WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Dynamique des réseaux et des systèmes de communication des migrants sénégalais en France

( Télécharger le fichier original )
par Moda GUEYE
Université Michel de Montaigne Bordeaux 3 - Doctorat de géographie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9.2 Le rôle des TIC dans les envois et transferts d'argent

En raison de la manne financière considérable qu'ils représentent, les revenus des migrants constituent un enjeu essentiel pour les pays de départ. Des sommes d'argent importantes sont envoyées au Sénégal chaque année, à travers des mécanismes formels mais aussi par des procédés informels. Le montant total de ces sommes était évalué à 310 milliards de francs CFA par la Banque mondiale en 2004, représentant près de 15,1% du PIB. La Direction de la prévision et des études économiques (DPEE), un département du ministère sénégalais de l'économie et des finances, évaluait ces fonds à 459,1 milliards de francs CFA en 2007. Tandis qu'en 2008, ces transferts d'argent étaient estimés à environ 500 milliards, si l'on se fie à la Banque mondiale. En fait, ces chiffres ne tiennent généralement compte que des transferts de fonds effectués à travers les circuits officiels. Car, dans la réalité, des sommes d'argent colossales empruntent des circuits informels. Ce qui fait que les montants envoyés sous souvent sous-estimés dans les statistiques166. Quoi qu'il en soit, il semble, d'après les données de la BAD (banque africaine de développement) en 2005, que les volumes globaux des flux de fonds vers les pays d'origine en provenance des migrants équivalent ou dépassent ceux des flux de capitaux reçus, en particulier, des pays industrialisés, dans le cadre de l'aide publique au développement ou des investissements directs à l'étranger (IDE)167. De plus, ces envois permettent d'assurer divers achats pour la subsistance de bon nombre de ménages sénégalais, aussi bien dans les zones urbaines que dans les zones rurales. Ce qui a des effets non négligeables sur la réduction de la pauvreté ou de la fracture sociale au Sénégal.

Généralement l'argent envoyé par les migrants sénégalais est destiné le plus souvent aux dépenses pour satisfaire les besoins de consommation courante d'une part et, d'autre part à servir d'épargne pouvant éventuellement financer un investissement en vue d'un éventuel retour au pays. Même s'il reste difficile à quantifier, il convient toutefois de reconnaître qu'une bonne partie des dépenses domestiques des ménages sénégalais est de

166 En 2005, la BAD a tenté de mener des enquêtes sur les transferts d'argent à la fois formels et informels. Le résultat de ces enquêtes évaluait à 822 milliards de francs CFA le montant total de ces envois vers le Sénégal, par voie officielle ou à travers des circuits informels. Ce qui représentait environ 19% du PIB.

167 L'investissement direct à l'étranger (IDE) correspond aux capitaux étrangers investis dans un pays donné, en vue d'y créer une entité économique ou d'y acquérir une prise de participation dans le capital social d'une entreprise. Contrairement à ce que l'on a tendance à penser, l'IDE est très peu orientée vers les pays pauvres comme ceux du continent africain. Elle est essentiellement concentrée plutôt aux États-Unis, en Chine, dans l'Union Européenne et au Japon. Les IDE incitent les pays à mettre en valeur leurs

383

nos jours assurée par l'argent envoyé par les migrants. La manne migratoire contribue également à la vitalité du secteur immobilier. Par contre, les retombées des fonds envoyés par les migrants restent relativement marginales dans le tissu industriel. L'insertion professionnelle dans le pays de résidence permet aux migrants salariés de bénéficier de revenus stables. Les migrants sénégalais capables de mobiliser de fortes sommes d'argent sont essentiellement les migrants hautement qualifiés et les commerçants grossistes. Cependant, nos enquêtes nous révèlent que tous les acteurs de la migration sénégalaise en France sont concernés, d'une manière ou d'une autre, par les transferts d'argent. D'une manière générale, tous les migrants songent immédiatement à envoyer de l'argent à la famille dès que les moyens le leur permettent. C'est le cas de bon nombre d'étudiants, dans des proportions qui pourraient d'ailleurs surprendre. C'est aussi le cas des marchants ambulants qui tentent difficilement de vendre leurs marchandises auprès des passants ou des touristes, quand la police le leur permet. Généralement, les sommes d'argent envoyées tournent autour de 50 à 1000 euros par mois, selon Amadou Sarr168

Les transferts d'argent des migrants sénégalais vers leur pays d'origine ont toujours été une composante essentielle du phénomène migratoire. Ils jouent un rôle déterminant dans les dépenses de consommation courante et l'amélioration des conditions de vie de nombreux ménages sénégalais bénéficiaires de ces envois de fonds. Toutefois, si l'on admet que les transferts d'argent des migrants contribuent effectivement à améliorer le bien-être des familles des migrants, en permettant par exemple un accès plus facile à l'éducation, aux soins de santé ou à certains biens d'équipement, il faut reconnaître aussi que beaucoup de ménages utilisent cet argent dans des dépenses somptuaires ou improductives.

L'essor des technologies de l'information et de la communication a entraîné l'émergence de plusieurs alternatives aux systèmes de transferts traditionnels. On assiste ainsi à l'apparition de nouveaux acteurs sur le marché particulièrement lucratif des transferts d'argent des migrants vers le Sénégal.

territoires et aussi à initier des politiques souples, avantageuses et attractives vis-à-vis des firmes multinationales en particulier.

168 SARR, A. Transferts de fonds des migrants et développement en Afrique : une étude de cas sur le Sénégal. EHESS, 2009. Consulté le 12/05/10. Disponible sur :

http://www.oecd.org/dataoecd/30/49/43912387.pdf

384

9.2.1 Les structures formelles de transferts de fonds

Les résultats de nos enquêtes révèlent que l'essentiel des flux monétaires transite de nos jours par les canaux officiels. Conscients de l'importance de cette manne financière, de nombreux organismes de transferts de fonds courtisent la diaspora sénégalaise. Cependant, « s'il existe une telle prolifération des moyens d'envoyer de l'argent au Sénégal : fax, western-union, money gram, etc., c'est parce que la poste sénégalaise a été défaillante. Si vous envoyez un colis au Sénégal, il y'a 90% de chances que le colis arrive vide, même en recommandé, surtout s'il s'agit d'un téléphone portable ou autres choses de valeurs. Le premier accusé, c'est la poste sénégalaise qui est détournée de sa mission principale » fulmine Pape Samb. Parmi ces organismes, Western Union, la Poste et Money Gram demeurent les plus populaires.

Les flux d'argent des migrants vers le Sénégal transitent principalement à travers les réseaux de Western Union. Cet internaute, apparemment très au fait de ces systèmes, nous explique que « Western Union est un système de transfert, basé sur un réseau informatique mondial sécurisé et fiable, qui permet d'envoyer instantanément de l'argent à ses proches dans plus de 200 pays. Western Union opère avec des licences octroyées par chaque État aux USA. Cette compagnie est auditée dans chaque État et ses comptes sont rendus publics par mesure de transparence. Western Union fonctionne comme une Franchise avec un système d'information très complexe. Ils sont très forts dans le paiement des factures et les systèmes de compensation ou paiements entre compagnies ». Présente au Sénégal depuis 1995, Western Union s'appuie sur un réseau dense de partenaires diversifiés, notamment la poste, la CBAO, la Société Générale de Banques au Sénégal (SGBS), la BICIS et le Crédit Mutuel du Sénégal. A l'heure actuelle, ses services sont disponibles sur 60 sites répartis sur quasiment toute l'étendue du territoire national. En France, il suffit de se rendre, muni de sa pièce d'identité, dans l'un des 3000 points de vente pour effectuer des transactions via Western Union. Son principal associé en France est la Poste. Au sein de la diaspora sénégalaise en France, les utilisateurs de Western Union soulignent que ce système de transfert d'argent présente une grande fiabilité. Pour cet internaute, « il est mille fois plus fiable que la poste sénégalaise. Il y a beaucoup plus de transparence. »

Toutefois, il est désormais possible de procéder à des envois d'argent en ligne sur le site web Westernunion.fr. Les transferts d'argent électroniques peuvent être effectués par les migrants disposant d'une carte de paiement visa ou mastercard. La procédure en ligne nécessite tout d'abord de s'inscrire pour se connecter. Puis, il faut remplir un formulaire

385

de transfert en ligne sécurisé, ensuite compléter les informations nécessaires à la transaction. Dès que le paiement en ligne est effectué, le destinataire peut récupérer l'argent dans l'un des points de service agréé Western Union. Le coût du transfert par Western Union varie de 10,50 à 295,50 euros, en fonction de la somme envoyée. Par exemple, pour envoyer 300 euros, le montant des frais pour le client est de 29 euros. Le montant maximal des transferts autorisés par personne et par jour s'élève à 7600 euros. A ce jour, le concurrent qui lui grignote le plus de parts de marché dans les transferts d'argent des migrants sénégalais reste Money Gram.

Site web 40. Site web de Western Union

Money Gram est un service de transfert international de fonds qui permet, en quelques minutes seulement, d'envoyer et de recevoir facilement de l'argent en toute sécurité où que l'on soit dans le monde. La procédure pour envoyer de l'argent par Money Gram est presque identique à celle mise en place par Western Union. L'opération entre deux agents de Money Gram est validée par le serveur central basé à Denver aux États-Unis. Le service Money Gram est disponible au Sénégal à travers les agences de ses différents partenaires, notamment Attijari Bank, la CNCAS (Caisse Nationale de Crédit Agricole du Sénégal), les structures de crédit et d'épargne comme l'ACEP (Alliance de Crédit et d'Épargne pour le Production) et le PAMECAS (Partenariat pour le Mobilisation de

386

l'Épargne et du Crédit au Sénégal). Money Gram a pu ainsi se doter d'un important réseau de points de vente à travers le pays. Ce déploiement accéléré de son réseau lui a permis de combler son retard sur Western Union du point de vue de l'accessibilité. Ses tarifs semblent aussi relativement moins chers. Par exemple, pour envoyer 100 euros, le coût total du transfert est de 10 euros contre 19 euros pour western union.

Site web 41. Site web de Moneygram

D'autres opérateurs spécialisés, attirés par la convoitise de cette manne financière, sont apparus sur le marché lucratif des transferts d'argent et permettent aux migrants sénégalais d'avoir maintenant plus de choix au moment d'envoyer de l'argent au Sénégal. Il y a Money Express, Télégiros, Ria, Coinstar, Traveless... qui proposent également leurs produits là où il y a une forte communauté de migrants sénégalais.

Money Express est le système électronique de transfert d'argent du groupe sénégalais Chaka, spécialisé dans le domaine des nouvelles technologies de l'information et de la communication. Créé en 1994, le groupe Chaka est connu au Sénégal plus particulièrement à travers son centre d'appel « Call me » et son système électronique de transfert d'argent « Money Express ». Cependant, il est également présent dans les domaines de l'informatique vocale et du couplage téléphonie informatique (Chaka Computer) et dans les solutions d'authentification et d'identification de cartes bancaires

387

(Chaka Card Systems). Mis en place en juillet 2002, Money Express s'appuie sur un réseau de partenaires essentiellement africains. Au Sénégal, elle est associée avec la BHS (Banque de l'Habitat du Sénégal) et l'UNACOIS (Union Nationale des Commerçants et Industriels du Sénégal). Dans l'intérieur du Sénégal, le produit Money Express est aussi disponible à travers les points de service du réseau de l'UMECU (Union des mutuelles d'épargne et de crédit des commerçants, agriculteurs et industriels du secteur informel). Il n'est pas sans intérêt de souligner ici les partenariats noués avec ces acteurs du secteur informel présents au sein des structures comme l'UNACOIS et l'UMECU. Ces partenariats assurent aux acteurs de l'informel sénégalais l'accès aux services financiers et contribuent à améliorer la bancarisation de ces acteurs souvent réfractaires à tout ce qui est susceptible de permettre aux organes de l'État de disposer des informations sur leurs moyens financiers. Ce constat montre que la high tech et l'informel ne sont pas forcément incompatibles. Bien au contraire, il prouve à quel point les technologies modernes de communication peuvent coexister en parfaite synergie avec le secteur dit informel. On peut dire que le processus de bancarisation des acteurs de l'informel sénégalais est bel et bien en marche. Par conséquent, il convient de promouvoir toutes les opportunités privilégiant les usages de ces technologies dans le but de mieux organiser ce secteur et afin de le rendre plus productif. Le partenariat tissé entre la BHS et Money Express a permis à ce dernier de déployer ses services aux États-Unis, notamment à New-York, Atlanta et Washington DC. En Côte-d'Ivoire, Money Express a noué des relations de partenariat avec la CECP (Caisse d'épargne et de chèques postaux). Ses partenaires sont l'OPT (Office des Postes et Télécommunications) au Bénin, la CET au Togo (Caisse d'Epargne du Togo) et la BHM au Mali (Banque de l'Habitat du Mali). Ainsi, pour certains internautes comme Gorgui, la fibre patriote a certainement influencé le choix porté sur Money Express. Car pour lui « c'est un produit local créé par un Sénégalais et emploie des sénégalais. Les revenus restent au Sénégal contrairement à Western Union dont les frais élevés que l'on paye vont servir à alimenter le compte en banque déjà très fourni de quelques très riches actionnaires ». Par ailleurs, Money Express offre également à ses clients détenteurs de cartes bancaires visa ou mastercard la possibilité d'envoyer de l'argent en ligne sur le site web disponible à l'adresse http://www.money-express.com. Pour cela, le client doit au préalable choisir un identifiant et un mot de passe pour s'inscrire en ligne, puis remplir un formulaire d'adhésion électronique où il sera indiqué des informations administratives précises permettant de l'identifier clairement tout autant que le destinataire. En plus, il doit mentionner de façon exacte les coordonnées, le numéro de téléphone ainsi que

388

l'adresse électronique de ce dernier. Ensuite, un numéro de client et un code d'opération lui seront attribués. Dès que Money Express débite le client des frais afférents à l'opération, il lui envoie un courrier électronique pour lui donner l'autorisation définitive de procéder à la transaction. Le destinataire peut alors se présenter auprès d'une agence agréée Money Express et récupérer l'argent, après les formalités de vérifications de l'authenticité des informations présentées au guichet.

D'origine espagnole, Télégiros offre non seulement un service de transfert d'argent, mais aussi des services téléphoniques comme la vente d'appareils et de cartes téléphoniques. Au Sénégal, ses services sont assurés par sa filiale Télégiros Africa et sont pour le moment limités essentiellement au transfert d'argent. Sur simple présentation d'une pièce d'identité ou sur la seule base d'un code, l'argent expédié est réceptionné en moins de 15 minutes par son destinataire dans l'un des guichets de l'UNACOIS à Dakar, Thiès, Louga, Saint-Louis et Touba. Pour son extension, Télégiros a mis en place une stratégie visant à nouer des relations de partenariat avec des acteurs divers, pharmacies, particuliers et acteurs du secteur informel. En dehors de ces derniers, Télégiros collabore avec d'autres agences spécialisées comme Coinstar Money Transfer, RIA, Money System, Money Trans, EZ Remit. Ce qui lui permet d'être plus concurrentiel face aux grands groupes tels que Western Union et Money Gram. En fait, Télégiros a surfé sur la vague de l'immigration clandestine africaine en Espagne, sénégalaise plus particulièrement, pour mieux capter cette manne migratoire sénégalaise. Aussi, les lieux de prédilection au niveau de l'installation de ses agences au Sénégal ont été surtout les zones de la banlieue de Dakar les plus marquées par le départ de leurs populations. A Thiaroye, l'agence Télégiros, avec sa couleur jaune et rouge, est devenue familière aux automobilistes qui empruntent la route nationale pour sortir ou entrer à Dakar. Très souvent, en allant au marché, les femmes, tenant le panier dans une main et le téléphone portable dans l'autre main ou dans le porte-monnaie, se rendent également à l'agence pour récupérer l'argent envoyé par les fils, les maris ou les frères. Ainsi donc, les utilisateurs des services d'envoi de Télégiros proviennent essentiellement d'Espagne. Cependant, il existe des utilisateurs de Télégiros en France, aux Etats-Unis, dans d'autres pays de l'Afrique et même dans des pays de l'Asie.

Il y a aussi un autre opérateur dont les services commencent à être connus et utilisés par les ressortissants sénégalais en France, il s'agit de Ria. Ses services sont disponibles

389

dans plus de 107 pays à travers le monde. En France, Ria ne dispose pour le moment que d'une agence localisée à Montmartre, dans le 18ème arrondissement de Paris. Néanmoins, ses services sont disponibles dans les cyber ou téléboutiques avec lesquelles des relations de partenariat ont été nouées. A Bordeaux nous dit Malick, il est possible d'effectuer des transferts d'argent vers le Sénégal, via Ria, dans deux téléboutiques implantées dans le quartier des Capucins. La première est située sur le cours de la Marne et est tenue par un Indo-Pakistanais, la deuxième se trouve sur le cours de l'Yser et est tenue par un Maghrébin.

« C'est tout récemment que j'ai commencé à utiliser les services de Ria. C'est à travers des compatriotes que j'ai appris son existence. Donc par le bouche à oreille. Non seulement, les formalités sont très simples, mais en plus les tarifs d'envoi sont moins élevés que ceux de Western Union dont j'utilisais auparavant les services pour envoyer de l'argent à ma famille au sénégal. Chaque mois, j'envoie à peu près 152 euros (environ 100.000 F CFA). C'est pour la dépense quotidienne et les paiements des factures d'eau et d'électricité. Pour envoyer de l'argent, je me présente au guichet muni de ma carte de séjour. Je remplis un formulaire en précisant d'abord mon identité, mon adresse et mon numéro de téléphone. Puis je mentionne l'identité du bénéficiaire, sans oublier d'indiquer son numéro de téléphone. L'agent émet ensuite un reçu sur lequel est noté le numéro d'ordre qui permet au destinataire de réceptionner l'argent. Aussitôt après, j'appelle le destinataire au Sénégal pour lui transmettre le numéro d'ordre et le montant envoyé. Il lui suffit alors de se rendre dans un bureau de poste ou dans une agence CBAO pour récupérer l'argent ».

Flouss.com est une solution qui permet à toute personne résidant en France de procéder à un transfert international d'argent en ligne depuis son espace virtuel personnel sur le site Flouss.com ou directement à partir de son téléphone portable. Tout d'abord, le souscripteur achète en ligne une carte flouss.com à l'adresse http://www.flouss.com. Cette carte, dont le prix s'élève à 19 euros, lui sera envoyée plus-tard à son domicile. Dès réception de la carte, il peut la transmettre au bénéficiaire que le client a bien pris le soin de déclarer en ligne, de bien mentionner l'identité au moment de sa souscription. A partir de là, le souscripteur a la possibilité d'effectuer des transferts d'argent soit par Internet, soit depuis son téléphone portable. A la suite de chaque transfert, le bénéficiaire en possession de la carte est prévenu par courrier électronique ou par SMS de l'effectivité de l'opération. Dès lors, il peut se rendre dans n'importe quel guichet automatique de billet du réseau Cirrus de Mastercard dans le monde afin de pouvoir retirer immédiatement les

390

fonds envoyés, après avoir saisi au préalable un code à quatre chiffres. Sur le site web de l'observatoire des coûts d'envoi d'argent à l'étranger mis en ligne par l'AFD (Agence Française de Développement), ce moyen de transfert international d'argent, proposé par la Banque Accord et Flouss.com depuis 2007, est considéré comme l'un des plus bas sur le marché.

Dans le contexte d'un marché international du transfert d'argent qui prend de plus en plus d'ampleur et devient de plus en plus concurrentiel, la poste tente de s'adapter un peu partout en se mettant au diapason des nouvelles technologies. En matière de transfert d'argent, la poste sénégalaise ne cristallise autour d'elle que déceptions, frustrations et colère de la part des migrants. Les gens ne lui font guère confiance.

Ainsi, L. K. souligne que « si la poste n'était pas malhonnête, si les agents de la poste ne prenaient pas l'argent des pauvres citoyens en milieu rural, les gens n'allaient pas chercher d'autres moyens pour envoyer de l'argent à leurs parents au pays ».

A cause de ce manque de confiance, cet internaute n'a plus recours à la poste quand il souhaite envoyer des présents à ses proches au Sénégal : « Je ne peux plus envoyer aucun colis ni même petit paquet à ma famille. A la poste, ils demandent un argent fou, de façon complètement aléatoire, et si on refuse de payer ils gardent le paquet pour eux. J'ai le cas de quelqu'un à qui on a demandé 20000F pour retirer un colis, la personne a dit "je n'ai que 5000" le postier a dit "c'est bon donne 5000"! C'est le guichetier qui fixe ses prix! Résultat : il faut attendre que des gens voyagent pour donner des cadeaux ».

Pour remédier à cette situation, cet internaute pense que « la poste sénégalaise doit impérativement créer des points de transactions au niveau des villages reculés et très distants des bureaux de poste. Voilà une bonne idée à approfondir mais aussi et surtout se doter d'un personnel compétent et suffisant qui n'arnaque plus les pauvres familles quand celles-ci viennent encaisser l'argent envoyé par le manutentionnaire de Barbès ».

Alors que cet autre ajoute que « la poste doit se moderniser et faciliter les envois pour les Sénégalais de l'extérieur. Car, c'est vraiment manqer une affaire en or que d'ignorer ou de créer des problèmes aux Sénégalais de l'extérieur ».

Faisant échos à toutes ces complaintes, la Poste sénégalaise tente tant bien que mal de s'adapter aux exigences croissantes des usagers. C'est d'ailleurs dans cette optique qu'elle

391

a pris l'initiative de se moderniser en se dotant d'un site web, Laposte.sn, où la plupart de ses services sont mis à la disposition des usagers. Un système de transfert d'argent par l'intermédiaire du téléphone mobile était envisagé, mais pour le moment c'est toujours à l'état de projet. En attendant, elle fait bénéficier de son immense réseau à d'autres opérateurs comme Western Union, Money Express, Ria... Il faut aussi préciser que certains migrants de l'ancienne génération continuent encore de solliciter les services de la poste pour leurs envois d'argent vers le Sénégal.

La démocratisation de l'accès aux TIC a rendu possible l'émergence de nombreux modes de transferts d'argent en temps réel, principalement par le téléphone mobile. Au Sénégal, Orange Money, le premier service de transfert d'argent, de paiement de factures et de biens de consommation à partir du téléphone mobile a été lancé le 12 avril 2010 par la Sonatel et la BICIS alors que ce produit est opérationnel en Côte-d'Ivoire depuis décembre 2008. Tout l'aspect financier de ce service particulièrement innovant est pris en charge par la BICIS qui assure l'émission de la monnaie électronique et garantit la conformité et la bonne exécution du service. De son côté, Orange Sénégal, filiale du groupe Sonatel, assure la gestion de la plateforme technique, s'occupe du réseau de distribution de même que du marketing de l'offre. Sont autorisés à souscrire au service Orange Money tous les clients Orange mobile qui peuvent ainsi procéder au dépôt d'argent sur leur compte Orange Money jusqu'à hauteur de 100.000 F CFA auprès d'un distributeur agréé comme la BICIS. Après l'exécution de l'opération, le client reçoit un SMS de confirmation. Il peut alors effectuer des transactions et des règlements d'opérations courantes en toute sécurité, partout et à toute heure. Orange Money permet aussi à ses clients de transférer de l'argent mais seulement entre clients Orange Mobile. Pour envoyer de l'argent depuis son téléphone mobile, le client compose tout simplement #144# et suit les instructions indiquées. Un SMS de confirmation du transfert lui sera ensuite envoyé. Orange Money offre également à ses clients la possibilité d'effectuer à partir de leur téléphone mobile des retraits d'argent sur leurs comptes Orange Money auprès des partenaires agréés, de payer leurs factures de téléphone fixe et mobile et d'acheter du crédit téléphonique. Des discussions sont actuellement en cours pour étendre les services d'Orange Money aux paiements des factures d'eau et d'électricité ainsi que des frais de scolarité. Pour permettre aux clients d'accéder plus facilement à ses services, Orange a mis en place un vaste réseau de distribution à Dakar et dans les régions. En dehors des agences de la Sonatel et de la BICIS, figurent parmi les opérateurs

392

agréés la Poste, les institutions de micro finance, les boutiques On The Run et Select et certains bureaux de change. Ses promoteurs comptent assurer prochainement sa distribution sur toute l'étendue du territoire national. Avec Orange Money, les bannis du système bancaire classique, ceux qui gagnent à peine de quoi subvenir aux besoins de leur famille peuvent désormais effectuer des transactions financières de la même manière que les enseignants, les avocats, les médecins, etc.

En France, la Caisse d'Epargne a mis en place Movo, un service de transfert d'argent de compte bancaire à compte bancaire, à condition que l'expéditeur et le bénéficiaire souscrivent chacun à un abonnement de 6 euros par an. Le transfert d'argent peut être effectué sur le site web Movo.fr « au moyen de son téléphone portable, soit par l'envoi d'un SMS au numéro de téléphone indiqué sur le site (au coût de 50 centimes d'euro en plus du prix normal), soit par appel d'un serveur vocal interactif indiqué sur le même site (à 0,57 centimes d'euro la minute hors coût de communication) »169 rappellent les responsables. Dès que le compte est crédité, l'émetteur et le destinataire reçoivent sur leur téléphone portable un SMS de confirmation de la transaction quel que soit par ailleurs l'opérateur téléphonique. Ce système de paiement sur téléphone mobile de personne à personne (peer to peer) peut s'avérer intéressant dans certaines familles de migrants en France dans lesquelles les frais d'études des cadets sont pris en charge par les aînés.

Le succès que connaît la téléphonie mobile dans le service des transferts d'argent en Afrique contribue à favoriser la bancarisation progressive dans certains domaines du secteur informel. Au Kenya, l'opérateur de téléphonie mobile, Safaricom dont 50% des actions sont détenues par le groupe de télécommunication anglais Vodaphone, a mis en place un système de transfert d'argent par le téléphone portable appelé M-Pesa. Ce service de transfert d'argent par le téléphone mobile a enregistré près de cinq millions d'abonnés à travers le pays en avril 2007. C'est un moyen rapide, sûr et peu onéreux d'envoyer de l'argent, de payer des factures, d'encaisser de l'argent dans les magasins et stations-service partout au Kenya. M-Pesa pourrait permettre aux migrants kenyans vivant en Angleterre notamment de pouvoir envoyer de l'argent à leurs familles au Kenya depuis leur téléphone portable.

169 Pour plus d'explications sur ce moyen de transferts d'argent par SMS entre particuliers, nous recommandons au lecteur de se rendre sur le site web www.movo.fr.

393

Site web 42. Site web de l'opérateur kenyan de transfert d'argent M-Pesa

Les nouveaux usages liés au web 2.0 étendent les possibilités de transactions financières par Internet et par le téléphone mobile. Désormais, banques, organismes spécialisés et opérateurs téléphoniques rivalisent chacun de services innovants et hautement sécurisés pour capter ce marché colossal jusque dans les fonds les plus reculés de l'Afrique. Cette recrudescence d'opérateurs proposant des services de transfert d'argent par téléphone mobile contribue à améliorer et assouplir les services financiers dans des pays où une frange importante de la population était jusque là en marge du réseau bancaire classique. Au Cameroun, le service « Call & Pay », lancé par Crandy, permet à l'émetteur d'envoyer de l'argent via un serveur vocal. Informé par SMS, le destinataire peut alors se rendre dans une des agences de la banque UBC ou Fiffa pour récupérer l'argent. Dans un certain nombre de pays africains, cela pourrait permettre à de nombreuses personnes qui n'ont pas de compte bancaire de pouvoir effectuer désormais certaines transactions financières, en particulier transfert d'argent de personne à personne, achat de biens et services, règlement de factures, soit à partir de leur téléphone mobile ou soit à partir de leur téléphone fixe en toute sécurité. La multiplication des services et la démocratisation de leur accès marquent le départ de l'adoption des comptes mobiles dans les zones rurales et urbaines dépourvues d'infrastructures. Cependant, les transferts d'argent pas les canaux non officiels restent encore malgré tout très importants.

394

De plus, si l'on examine, d'un autre côté, le graphique 27, on s'aperçoit que Western Union est, de loin, l'opérateur dont les services sont les plus utilisés par les migrants sénégalais en France pour effectuer des transferts d'argent principalement vers leur pays d'origine. On observe en effet que 50% des personnes interrogées disent recourir régulièrement aux services de Western Union pour envoyer de l'argent à leurs familles restées au Sénégal. Le mandat poste est encore utilisé par 19% de nos répondants pour faire parvenir de l'argent au Sénégal. L'observation du graphique montre, par ailleurs, la diversité des opérateurs sollicités dans les transferts d'argent vers le Sénégal. Cependant, il faut, de surcroît, noter la persistance des transferts d'argent effectués par des moyens informels. Avec 2% des transferts effectués par des amis et 8% par d'autres voies.

Graphique 29. Modes de transfert d'argent privilégiés des migrants sénégalais

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net