WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La méditation de la pleine conscience : outil pédagogique et soutien aux apprentissage ?


par Ronan LE JONCOUR
Université De Provence UFR de Psychologie - Master Recherche 2 2011
  

précédent sommaire suivant

Réflexion générale

Pour revenir au sujet que nous proposons de traiter « La Méditation de Pleine Conscience : outil pédagogique, comme soutien à l'apprentissage ? », il nous semblait nécessaire de faire ce préambule en présentantnotre parcours, tant professionnel que privé, afin d'introduire la vision dans laquelle notre démarche s'inscrit.

Nos activités, tant professionnelles que privées, ont toujours eu comme point commun de devoir répondre à des demandes d'adaptation à des situations de changement liées à des environnements à risques ou d'adaptation rapide et immédiats. Dans tous les cas il y avait un apprentissage nouveau, parfois aux antipodes de nos connaissances déjà acquises donc un besoin de remise en question important et souvent continuel.

Ces situations ont comme point commun un degré de sollicitation mental ou physique générateur de stress mais nécessite aussi, de devoir s'adapter à l'impermanence des situations donc au changement. Dans certains cas l'esprit se tend dans l'attente entrainant le corps avec lui, dans d'autres cas le corps se crispe dans la peur contraignant avec lui l'esprit, ou encore, dans des cas extrêmes, le corps se fige et s'écroule dans la terreur engendrée par une situation désespérée comme nous l'explique LEVINE (2004).

Prévenir plutôt que guérir et laisser advenir dans l'espace de création plutôt que contraindre... nous semble être un vrai débat pour le futur de notre société, en tout point de vue et à tous les niveaux. Prévenir le changement plutôt que le subir, développer le plaisir du changement au-delà du désir de changement ou encore pire du subir le changement...

précédent sommaire suivant