WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Dynamique des réseaux et des systèmes de communication des migrants sénégalais en France

( Télécharger le fichier original )
par Moda GUEYE
Université Michel de Montaigne Bordeaux 3 - Doctorat de géographie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

6.5.2 Les médias des groupes de presse indépendants

La libéralisation partielle des médias, entamée en 1992, a permis la mise en place progressive de quelques groupes de presse privée dans le paysage médiatique sénégalais. D'un seul journal appartenant à l'État pendant plus de trente ans (de 1960 à 1992), on est passé, comme le révèle le journaliste Abdou Latif Coulibaly, à une « dizaine de titres hebdomadaires au sein desquels se distinguaient quatre organes : Sud Hebdo, Wal Fadjri/L.Aurore, Le Témoin et Le Cafard libéré »128. Depuis la fin du monopole étatique consacrée par la loi du 3 septembre 1992, on assiste à une mutation notable des secteurs de la presse et de l'audiovisuel.

127 Source : Alexa.com. Consulté le 09/04/2009.

128 Coulibaly, A. L. Les nouvelles technologies de l'information et de la communication et les personnels des médias. In Les nouvelles technologies de l'information et de la communication et le développement social au Sénégal, unrisd, mai 2002.

230

6.5.2.1 Les médias du groupe Sud Communication

Créé en 1986, le groupe Sud communication est le premier groupe de presse privée au Sénégal. Dès sa création, Sud Communication s'est attelé à s'attacher les services d'une équipe de journalistes professionnels compétents, rigoureux et dévoués qui continuent de nos jours à donner ses lettres de noblesse au métier de journaliste au Sénégal. Ce qui fera de lui un groupe de référence, un des leaders dans le domaine des médias privés au Sénégal. Le groupe Sud Communication, dont le siège est situé dans le quartier résidentiel Sacré-coeur Pyrotechnique à Dakar, est surtout connu à travers les publications d'abord de l'hebdomadaire Sud Hebdo en 1987, puis remplacé en 1993 par le journal Sud Quotidien et aussi à travers la radio Sud FM Sen radio dont les programmes ont démarré en juillet 1994 sur la fréquence 98.5 Fm à Dakar.

Depuis son implantation, le groupe Sud communication tente de s'étendre et de multiplier ses activités dans le domaine de la communication. Ainsi, la radio, plus connue par l'appellation Sud Fm, est implantée de nos jours dans les principales villes de l'intérieur du pays. En outre, la création de l'Institut Supérieur des Sciences de l'Information et de la Communication (ISSIC) en 1996 ainsi que le démarrage en 1997 des activités de sa structure de productions et de réalisations audiovisuelles, Sud Prod, ont contribué à donner un rayonnement international au groupe. Grâce à ses nombreuses réalisations, le président du groupe Sud Communication, Babacar Touré, est considéré par certains observateurs comme un magnat de la presse africaine. Cependant, certainement pour des raisons liées à sa ligne éditoriale ou pour ses prises de position parfois afin d'« informer juste et vrai » l'opinion nationale et internationale, le groupe a été brisé dans son élan et asphyxié financièrement par le régime libéral du président Abdoulaye Wade. Par exemple, pour avoir publié et diffusé, en octobre 2005, une interview d'un responsable d'une faction du mouvement indépendantiste casamançais (MFDC), Salif Sadio, des responsables de Sud, quelques journalistes et autres travailleurs présents dans les locaux du groupe au moment des faits ont été arrêtés, embarqués manu-militari et gardés à vue pratiquement toute une journée dans les locaux du commissariat central de Dakar. Quoi qu'il en soit, il est utile de préciser que le groupe Sud communication, à travers notamment la radio Sud FM, a joué un rôle de premier plan dans le long processus de maturation de l'éveil citoyen ayant permis l'avènement de l'alternance ou la transition démocratique au Sénégal le 22 mars 2000. Le rôle pionnier de Sud FM et le professionnalisme dont il fait montre depuis sa création ont contribué au

231

fait que les Sénégalais puissent avoir aujourd'hui à leur disposition un paysage médiatique de qualité. Même s'il convient toutefois de relever quelques incohérences et errements au niveau de certains acteurs de la profession.

Il faut par ailleurs signaler que le groupe Sud Communication a été l'un des pionniers dans cette aventure des médias sénégalais sur Internet. Il est en effet l'un des premiers à oser s'afficher, marquer sa présence sur le web. Dès février 1997, la version du journal imprimé était déjà mise en ligne, faisant de Sud Quotidien le premier journal sénégalais présent sur Internet. Une deuxième version sera mise en ligne plus tard avec l'archivage électronique sur le site des trente derniers numéros du journal pendant une période d'un mois. Depuis 2007, une version interactive et aussi plus facile à consulter a été lancée sous l'initiative de deux jeunes Sénégalais établis à l'étranger, Amadou Maham Gaye résidant en Suisse et Moussa Diaw vivant au Canada, afin, comme ils le disent eux-mêmes, de « doter le groupe Sud d'un portail Internet à la hauteur de son prestige »129. Aujourd'hui, la radio Sud Fm est également disponible sur Internet. Ainsi, le site Sudonline offre gratuitement aux internautes au sein de la communauté sénégalaise installée principalement dans les pays du Nord la possibilité de lire le journal Sud Quotidien et d'écouter la radio Sud FM chaque jour.

Toutefois, il faut préciser qu'en raison de la forte concurrence dans ce domaine, il s'avère généralement difficile de connaître le nombre exact d'internautes qui se rendent habituellement sur ces sites. Quoiqu'il en soit, la rigueur qui caractérise le groupe Sud Communication incite encore les internautes à lire le journal et à écouter la radio afin d'avoir des informations fiables sur le pays. D'autres services sont également proposés sur le site comme la possibilité de consulter la météo, de faire des recherches ou encore de visualiser les photos qui se trouvent dans la galerie.

129 D. Babou, Le nouveau site Internet de Sud Quotidien : une nouvelle page dans la vie du journal. In Sud Quotidien du 10/02/2007. Disponible sur le site d'osiris : http://www.osiris.sn/artcile2724.html.

C'est au cours d'un séjour au Sénégal que ces deux amis, se découvrant des passions communes pour les médias, décident de créer une société spécialisée dans les technologies de l'information, société qui sera baptisée Infocom Experts. C'est notamment pour témoigner leur reconnaissance et leur fidélité au groupe Sud Communication que Moussa Diaw, ancien reporter à la station radio Sud FM de Saint Louis, et Maham Gaye, fidèle auditeur de la radio durant ses années estudiantines à l'université de Dakar, décident ensemble de la mise en place du site actuel de Sud Quotidien.

232

Sites web 5. Les sites web du groupe Sud communication : sudonline.sn et sudfm.sn

Si l'on se réfère aux chiffres fournis par Alexa Internet le 09/04/2009, on s'aperçoit que les lecteurs en ligne du journal quotidien SudOnline basés au Sénégal ne représentent que 28,4% des internautes contre 71,6% de lecteurs en ligne en provenance d'autres pays. On constate avec surprise que l'Angola demeure un bassin essentiel de l'audience du site, avec 34,7% des internautes. Cette observation laisse penser que l'Angola est un lieu important dans le champ migratoire sénégalais. Les visites effectuées à partir de la France constituent 8,8% des connexions. La Mauritanie assure 5,3% des connexions d'un côté et les Etats-Unis 1,8% d'un autre côté. Par contre, les données collectées le 03/05/2010 montrent que l'essentiel des connections est effectué à partir du Sénégal avec 53,5% de visiteurs. Parmi les autres visiteurs (46,5%), ils sont 20,1% à se connecter à partir de la France tandis que 8,2% et 3,8% des visiteurs sont localisés respectivement au Canada et aux Etats-Unis, vient ensuite la Suisse avec 3,2%. Le reste des visiteurs (11,2%) est éparpillé dans divers pays.

233

Graphique 15. Répartition des visiteurs de SudOnline par pays

Concernant la répartition des internautes qui fréquentent le site Sudfm.net pour écouter donc la radio, les statistiques fournies par Alexa Internet le 09/04/2009 révèlent que 38,4% d'entre eux se trouvent au Sénégal. Le reste des connexions (61,6%) provenait surtout des pays africains avec respectivement 20,2% et 15,5% des connexions effectuées à partir du Cameroun et de l'Angola, des pays européens dont l'Autriche où sont réalisées 10,6% des connexions au site et la France où sont effectuées 7,4% des connexions, les autres internautes visitant le site (7,9%) se partagent dans les autres pays. Les données fournies le 03/05/2010 montrent que 71,3% des personnes connectées au site sont localisées au Sénégal. Ce qui témoigne de l'intérêt des Sénégalais restés au pays pour l'accès à l'information en ligne. Les autres visiteurs (28,7%) sont répartis entre la Tunisie (12,6%), le Canada (6,7%), la France (6,0%) ou dans d'autres pays (3,4%).

234

Graphique 16. Répartition des visiteurs de Sudfm.net par pays

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net