à l'opérateur historique au Soudan, Sudatel. Ce dernier devient le troisième opérateur de téléphonie mobile sur le marché sénégalais avec le démarrage de son produit, Expresso, en janvier 2009. Toutefois, bien que le marché soit à présent ouvert à la concurrence, les tarifs restent encore au-dessus du budget de la majorité des ménages sénégalais dont le pouvoir d'achat a connu une diminution drastique, notamment en raison de la flambée des prix de la plupart des denrées de première nécessité. Mais quoi qu'il en soit, l'accès et l'utilisation du téléphone (fixe et mobile) se sont largement répandus auprès des Sénégalais, au point qu'il est devenu leur principal moyen de communication, de diffusion de l'information. Le téléphone est devenu, de nos jours, un instrument fréquemment et couramment utilisé dans la vie quotidienne. D'après Annie Chéneau-loquay (2009), « aujourd'hui, l'intérêt et l'utilité du téléphone sont clairement démontrés par la pratique et ce pour tous les usagers à quelque niveau social ou spatial qu'ils se situent ». Elle ajoute que « c'est un outil

93 Chéneau-Loquay, Annie. Les territoires de la téléphonie mobile en Afrique. NETCOM, septembre 2001, vol. 15, n° 1-2.

141

particulièrement adapté dans un continent où les structures sociales sont complexes (familles élargies, polygamie) et la vie de relation très intense et basée sur l'échange de la parole ».

4.1 La téléphonie fixe : un secteur encore sous le monopole de

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net