WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les enfants dans les attentats suicides: étude comparative de trois cas: Sri Lanka, Palestine, zone Afghanistan/Pakistan

( Télécharger le fichier original )
par Mélanie JOANNES
Institut catholique de Paris - Master 2 sciences politique, mention géopolitique et sécurité internationale 2011
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

1.1.2. Palestine

Le terme de Palestine désigne depuis l'antiquité la région du Moyen-Orient entre la mer Méditerranée et le désert à l'est du Jourdain. Actuellement, la Palestine désigne, au sens géographique large, un territoire incluant l'Etat d'Israël, les Territoires palestiniens et une partie du Royaume de Jordanie, du Liban et de la Syrie. Au sens géopolitique, le terme pose plus de problèmes. Dans cette étude, le terme de Palestine désignera la Cisjordanie et la bande de Gaza,22(*) bien qu'aucun Etat n'existe en tant que tel.

Nous allons tenter de faire un résumé très sommaire, en effet, le cadre de cette étude ne nous permet pas une présentation détaillée du conflit israélo-palestinien.

1.1.2.1. Les origines du conflit

Afin de comprendre les clés du conflit israélo-palestinien tel qu'il existe aujourd'hui, il est nécessaire de revenir brièvement sur ses origines. A partir des années 1880, une communauté juive de type nouveau se développa en Palestine. Elle n'était pas constituée de juifs orientaux, historiquement présents sur cette partie du territoire, mais de juifs du Centre et de l'Est de l'Europe venus restaurer la nation juive, selon la doctrine sioniste.23(*) Celle-ci consiste en la nécessité pour la survie du peuple juif, en réaction à la montée de l'antisémitisme en Europe, de disposer de sa propre terre sous la forme d'un foyer juif, puis d'un État24(*), situé dans la région historique de la terre d'Israël, c'est-à-dire en Palestine. A partir de là, les terres commencèrent à être achetées par des fonds nationaux. Une partie de celles-ci avait été déclarée propriété inaliénable du peuple juif sur laquelle aucun non juif ne pouvait être employé. C'est également durant cette période que des premiers signes de contestations arabes face à ce projet, virent le jour. Les racines du conflit sont, pour une grande partie, à chercher dans la naissance du sionisme politique qui apparait à la fin du 19ème siècle et dont le théoricien le plus connu est Théodore Herzl (1860-1904).25(*)

Le grand tournant va avoir lieu le 29 novembre 1947 avec le vote de la résolution 181 des Nations Unies qui prévoit la création de deux États: un juif et un arabe, ainsi qu'une zone "sous régime international particulier".26(*) Cette résolution 181, qui n'est qu'une recommandation et non un acte juridiquement valable,27(*) va être décriée par les deux camps, aussi elle ne rentrera jamais en application, cependant, cela met fin au mandat britannique sur la Palestine. Les premiers affrontements entre Israéliens et Palestiniens commencent alors au mois de décembre 1947. Peu de temps après, le 14 mai 1948, Ben Gourion proclame l'État d'Israël. Cette annonce va provoquer l'entrée immédiate des États arabes28(*) en guerre qui vont investir la Palestine. Un équipement et une organisation de l'armée israélienne supérieure à ceux des arabes va conduire cette première à une avancée rapide, puis à sa victoire en 1949, qui va repousser les frontières de l'État d'Israël et lui faire gagner un peu plus d'un tiers de son territoire. Israël occupe la partie ouest de Jérusalem désormais capitale du nouvel État membre du conseil de l'ONU à partir du 11 mai 1949.

Cette première guerre a entrainé une première grande vague de réfugiés palestiniens à la suite de massacres et d'expulsions de masses qui commenceront dès le mois d'avril. Ces évènements, appelé al-Nakba29(*) par les palestiniens, vont conduire au passage de plus de 500 villages sous contrôle israélien, et à la fuite de 750 000 réfugiés palestiniens ou 726 000 selon l'agence des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine.30(*) Le problème des réfugiés fut traité d'une telle manière par l'ONU que ces milliers de personnes, entassées dans des camps, ne purent pas s'installer sur une terre de Palestine.31(*)

* 22 CF. annexe

* 23A. Hourani, Histoire des peuples arabes, Paris, 1993, p.383

* 24La volonté de construire un Etat viendra un peu plus tard.

* 25 Auteur du livre l'Etat des Juifs publié en 1897

* 26 Annexe carte du partage

* 27 G. Devers,  Les réfugiés palestiniens et le droit au retour, The International Solidarity , mise en ligne le 7/09/2010 sur http://ism-france.org/news/article.php?id=14355&type=analyse&lesujet=R%E9fugi%E9s

* 28 Jordanie, Egypte, Syrie ainsi que des contingents libanais et irakiens

* 29Ce terme arabe signifie littéralement la catastrophe

* 30Israël-Palestine. Une terre, du sang, des larmes, Le Monde et Librio, Paris, 2002, p.12

* 31Ibid, pp.13-18

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net