WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les enfants dans les attentats suicides: étude comparative de trois cas: Sri Lanka, Palestine, zone Afghanistan/Pakistan

( Télécharger le fichier original )
par Mélanie JOANNES
Institut catholique de Paris - Master 2 sciences politique, mention géopolitique et sécurité internationale 2011
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

1.3.2. L'entrainement et l'attentat suicide

Contrairement aux méthodes de recrutement, l'entrainement, bien qu'il diffère d'un groupe à l'autre, est assez constant dans sa pratique au sein d'un même groupe. C'est pourquoi nous avons choisi d'étudier ce point par zone géographique

1.3.2.1. Le Sri Lanka

Les recrues sont entrainées dans des camps de tailles assez importantes (plus de dix enfants) qui sont généralement installés dans les écoles. L'entrainement dure en moyenne six mois, voir plus.107(*) Les adultes et les enfants peuvent se retrouver dans un même camp mais ils sont séparés et ne sont pas formés ensemble.

La formation des futurs martyrs comporte à la fois une dimension psychique et physique.

Au cours de la formation, les recrues sont soumises à un exercice de capture dont le but est de leur montrer ce que cela ferait s'ils étaient capturés ou blessés.108(*) Ainsi, les cadres du LTTE tentent de limiter le risque de démobilisation avant l'attentat. Bien que les exercices physiques semblent ardus, il apparait que ceux dispensés aux recrues destinées à devenir combattants sont plus difficiles. Ils sont effectivement envoyés quatre mois dans la jungle afin d'être soumis à un entrainement physique intense.

La formation, contrairement à celle destinée aux futurs enfants soldats, comporte également un volet plus « intellectuel » par le biais de la lecture de poèmes qui sacralisent la mort du combattant. Dans chaque camp d'entrainement, il y a des murs, ou des parcelles de murs sur lesquels sont affichées des photos encadrées et décorées de guirlandes des anciennes recrues ayant effectués leur mission. Ces photos sont exposées à titre de modèle à suivre et contribuent à l'endoctrinement de l'enfant

Durant l'heure qui précède l'attentat, la jeune recrue, tout comme les suicides bombers adultes, ont le loisir de prendre leur dernier diner avec le chef suprême des Tigres Tamouls.

1.3.2.2. La Palestine

En ce qui concerne la Palestine, les informations dont nous disposons concernent plus particulièrement le Hamas.

L'enfant, une fois recruté, va subir une préparation mentale plus ou moins longue. Cette préparation se déroule en petites cellules composées de deux ou trois suicides bomber. Le fonctionnement en cellule est typique de l'organisation du Hamas.109(*) Cependant, dans le cas de la formation des recrues en vue de l'accomplissement d'un attentat suicide, ce cloisonnement répond à deux objectifs. Le premier est de rendre la tâche plus difficile pour les forces de sécurité car la taille réduite de ces cellules les rend difficilement identifiables. Le deuxième objectif est d'augmenter l'intimité et ainsi de renforcer la prise des leaders sur les recrues.110(*) Le Hamas donne des noms, souvent tirés du Qu'ran, aux cellules dans le but de renforcer la motivation des adolescents.

La formation dispensée dans ces cellules est avant tout centrée sur l'étude des textes tirés du Qu'ran qui renforcent la notion de sacrifice. Ces textes doivent être mémorisés et visualisés. L'autre partie du travail consiste en la reconstitution d'évènements historiques victorieux.

Tout ceci permet de mettre l'accent sur l'utilité de l'acte et de l'ancrer dans l'histoire de la communauté pour laquelle on se sacrifie.

Le moment entre le recrutement et l'attentat suicide peut être plus court. Reprenons l'exemple d'Hussein Aldo susmentionné. Dans son interview, il fait référence à une série de questions qui lui aurait été posée dans le but de savoir s'il était apte à mener un attentat suicide.

La dernière heure avant l'exécution de l'attentat suicide est consacrée, en partie, à la prière. Et également à la réalisation de testaments vidéo et audio. La réalisation de ces supports répond à deux logiques. La première est à visée propagandiste. En effet, ils pourront l'exploiter par le biais des médias afin d'ancrer un peu plus le culte du martyre au sein de la société (point sur lequel nous reviendrons dans la deuxième partie) et également de les montrer aux recrues lors de leur formation en guise d'exempla. Le deuxième objectif est de limiter les risques de démobilisation du candidat avant le passage à l'acte.

* 107C. Lata et J. Batticaola, Sri Lanka:Suicides Bombers, mis en ligne en juin 2000 sur http://www.essex.ac.uk/armedcon/Countries/Asia/Texts/SriLanka011.htm

* 108Singer, Op. Cit.,p.116

* 109J. Baud, Op.cit.,p.558

* 110Singer,Op. Cit., p.115

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net