WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Dynamique des réseaux et des systèmes de communication des migrants sénégalais en France

( Télécharger le fichier original )
par Moda GUEYE
Université Michel de Montaigne Bordeaux 3 - Doctorat de géographie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

6.4.7 Xalimasn.com

Xalima.com se présente comme l'un des portails de l'actualité sénégalaise. Il se distingue un peu des autres sites portails par le fait qu'il propose une liste de thèmes et rubriques censés intéresser éventuellement les visiteurs : politique, société, sport, économie et culture. Il permet aussi l'accès à des journaux comme Le Soleil, Sud Quotidien, L'Observateur et Walf Fadjri et également rend accessible aux chaînes de télévision RTS et 2STV. Xalima.com présente aussi l'intérêt de permettre aux visiteurs d'écouter ou de télécharger automatiquement de nombreuses émissions de radios. On peut en effet écouter et télécharger dans la rubrique « Podcast » des émissions politiques présentées par les animateurs de Xalima.com. Par exemple l'émission portant sur la communauté sénégalaise implantée aux Etats-Unis, émission présentée sur la radio Africantime par Dame Babou, un journaliste sénégalais résidant aux Etats-Unis. De même, le visiteur peut choisir d'écouter des émissions religieuses comme celle présentée par Oustaz Baytir, un sénégalais résidant à Bordeaux, mais aussi celle animée par l'humoriste Kouthia. La page consacrée aux « Contributions » est un espace où les internautes peuvent émettre leurs points de vue et donner leurs opinions sur la situation actuelle du Sénégal. Au moment de notre visite, la majorité des intervenants exprimait

216

son opposition catégorique au projet monarchique du président sénégalais concernant à vouloir se faire succéder par son fils. A titre d'exemple, on peut citer les contributions suivantes : Karim, le prédateur devenu proie envoyée le 31 mars 2009, Les dix conseils d'un xalimanaute à Wade, Les véritables raisons d'une déroute électorale, La génération du concret s'effondre et emporte les libéraux, Bon débarras Karim, bye bye, etc.

Site web 5. Xalimasn.com

6.4.8 Un nombre croissant de sites portails pour fournir une multitude d'informations sur le Sénégal

Créé en 1998 par Christian Costeaux, un français passionné du Sénégal, le site portail Sénégalaisement.com propose une mine de renseignements complets et pratiques sur le Sénégal. Probablement, l'un des meilleurs sites d'informations sur le Sénégal avec plus de 400 pages, Sénégalaisement.com a été mis en place à une période où les sites web sur le Sénégal étaient relativement rares. Ainsi comme en témoigne l'impressionnante banque de données, ce site est donc le fruit d'un travail de longue haleine. Pour réaliser ce colossal travail et aussi dans le souci d'améliorer le site et l'enrichir, l'auteur affirme s'être beaucoup servi des commentaires et contributions des internautes, à travers notamment les espaces interactifs de dialogue et de partage d'informations. C'est par conséquent

217

grâce à cette interactivité qu'il a pu collecter, par exemple, un important stock d'informations ainsi que des photos et des vidéos sur la ville de Dakar et les autres régions du pays. Les pages consacrées aux différentes régions sénégalaises constituent certainement les pages les plus intéressantes du site. Elles apportent d'utiles informations sur ce qui fait plus particulièrement la spécificité de chacune d'entre-elles, de Dakar au Sénégal oriental en passant par la Basse-Casamance, le Sénégal central et la région de Saint-Louis, affichant ainsi la vocation culturelle et touristique de ce site web. On peut dire que son auteur participe, à sa manière, à la promotion de l'industrie touristique sénégalaise, en invitant les touristes à découvrir l'extrême diversité de la faune ou l'exceptionnelle richesse de la flore des terroirs sénégalais ainsi que les belles plages et les lieux de détente, de loisirs et de culture125. Le site propose un moteur externe de recherche permettant d'effectuer des recherches sur l'ensemble des sites web sénégalais présents sur Internet. L'auteur sélectionne et met en lien différents sites web consacrés au Sénégal. La plupart de ces sites apporte non seulement des informations supplémentaires, mais aussi et surtout permettent de découvrir et connaître davantage le Sénégal. Ce sont des liens utiles et intéressants pour les étudiants, les touristes, les investisseurs. En outre, un « Livre d'or » est mis à la disposition des visiteurs pour leur permettre de s'exprimer et donner leurs opinions sur le site. Généralement, les messages diffusés dans cette rubrique sont le plus souvent des félicitations et des témoignages de sympathie à l'endroit du propriétaire du site. Les visiteurs, venus de tous les horizons (Bamako, Mauritanie, Marseille, Comores, etc.), apprécient particulièrement la richesse des informations et des services comme les possibilités de retrouver des amis perdus de vue, les SMS, les possibilités de suivre des cours de wolof ou de visualiser des offres immobilières. Le site portail Senegalaisement.com est à la fois attractif et riche d'informations.

D'après l'auteur, la conception de son site web n'a pas été quelque chose de facile. Au contraire, il a plutôt fallu faire preuve d'un grand effort de créativité ainsi que d'une grande rigueur pour le réaliser. Son concepteur tente ainsi à travers ce médium de

125 Le tourisme est une ressource primordiale pour le Sénégal. Il s'agit essentiellement d'un tourisme de masse et d'un tourisme d'affaires. Ce tourisme de masse a été principalement favorisé par l'installation d'un certain nombre de groupe hôteliers notamment privés tels que le Club Med, FRAM..., mais aussi par la création de multiples infrastructures hôtelières et le développement des gîtes touristiques comme les fameux Campements Ruraux Intégrés en Casamance. Ces différents équipements hôteliers sont généralement destinés à des gens à la recherche d'activités originales ou réservés à des personnes en quête de découvertes culturelles, de tranquillité et de loisirs sportifs. Le tourisme d'affaires se développe plus particulièrement à Dakar. Régulièrement dans le cadre professionnel, des personnes en provenance de pays africains ou européens séjournent dans la capitale sénégalaise pour traiter des affaires ou pour des prospections commerciales ou encore pour trouver des opportunités d'investissements.

218

partager sa passion pour le Sénégal en mettant en valeur de façon méticuleuse les forces et les atouts du pays, sans oublier néanmoins de dénoncer certaines tares de la société sénégalaise. Certains critiques formulés par l'auteur ont parfois provoqué des commentaires houleux dans le forum du site et généré quelquefois des malentendus entre certains internautes et le propriétaire du site. L'auteur cherche à informer les visiteurs, à les distraire et à leur faire profiter de ses « expériences sénégalaises » (qu'elles soient bonnes ou mauvaises). Les photos et images de même que les éléments multimédias comme les sons ou les vidéo-clips contribuent beaucoup à la qualité du site. Il propose en outre des messages publicitaires et la possibilité d'effectuer des télé-achats. Depuis sa création, des mises à jour ont été effectuées régulièrement.

A travers un éventail large d'informations ainsi qu'une pluralité des services et ressources proposés gratuitement, les sites portails ont contribué de manière significative à faire connaître d'abord Internet et ensuite favoriser son utilisation aussi bien auprès des Sénégalais restés au pays qu'au sein de la diaspora sénégalaise. Et cela est sans doute plus vrai encore quand on voit le nombre impressionnant de sites portails relatifs au Sénégal recensés sur Internet. Ces sites sont de puissants vecteurs de diffusion de l'information et contribuent aussi à enrichir le paysage médiatique sénégalais. Pour la plupart des concepteurs, ces sites portails résultent essentiellement d'une volonté de mettre à la disposition de la communauté de migrants sénégalais éparpillés à travers le monde, un kiosque virtuel de journaux qui donnent régulièrement des informations sur l'actualité sénégalaise mais aussi internationale. Leur objectif consiste aussi à se servir du réseau mondial Internet comme vitrine et tribune afin d'y améliorer la visibilité et la présence de la diaspora de même que celle du Sénégal.

Il nous semble d'ailleurs que du point de vue de la vulgarisation de l'utilisation d'Internet au Sénégal, des pistes intéressantes pourraient être exploitées à travers le succès relatif de certains sites portails. A ce niveau de notre étude, on peut se demander, à l'instar de Thomas Guignard, si ce phénomène de création de sites portails et l'ampleur découlant de leur utilisation tous azimuts est-il effectivement une spécificité sénégalaise ? Où bien existe-t-il, peut-on observer le même phénomène chez d'autres communautés de migrants ? Thomas Guignard répond à cette question en affirmant qu'il ne s'agit nullement d'une spécificité sénégalaise, dans la mesure où il constate des pratiques similaires sur le site portail ivoirien Abdijan.net et le site portail béninois Opays.com. Au

219

contraire, nous pensons en effet qu'il existe bien une particularité dans les pratiques des sites portails sénégalais même si elle est à peine perceptible. La comparaison voulue avec les deux sites mentionnés dans les travaux de Thomas Guignard n'a pas pu se faire, car au moment de nos recherches, le site portail des Béninois Opays.com ne fonctionnait plus. Quant au site portail ivoirien Abidjan.net, on peut dire que, d'une manière générale, il ressemble, sous de nombreux aspects, aux sites portails sénégalais. Tout d'abord, il propose sur une interface des contenus multimédias. L'information occupe une large place sur le site avec la possibilité de lire gratuitement des articles relatifs à l'actualité ivoirienne du moment. Le site propose aussi de nombreux espaces de discussion où les internautes peuvent débattre notamment sur des sujets d'actualité, de sport, échanger sur les nouvelles technologies et partager leurs problèmes sentimentaux, etc. Néanmoins, l'observation longue et attentive d'une part ainsi que la participation aux discussions dans les forums de plusieurs sites portails sénégalais et leur analyse montrent que la culture et la politique prennent des dimensions considérables dans l'espace des sites portails sénégalais. De plus, il est intéressant de remarquer la place occupée par la religion dans ces espaces numériques. A ce propos, il faut observer l'ardeur déployée par les responsables de ces sites au moment des grands évènements dans la vie des confréries religieuses sénégalaises afin de permettre aux disciples dans la diaspora de vivre en temps réel ces moments de ferveur religieuse et de communier avec leurs coreligionnaires restés au pays ou disséminés à travers le monde. Il faut aussi ajouter la diffusion en direct sur des sites portails comme Seneweb des combats de lutte organisés régulièrement au Sénégal qui sont des moments d'intense socialisation. L'impression qui se dégage dans ces moments-là, c'est en fait comme si le réel était tout simplement transposé dans le virtuel. Les internautes peuvent faire des commentaires pour soutenir leur lutteur ou émettre des critiques à l'encontre de son adversaire. Certains en profitent aussi pour passer des messages à des amis au Sénégal, en France ou ailleurs. Par ailleurs, à travers les interviews réalisées auprès des lutteurs, il ne serait pas faux de penser que certains d'entre eux ont intégré cette partie de leurs supporters constitués par les internautes au sein de la diaspora.

Non seulement, les migrants sont de gros consommateurs de sites portails sénégalais, mais également ils jouent un rôle important dans la production de ces sites. Certains d'entre eux font preuve de créativité, de détermination et de professionnalisme afin de mettre en ligne des sites portails avec des contenus et des services de qualité sous forme

220

de textes, images et d'autres éléments multimédias. Les actions multiples menées par les migrants dans la production et l'animation de ces sites portails constituent un élément essentiel de la vitalité du web sénégalais. Loin d'être de simples e-spectateurs ou d'anonymes e-consommateurs, les migrants sont à présent en amont et en aval dans l'exploitation de l'information sénégalaise. Ce qui fait que les flux médiatiques sénégalais, jadis localisés, unidirectionnels, débordent à présent leur cadre d'émission et de réception traditionnel pour devenir désormais déterritorialisés, multidirectionnels. Avec la prolifération des sites portails, il semble bien que l'on assiste aujourd'hui à l'avènement de ce que la sociologue Dana Diminescu tente de définir comme le « migrant connecté », nous ajoutons « hyperconnecté » à l'actualité du pays d'origine. D'ailleurs, en accédant facilement à une gamme de services liés à l'information, les migrants semblent, d'une façon générale, beaucoup mieux informés désormais que leurs compatriotes sénégalais restés au pays où l'utilisation d'Internet reste encore marginale en dehors de la ville de Dakar. Ce que l'on constate à l'heure actuelle, c'est une prolifération de ces sites portails dont le nombre reste cependant difficile à évaluer.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net