WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Conception d'un service vidéo pour terminaux portables de type smatphone.

( Télécharger le fichier original )
par Rodrigue MOUNJOUOPOU MONJOUO
ECOLE SUPERIEURE MULTINATIONALE DE TELECOMMUNICATIONS DE DAKAR - Ingénieur de conception des t&;eacute;lécommunications 2009
  

précédent sommaire suivant

IV. 2 Contraintes de gestion

L'univers du WAP, le contrôle des caractéristiques graphiques par le concepteur est très difficile puisque chaque équipement mobile est différent et chaque internaute peut configurer son logiciel de navigation à sa convenance. Cela signifie que l'affichage des pages-écrans W3 est différent selon les préférences spécifiées par l'internaute, le logiciel de navigation utilisé, le type de portable et ses caractéristiques.

Il est donc très important de bien définir la conception graphique des pages-écrans de votre site W3 ainsi que les outils de programmation, afin d'atteindre l'objectif d'une diffusion efficace à l'ensemble des internautes.

Il est important de concevoir le design d'un site WAP en tenant compte des différents types d'écran disponibles sur le marché.

33

Conception d'un service vidéo pour terminaux portables de type Smartphones

Mémoire Ingénieur des Travaux des Télécommunications-ESMT-Monjouo M. Rodrigue

Après avoir conçu chacune des pages-écrans sur un format papier, il est maintenant temps de réaliser le matériel nécessaire à la création du site.

Dans la conception graphique des pages-écrans sur W3, on retrouve principalement quatre composantes :

- le texte - l'image - le son - la vidéo

Suivra ensuite l'encodage en langage HTML des pages-écrans. Puis on devra créer le matériel interactif et intégrer les outils de communication (forum, chat etc...). Passons en revue quelques une des contraintes qui s'appliquent au texte et à la vidéo.

1. Le texte

À priori, il faut prendre conscience qu'un texte informatique est très différent d'un texte papier. Les textes conçus pour être diffusés sur le réseau Internet possèdent aussi leurs propres caractéristiques. En plus d'être des textes informatiques, ils forment ce qu'on appelle un hypertexte, c'est-à-dire un ensemble de blocs d'informations reliés par des idées (hyperliens), qui permettent de naviguer entre ceux-ci de façon non séquentielle.

Il faut décider dès le départ si le texte est destiné à une lecture à l'écran ou à une lecture de référence qu'on veut imprimer. Internet est un outil d'information, pour favoriser la lecture à l'écran on devra structurer les textes en capsules d'information courtes. On utilisera aussi les hypertextes pour permettre aux différents lecteurs d'approfondir le sujet à sa guise. Si par contre l'objectif est de diffuser un texte long, il est recommandé de permettre le téléchargement et l'impression. Pour décider clairement du type de structure de votre texte, il suffit d'analyser les différences entre le texte à l'écran et le texte lu, ainsi que les objectifs d'apprentissage reliés au texte.

a) Le texte imprimé versus le texte informatique

Nous connaissons tous des sites W3 qui présentent l'information sous forme de très longs textes plein écran. Ces livres transposés en document informatique W3 sont peu efficaces. La lecture d'un livre est très différente de celle de pages sur écran informatique. Pour mieux comprendre comment traiter un texte dans un environnement informatique, présentons les principales différences entre le texte imprimé et celui à l'écran.

En résumé:

Le texte à l'écran Le texte imprimé

34

Conception d'un service vidéo pour terminaux portables de type Smartphones

Projet CLIPCLAP -Monjouo M. Rodrigue Ing. Télécom

- émet de la lumière réfléchit la lumière

- est fragmenté (page par page) est unitaire (livre)

- est discontinu est continu

- est évanescent est permanent

- est lu en balayant la page est lu ligne par ligne

La page-écran illustre donc une réalité parcellaire et segmentée, ce n'est pas une page dans un livre. L'information doit être condensée, synthétisée et davantage structurée et ce, au moment de la structuration du contenu. Une fois cette opération effectuée, on planifie la production graphique.

Le texte est l'élément principal des pages Wap, il possède ses propres caractéristiques de lisibilité, telles que :

- le type et la grosseur des caractères; - la taille de la page;

- la disposition;

- la couleur.

Plusieurs études démontrent que le délai maximum accepté par l'usager est de l'ordre de 20 secondes6. En fait, l'internaute s'attend en général à une réponse aussi rapide que le click de sa souris ou la sélection au bouton.

En général, il est préférable de n'utiliser que trois niveaux de typographie afin de conserver une harmonie des pages-écrans.

On peut appliquer certains principes simples de lisibilité, tels que les principes de bases de lecture. On lit d'abord en distinguant la forme globale de la phrase, on décode ensuite les mots séparés par des espaces, pour enfin lire les mots. Il est plus facile de lire un texte possédant des minuscules et des majuscules, parce que celui-ci offre des formes distinctives facile à repérer et à décoder. Le texte en majuscule forme un bloc serré qui permet difficilement la distinction des lettres. Nous les éviteront donc dans les pages WAP.

6 Horton 1990; Schneiderman, 1992

35

Mémoire Ingénieur des Travaux des Télécommunications-ESMT-Monjouo M. Rodrigue

Le gras est préférable aux MAJUSCULES. Pour mettre en évidence un mot ou une phrase, on recommande l'utilisation du gras plutôt que des majuscules car ces dernières ont une signification bien particulière sur Internet: elles signifient « CRIER ». De plus, elles sont plus difficiles à lire.

Les clignotements, sont déconseillés car ils deviennent très rapidement agressants.

Le style italique amoindrit la lisibilité du texte et on ne peut en contrôler l'effet sur les différentes plates-formes.

Le souligné identifie des hyperliens sur le réseau Internet. Vous devez donc vous assurer que les mots soulignés sont "cliquables".

On doit également tenir compte de la longueur des phrases. Un maximum de 10 à 12 mots facilitera la lecture. Dans le but d'alléger le texte, il est souhaitable de n'utiliser qu'un seul genre et de mettre, si nécessaire, une note du type

« Le genre masculin est utilisé sans discrimination dans le but uniquement d'alléger le texte ».

Selon une étude effectuée par le ministère de l'Éducation canadien, il ressort que la vitesse de lecture à l'écran d'ordinateur est de 28,5 % inférieure à celle de l'imprimé traditionnel. Voilà donc une autre bonne raison de synthétiser le texte.

2. La Vidéo

Dans le cadre de la réalisation d'une séquence vidéo pour l'environnement W3, il y a deux éléments à considérer :

- le nombre d'images affichées à la seconde;

- le volume du fichier vidéo.

Les quatre principaux formats de séquences vidéo sont:

· QUICKTIME :

Il s'agit du format de séquence le plus populaire sur le W3. Sa principale caractéristique est la bonne qualité de vidéos produites. Disponible sur plate-forme Macintosh et Windows. La compagnie Apple diffuse gratuitement des "players" pour ces différentes technologies. Permet l'écoute en temps réel (pas besoin que le fichier soit téléchargé en entier avec de commencer à l'écouter).

Conception d'un service vidéo pour terminaux portables de type Smartphones

36

Projet CLIPCLAP -Monjouo M. Rodrigue Ing. Télécom

· AVI :

Ce format vidéo est principalement destiné à l'environnement Windows. Il est possible de l'écouter avec le logiciel "media player" livré avec Windows. Le fait que son fichier doit être converti par les utilisateurs des autres technologies comme Mac et les différentes saveurs Unix constitue cependant un inconvénient majeur.

· MPEG (Motion Picture Expert Group) :

Il s'agit d'un excellent format pour toutes les plates-formes informatiques. Conçu spécifiquement pour la distribution de vidéos compressés, le MPEG élimine l'information redondante des images successives. Seuls les changements aux images sont mémorisés.

· RealVideo :

Il s'agit du format le plus populaire sur le W3 avec Quicktime. Avec ce format il est possible d'écouter une séquence vidéo avec son. Il est cependant nécessaire d'avoir une extension spéciale sur le serveur afin de pouvoir offrir ce format. Ce format génère des séquences vidéo très compactes, ayant une très bonne compression. La qualité du son est malheureusement parfois très médiocre. Disponible sur plates-formes Windows, Macintosh et Unix/Linux.

· Mpeg4

Faisant suite au Mpeg-1 à vocation multimédia, puis au Mpeg-2 répondant largement aux besoins du monde Broadcast et désormais du DVD, le Mpeg-4 se révèle très ambitieux. Au départ une solution orientée vers les très bas bit rate pour notamment la visiophonie, le Mpeg4 s'est doté par la suite d'ambitions multimédia sous la montée du Web, d'interactivité en vue de services audiovisuels en ligne, de fonctionnalités rencontrées dans l'univers des jeux vidéo, en fait de la 3D au sens large ; et ceci n'est qu'un rapide aperçu de ce couteau suisse qui dépasse largement le cadre de ses prédécesseurs (mpeg 1 et 2) consacrés essentiellement au meilleur rendu possible d'une image vidéo 'unique' (c'est à dire non 'composite') et de pistes audio associées.

· DivX

L'encodeur " DivX " est une version modifiée du format Mpeg-4 pour la compression vidéo combiné avec la compression mp3 pour l'audio.

Conception d'un service vidéo pour terminaux portables de type Smartphones

37

38

Conception d'un service vidéo pour terminaux portables de type Smartphones

Mémoire Ingénieur des Travaux des Télécommunications-ESMT-Monjouo M. Rodrigue

Conception d'un service vidéo pour terminaux portables de type Smartphones

Projet CLIPCLAP -Monjouo M. Rodrigue Ing. Télécom

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy