WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Dynamique des réseaux et des systèmes de communication des migrants sénégalais en France

( Télécharger le fichier original )
par Moda GUEYE
Université Michel de Montaigne Bordeaux 3 - Doctorat de géographie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

8.1.1.2 Afin de mieux participer à la vie culturelle dans le pays de résidence

Une des missions principales des différentes associations constituée par la communauté sénégalaise en France consiste à faire connaître et valoriser certains aspects de la culture traditionnelle ou religieuse du pays d'origine dans leur pays de résidence. D'ailleurs, à partir de l'étude des contenus des sites web mis en ligne par certaines associations de migrants sénégalais en France, nous avons pu effectivement nous rendre compte que, d'une manière générale, l'organisation des activités culturelles occupe une place primordiale dans leurs programmes. Il suffit en effet de visiter notamment quelques sites web d'associations d'étudiants sénégalais en France pour mesurer la diversité des manifestations culturelles organisées par les Sénégalais un peu partout en France. Presque chaque ville de la France abrite l'organisation de journées ou semaines culturelles sénégalaises. La plupart du temps, ces manifestations se déroulent dans des locaux prêtés par les CROUS ou par les municipalités. Par exemple à Bordeaux, les manifestations culturelles organisées par les étudiants ont généralement lieu à la salle AB du village 3 ou à la maison d'activités culturelles sur le campus de Talence. Cependant, les mairies des communes de Bordeaux (salles Sontey et Saint-Augustin), Lormont (salle Albert Camus), Floirac et Cenon (salle Simone Signoret) peuvent parfois prêter volontiers leurs salles de fête. Ces manifestations culturelles représentent également pour les Sénégalais des moments propices pour développer des échanges culturels avec des associations locales (françaises ou étrangères) et de ce fait contribuer au rayonnement multiculturel de leur lieu d'implantation.

La participation des migrants à la vie culturelle dans leur pays de résidence donne aussi une indication de leur degré d'implication dans son animation culturelle et par conséquent de leur volonté d'intégration. Les TIC leur donnent aujourd'hui la possibilité de communiquer plus facilement et d'échanger davantage avec les populations locales. Ces dernières peuvent en retour utiliser les TIC pour découvrir la richesse et la diversité culturelle de ces populations immigrées. Les TIC peuvent favoriser des rencontres

350

culturels où chaque partie peut tirer profit des spécificités de l'autre. On a vu dans des villes comme Brest (festival Breizh Africa), Montpellier et Clermont-Ferrand que les associations sénégalaises peuvent également participer aux manifestations festives ou culturelles organisées par des structures locales. Elles peuvent aider à promouvoir des échanges culturels réciproques par sites web interposés par exemple. Les échanges culturels prédisposent à l'ouverture vers les autres, à une coopération positive, ce qui est important pour la cohésion de la communauté dans sa diversité. Il est possible aussi de recourir au courrier électronique ou aux forums pour construire à des relations culturelles pouvant s'avérer bénéfiques. A mesure que l'accès aux TIC devient plus démocratique et que les innovations technologiques se développent, on peut s'attendre à ce que les associations de migrants s'impliquent davantage dans le dynamisme culturel du pays de résidence.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net