WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Dynamique des réseaux et des systèmes de communication des migrants sénégalais en France

( Télécharger le fichier original )
par Moda GUEYE
Université Michel de Montaigne Bordeaux 3 - Doctorat de géographie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

6.3.2 Les «chats»

Les « chats » sont des espaces localisés sur Internet et dans lesquels les internautes peuvent entrer et dialoguer par écrit de manière synchrone entre eux. Ces discussions peuvent se dérouler entre deux ou plusieurs personnes soit en public, dans un salon (« chat » room) ou soit en privé.

Certains migrants sont des adeptes ou habitués des « chats ». D'après nos enquêtes et observations, il s'agit le plus souvent de jeunes étudiants, de quelques migrants modou-modou (commerçants et travailleurs peu qualifiés) ayant un niveau de français qui leur permettent de « chater », c'est-à-dire de bavarder sur Internet. Principalement attirés par le chat sur Internet, bon nombre d'entre eux s'y rendent régulièrement notamment pour discuter et aussi nouer des relations avec d'autres internautes. Dialoguer en ligne ou « Chater » en direct sur le net est devenu naturellement un de leurs loisirs préférés. Leur passe-temps favori consiste maintenant à communiquer en effet par écrit simultanément en temps réel avec d'autres internautes dont ils ne connaissent à priori rien, ni l'âge, ni le sexe, mais aussi ni l'endroit où ils se trouvent réellement.

200

De manière générale, les conversations dans ces espaces d'échanges portent sur des thèmes multiples. Pour y participer, l'internaute doit être absolument connecté et présent en même temps que d'autres interlocuteurs dans le salon virtuel où se déroule la conversation. Il semble d'ailleurs d'après nos observations que, nombreux sont les migrants qui préfèrent tout particulièrement se rendre dans les lieux de « chat » afin d'y discuter avec d'autres internautes et aussi nouer des relations amicales. Pour mesurer véritablement l'intérêt de certains migrants pour les « chats », il suffit de se rendre dans les « chats » localisés dans les sites portails tels Seneweb.

Le « chat » de Seneweb reste certainement l'un des plus fréquentés par les membres de la diaspora sénégalaise. Tous les types de sujets et toutes sortes de questions y sont précisément abordés. D'un côté, des annonces y sont affichées de temps à autre pour retrouver de vieilles connaissances. D'un autre côté, des témoignages de toutes sortes sont effectués de manière courante dans les chats. En définitive, nous pouvons dire que certains migrants consacrent une bonne partie de leurs temps à « chater » dans le cyberespace et plus particulièrement dans les sites portails sénégalais pour tout simplement discuter avec d'autres internautes ou pour y effectuer des rencontres. Ils mettent à profit tous les avantages possibles des chats pour aussi approfondir leurs réflexions concernant des thèmes donnés.

Les usagers de ces espaces d'échanges synchrones ont d'une certaine façon l'illusion d'être réunis dans un même environnement virtuel. Autrement dit, le fait de pouvoir discuter et bavarder en temps réel leur donne vraiment l'impression d'une co-présence physique. Dans les chats, les sujets de discussion sont généralement les mêmes que ceux abordés dans les forums. Les internautes y abordent des sujets relatifs à la politique, au sport, à la religion, à la culture. La spécificité des forums se trouve dans le fait que ses membres doivent au préalable s'inscrire pour pouvoir envoyer leurs messages et aussi parfois au niveau des espaces thématiques comme par exemple « le coin des étudiants ».

201

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net