WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La dynamique de sécurisation des biens et des personnes dans la ville de Yaoundé par l'action d'une unité spécialisée des forces de sécurité camerounaises : le cas des équipes spéciales d'intervention rapide ( E.S.I.R.)

( Télécharger le fichier original )
par Yves Patrick MBANGUE NKOMBA
Université de Yaoundé II (SOA) - Master professionnel  2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

PREMIERE PARTIE :

PRESENTATION DE LA POLICE CAMEROUNAISE EN GENERAL, L'UNITE DES E.S.I.R EN PARTICULIER ET LE DEROULEMENT DU STAGE A LA DGSN.

Il est important avant toutes lectures et analyses dans le fond lorsqu'il s'agit de la police de définir les diverses connotations que le langage et la législation lui donne.

Etymologiquement le mot « police » vient du mot grec « ðoëi? » qui signifie «  la cité » et l'art de gouverner la cité »9(*). Avec l'appropriation, l'évolution, et l'utilisation des concepts par les Etats, elle a vu croître son importance, son volume d'activité et sa capacité à répondre aux aspirations des gouvernants dans une logique tridimensionnelle ; d'abord par la réglementation régissant l'organisation de la société, ensuite celui de l'activité de surveillance et de répression exercées pour l'application des règlements , puis enfin sur les services publics chargés de cette action.10(*)

CHAPITRE I : LA POLICE CAMEROUNAISE DANS SES MISSIONS REGALIENNES ET LA LUTTE CONTRE L'INSECURITE ET LA GRANDE CRIMINALITE

La police Camerounaise de nos jours présente une mutation fondamentale tant dans ses missions régaliennes que celles pour faire face aux actes criminels de grandes envergures. L'appellation Camerounaise de la Police aujourd'hui est la Sûreté Nationale. Elle est composée de :

- Un Délégué Général à la Sureté Nationale ;

- Un Secrétaire Général ;

- D'un Cabinet du Délégué Général ;

- D'une Administration Centrale ;

- Des Services déconcentrés.

Il importe dans cette partie de notre travail de présenter le corps de la police en général. Mais il ne sera pas pour nous le lieu de retracer toutes les directions et les services que compte cette institution; il sera plutôt question de retracer et de présenter les directions, divisions impliquées dans la lutte contre le grand banditisme et la menace constante de la sécurité des populations. Au Cameroun le texte qui régit le corps de la police est le décret N°2002/003 du 04 janvier 2002 portant organisation de la Délégation Générale à la Sureté Nationale. Le présent décret en son article premier désigne l'organisation de la Délégation Générale à la Sureté Nationale et le désigne comme étant la "Sureté Nationale". Elle est un Corps de Commandement et d'Administration placé sous le charisme du Président de la République et qui en est lui-même le Chef Suprême.

SECTION 1 : LES MISSIONS DE SECURITE DE LA POLICE CAMEROUNAISE.

La Sureté Nationale a une mission fondamentale selon l'article 3 du le décret N°2002/003 du 04 janvier 2002 qui celle d'assurer le respect et la protection des institutions, des libertés publiques, des personnes et des biens.

Au delà de cette mission fondamentale, elle assure également le respect de l'exécution des lois et règlements, concourt à l'exercice de police administrative et de la police judicaire ; étant considérée comme une force régulière, la Sureté Nationale concourt en outre à la défense nationale. Pour joindre leurs objectifs le corps de la Police Camerounaise va s'organiser à partir de quelques directions dans son administration centrale (I) et en commissariats et poste de police de sécurité publique pour lutter contre l'insécurité en milieu urbain (II) comme c'est le cas dans la ville de Yaoundé.

PARAGRAPHE 1 : LES DIRECTIONS IMPLIQUEES DANS LE PROCESSUS SECURITAIRE LIE A LA CRIMINALITE.

Parmi les services Centraux de la Sureté Nationale directement liés au suivi quotidien de la dynamique de lutte contre la grande criminalité et le grand banditisme on compte la Direction de la sécurité publique (A) et la direction de la Police Judiciaire (B).

A- la Direction de la Sécurité Publique.

La direction de la sécurité publique est placée sous l'autorité d'un directeur et éventuellement d'un adjoint ; son rôle au sein de la Sureté Nationale est stratégique dans la construction d'une sécurité des populations au quotidien et de la mise en application d'une police de proximité. Pour ce faire elle est chargée entre autres de :

- Veiller au maintien de l'ordre de la sécurité et de la salubrité publique dans les agglomérations urbaines et les entreprises de Chemin de fer ;

- Centraliser, contrôler et exploiter les rapports d'activités sur les unités de sécurité Publique ;

- Centraliser et de transmettre à la direction de la Police Judicaire le rapport d'activité des mêmes services ;

- Etudier et de mettre au point de nouvelles méthodes de travail ;

- Exploiter le rapport mensuel des Unités de sécurité publique en liaison avec les services compétents de la Délégation de la Sureté Nationale.

La direction de la sécurité publique possède deux sous-directions à savoir, la sous direction de la sécurité et celle de la défense.

1. La sous direction de la sécurité.

Elle est dirigée en temps réel par un sous directeur, son rôle au sein de l'administration centrale de la Délégation de la Sureté Nationale est :

- D'abord de coordonner les activités des Unités de Sécurité Publique ;

- Ensuite de concevoir et de diffuser les techniques, méthodes et plans d'action en matière de Sécurité publique ;

- Enfin de proposer des lieux d'implantations des unités de la police et de leur extension.

Pour atteindre ces objectifs la sous direction de la sécurité va fonctionner en services, parmi lesquelles on compte le service de la police Administrative qui à son tour a pour rôle de centraliser, contrôler et exploiter les activités des Unités de sécurité publique, de veiller particulièrement au maintien général de l'ordre, de la sécurité de la salubrité publiques dans les agglomérations urbaines comme celle de Yaoundé. Le service de la police Administrative recueille et centralise les renseignements d'ordre politique, économique et socio-culturel tâche très importante dans la dynamique de sécurisation des biens d'un Etat comme celui du Cameroun, pour rendre possible ces tâches il va à son tour être organisé en deux bureaux notamment, le bureau de l'ordre préventif et celui des activités administratives.

La sous direction va également être dotée d'un service de centralisation et de diffusion des activités judiciaires dont le rôle est premièrement de centraliser, contrôler, et exploiter les rapports d'activités judiciaires des Unités de Sécurité Publique, les rapports étant les actes de référence pour un travail opérant dans le corps des forces de sécurités et de défense. Deuxièmement le service harmonise, standardise les méthodes de travail et d'intervention des commissariats de Sécurité Publique en matière de procédure pénale, et enfin elle procède à une diffusion des avis de toutes natures et des mandats de justice ; ce service à son tour sera organiser en bureaux pour rendre plausible ces tâches, on y retrouve donc un bureau de centralisation et des contraventions et un bureau des diffusions. En définitive pour parvenir à accomplir ses tâches la sous direction sera pourvu d'un service des Etudes et les Statistiques. Elle est d'abord chargée de la conception des techniques et méthodes en matière de sécurité, ensuite de l'exploitation des rapports mensuels des services extérieurs et enfin de l'implantation et des Unités de Police, pour ce faire le service sera par contre organisé en trois bureaux notamment, le bureau des techniques et des méthodes, bureau d'exploitation des rapports statistiques et un bureau d'implantation des Unités de Police.

2. La sous direction de la défense.

La sous direction de la défense est placée sous la prééminence d'un sous directeur et dans le même temps dispose de quatre fonctions principales à savoir :

- Premièrement l'application des plans de défense ;

- Deuxièmement la protection des points sensibles relevant de la compétence de la Sureté Nationale ;

- Troisièmement de la coordination de l'ensemble des unités mobiles de la police mises en mouvement en cas de mobilisation générale ;

- Enfin, quatrièmement de l'étude de l'organisation de la coordination matérielles d'ordres importants.

Pour mener à bien ces tâches, la sous direction de la défense sera dotée de trois services très importants notamment le service de la protection, de la logistique et le service de maintien de l'ordre renforcé.

En ce qui concerne le service de la protection qui est placé sous l'autorité d'un chef de service et éventuellement d'un adjoint, ce service a pour responsabilité essentielle d'appliquer les plans de défense, d'assurer et d'établir les plans de protection des points sensibles relevant de la Sureté Nationale, d'assurer également la protection de l'immeuble siège de la Délégation Générale de la Sureté Nationale, enfin d'assurer la sécurité du Chef de Corps de la Sureté Nationale et de ses collaborateurs. Ainsi pour rendre fidèlement compte à la hiérarchie, le service de la protection va à son tour s'organiser en trois bureaux notamment un bureau de la défense, de la protection civile, et un bureau des études et d'exploitation.

Le service de la logistique est non moins important dans la présentation synoptique des structures visant à rendre efficace le travail des forces de sécurité Camerounaises dans la dynamique de la sécurisation des biens et des personnes, car il a pour rôle de faire une étude minutieuse des équipements et des moyens nécessaires aux missions de défense de la Sureté Nationale, de l'étude et l'expérimentation des armes de la Sureté Nationale. Le dit service sera organisé en trois bureaux principaux, à savoir, un bureau de matériel spécialisé, un bureau de l'armement et un bureau de transport. Ce service est d'autant plus important lorsqu'on sait que la qualité des interventions sur le terrain par des unités spécialisées est fonctions de la logistique dont dispose les forces d'interpositions aux actes de braquage de vol ou même d'agression.

On compte également dans la sous direction de la défense un autre service et pas des moindre, le service du maintien de l'ordre renforcé qui lui s'occupe quotidiennement de la coordination dans l'ensemble des unités mobiles de Police misent en mouvement en cas de mobilisation, de la préparation des inspections des Groupements Mobiles d'Intervention, et enfin de l'étude de l'organisation des services d'ordre. Le service s'organisera à son tour en bureaux pour mener à bien ses missions très délicates, on comptera particulièrement un bureau des opérations, un bureau d'Inspection des Groupements Mobiles d'Intervention et un bureau de maintenance.

Au delà de l'aspect policier de type sécuritaire de nature visible par les populations de part son déploiement sur le terrain en temps de paix comme en temps de trouble, il existe d'autres directions travaillant étroitement avec la direction de sécurité publique dans le cadre de la lutte contre l'insécurité et le grand banditisme, il s'agit de la police judiciaire et les Renseignements Généraux..

* 9 Paul PONDI, la police au Cameroun (naissance et évolution), Edition CLE, Yaoundé Cameroun, 1988. P 15.

* 10 Ibid.

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.