WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Dynamique des réseaux et des systèmes de communication des migrants sénégalais en France

( Télécharger le fichier original )
par Moda GUEYE
Université Michel de Montaigne Bordeaux 3 - Doctorat de géographie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

6.3 Les espaces électroniques de discussions et d'échanges

Les forums, les chats et les rubriques « contributions » sont des espaces publics d'échanges et de discussions sur Internet. Comme dans les espaces physiques de rencontre, il est possible de rencontrer d'autres participants dans ces espaces virtuels et ainsi d'engager instantanément une conversation autour d'un sujet donné avec une ou plusieurs personne (s). Ces espaces permettent des discussions en ligne sur divers thèmes entre des interlocuteurs qui ne se connaissent pas, des intervenants qui ne se sont jamais vus. En effet, dans ces nouveaux espaces de communication, l'ancrage territorial ou la présence physique des différents interlocuteurs dans un même lieu géographique ne constituent plus forcément la condition sine qua non à la communication interindividuelle ou de groupe. Cependant ces espaces d'échanges par voie numérique donnent aux usagers l'illusion de se trouver dans un univers virtuel où les frontières spatiales et temporelles sont devenues caduques. Les usagers de ces espaces de communication écrite ont le sentiment d'évoluer et d'interagir dans un monde universel. Toujours est-il que l'animation et l'effervescence des échanges au sein de ces espaces

194

nous rappellent, à bien des égards, celles observées parfois dans les grand-places des villes sénégalaises ou jadis sous l'arbre à palabres de nos villages, si cher à nos ancêtres.

Ces lieux d'échanges sur Internet sont constitués par les forums de discussion, les chats, les rubriques « contributions », les groupes et les listes de discussion. Au cours de nos enquêtes et observations, nous nous sommes rendus compte que parmi les nouvelles formes de communication écrite de groupe, les forums, les chats et les rubriques « contributions » sont les plus utilisés par les migrants sénégalais. Il suffit tout simplement d'aller sur les sites portails pour constater l'intérêt manifesté pour ces moyens de communication numérique aussi bien par les migrants férus d'Internet que par les amateurs uniquement de messagerie. Nos recherches montrent qu'à force de fréquenter ces espaces d'échanges électroniques interactifs, des liens interindividuels ou de groupe, de nouveaux modes de sociabilité se créent entre certains usagers. Dans la plupart des cas, ces liens se constituent à travers le partage d'un même sentiment d'appartenance communautaire ou à travers l'identification autour de valeurs et d'intérêts communs. La communication en ligne dans ces espaces de dialogue peut souvent aboutir à la constitution de communautés virtuelles essentiellement fondées sur les échanges informatiques. Autrement dit, à force de fréquenter de façon répétée et régulière ces lieux immatériels, les internautes peuvent, de manière plus ou moins consciente, constituer des réseaux virtuels. La communication électronique crée entre les usagers de ces espaces des liens d'amitié et de solidarité qui peuvent se prolonger par des rencontres physiques. Pour certains internautes, la régularité affichée également dans ces espaces montre qu'ils font désormais partie de leurs pratiques quotidiennes. Les contacts et les relations interpersonnelles qui se créent et se développent au sein de ces espaces devenus familiers contribuent à construire et nourrir les sentiments d'une identité collective et aussi confortent l'appartenance communautaire des individus qui les fréquentent. Jean-François Marcotte (2001) nomme « communautés virtuelles » ces relations sociales qui se tissent entre les individus et ces « groupes qui prennent parfois vie dans cet univers bien particulier que le romancier Gibson (1985) nomme cyberespace ». Une communauté virtuelle correspond selon lui à « un ensemble d'individus qui partagent un univers symbolique qui leur est propre et qui ont des rapports réguliers à travers des processus sociaux complexes ». Il ajoute qu'une communauté « est virtuelle en ce sens qu'elle a été développée principalement à travers des interactions en réseaux. L'interaction en réseaux étant de l'interaction sociale à travers un mode de communication basé sur des outils

195

techniques permettant la communication à distance selon différentes méthodes : synchronique ou asynchronique, visuelle ou textuelle, etc.). Cette définition de Marcotte est assez proche de celle donnée auparavant par Pierre-Léonard Harvey (1995) qui « entend par communauté virtuelle un ensemble de personnes constituant un réseau où les intérêts des membres se rejoignent et où l'on utilise un code de communication commun par des liens électroniques, des interfaces graphiques (icônes, textes, images, schémas) ». Alors que pour Howard Reinghold (1995), « les communautés virtuelles sont des regroupements socioculturels qui émergent du réseau lorsqu'un nombre suffisant d'individus participent à ces discussions publiques pendant assez de temps en y mettant suffisamment de coeur pour que des réseaux de relations humaines se tissent dans le cyberespace ».

6.3.1 Les forums de discussion

Les forums sont des lieux d'échange asynchrone de messages écrits, des espaces de discussion et de dialogue sur Internet. Dans ces espaces, les internautes peuvent en particulier s'exprimer tour à tour et converser librement sur des sujets très vastes. Ils peuvent en effet émettre des contributions, lire celles faites par d'autres personnes et ensuite donner leurs points de vue. Les messages envoyés sont affichés en ligne instantanément et peuvent être consultés par tous sans distinction et sans exception. L'attrait pour les forums s'explique essentiellement par le caractère interactif de la communication qu'ils permettent.

Les migrants sénégalais sont nombreux à fréquenter les forums comme Senediaspora et aussi dans ceux localisés notamment dans les sites portails comme Seneweb (SeneForum) et Xalima. Ce sont de manière générale des espaces dans lesquels ils peuvent échanger autour d'un sujet donné, commenter un article, dialoguer et partager des informations autour d'un thème précis. Ils trouvent, par le biais de ces forums, l'occasion d'exprimer leurs points de vue, d'émettre leurs opinions sur l'actualité politique et sociale de leur pays d'origine, de dire leurs préoccupations et aussi de partager leurs états d'âme. Pour eux, ces espaces de rencontre, de dialogue et de palabre leur permettent de se constituer et de s'identifier comme une communauté vivante et interactive. Ces forums pourraient d'ailleurs être comparés à d'immenses places publiques où ils peuvent se réunir et avoir entre eux des échanges et des débats

196

contradictoires sur des thèmes de discussion variés tels que la politique, la société, l'économie, le sport, la musique, la religion, etc.

Certains migrants envoient régulièrement dans les forums des sites portails sénégalais des contributions sous forme d'articles qui seront ensuite commentées par des migrants qui ne se trouvent pas dans le même espace géographique. De ce fait, ils participent à l'animation de ces forums à travers leurs contributions. La plupart des Sénégalais qui interviennent dans les forums des sites portails sénégalais sont implantés hors du Sénégal, notamment en France et aux Etats-Unis. Les migrants installés dans ces deux pays sont indéniablement les plus nombreux à intervenir dans ces tribunes où ils ont la possibilité d'engager des débats citoyens ou de s'adonner à l'apprentissage de la démocratie. Pour ces « sans-voix » ici dans les pays d'installation, les forums et les rubriques « contributions » leur permettent tout particulièrement de faire entendre leurs voix, de donner en temps réel leurs opinions sur ce qui se passe là-bas dans leur patrie et de participer aux débats en commentant les articles publiés. On assiste de ce fait à la fréquentation assidue des forums par un nombre important de migrants. C'est ainsi que quelques internautes s'expriment à propos d'une candidature unique ou plurielle de l'opposition réunie au sein de Benno Siggil Sénégal aux prochaines élections présidentielles de 2012.

Faisant preuve de scepticisme, cet internaute écrit : « la candidature unique de l'opposition sénégalaise (coalition Benno), il n'y en aura point surtout avec certains leaders qui ne cessent de déclarer à tout bout de champ leur candidature à la présidentielle de 2012. La coalition Benno est en train de devenir à coup sûr la coalition Tassarro (éclatée en lambeaux) ».

Un autre internaute déconseille la candidature unique à l'opposition car pour lui : « si l'opposition fait une candidature unique, ce sera la voie la plus facile et la plus rapide pour le pouvoir de truquer les élections. Et le schéma sera simple. Au premier tour, ils vont déclarer le président sortant gagnant et le tour est joué. L'opposition ruera dans les brancards, il y'aura une diversion et le temps va passer pour le président d'installer son fils. Si l'opposition fait une candidature plurielle, le président Wade ne pourra en aucune façon avoir la majorité absolue requise. L'opposition pourra alors faire fonctionner le jeu des alliances en soutenant le candidat le mieux placé. C'est la seule issue. Il faut être très prudent avec Wade. Il prie de toutes ses forces pour qu'il y ait une candidature unique ».

197

Doutant d'un consensus entre ces partis hétéroclites réunis au sein de l'opposition, cet internaute est favorable à la candidature plurielle. En effet, pour lui : « si les opposants sont convaincus que Wade est minoritaire, il convient d'aller aux élections chacun de son côté en s'engageant à demander, sans contrepartie, aux électeurs de voter pour le candidat de l'opposition qui serait présent au second tour ».

Enfin pour cet internaute, il faut une réforme du mode de fonctionnement de l'Etat sénégalais : « la question n'est pas seulement de faire partir le président Abdoulaye WADE. Mais, il faut d'urgence revoir le système dont lui-même et ses deux prédécesseurs sont issus ».

Des réseaux de relations humaines parviennent d'ailleurs à se tisser à travers les forums. Autrement dit, les nouvelles formes d'échange social immatériel qui s'établissent en ligne vont entraîner la constitution de microgroupes ou collectifs dont les membres sont liés par des relations électroniques. Les membres de ces nouveaux réseaux constituent ainsi des communautés virtuelles ou des communautés en ligne. Ces communautés virtuelles désignent donc des communautés qui ne se réunissent pas physiquement. La communauté est virtuelle en ce sens que les membres ne se trouvent pas au même endroit et aussi ne sont pas nécessairement connectés sur Internet au même moment. Les liens unissant les membres semblent par ailleurs tourner le plus souvent autour du partage de la même identité, du même sentiment d'appartenance communautaire ou de valeurs et de croyances communes. Pour certains forumistes membres de la diaspora, les forums et les rubriques « contributions » favorisent en effet l'émergence de communautés virtuelles ou communautiques et l'apparition d'un lien social électronique par le biais des nouvelles formes de communication interactive de groupe qu'ils permettent. Il apparaît à cet égard qu'une socialisation communautaire est inéluctablement en train de se développer dans ces espaces de communication de groupe. D'après les statistiques fournies sur le site de Senediaspora, les 3846 membres enregistrés ont posté un total de 307429 messages dans 2952 sujets ( http://www.senediapora.com, consulté le 20/05/10).

198

Site web 2. Senediaspora, le forum dédié aux Sénégalais de la diaspora

Quand on analyse les réponses fournies par les cents personnes interrogées à la question : quels sont les sujets de discussion qui vous intéressent dans les forums ?, on constate que les sujets de société et de politique sont presque tout autant prisés, avec respectivement 22% et 20% des réponses enregistrées. Les sujets portant sur le sport et l'économie attirent successivement 18% et 17% des internautes chacun en ce qui le concerne. Il paraît ici important de souligner le peu d'intérêt manifesté par les internautes pour les sujets de discussions portant notamment sur la religion. Ils sont 8% à s'intéresser aux discussions religieuses dans les forums. On peut donc s'étonner de ce constat quand l'on sait le dynamisme des migrants dans la production et la consommation de contenus web liés à la religion. En ce qui concerne les sujets portant sur la culture, ils sont 11% à s'y intéresser vraiment. Ils sont 4% à s'intéresser à d'autres sujets dans les forums de discussion.

199

Graphique 12. Sujets de discussion les plus appréciés dans les forums

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net