WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La méditation de la pleine conscience : outil pédagogique et soutien aux apprentissage ?


par Ronan LE JONCOUR
Université De Provence UFR de Psychologie - Master Recherche 2 2011
  

précédent sommaire suivant

1.2. Une vision pour l'avenir ?

Plus haut nous avons décrit l'observation et l'expérience de cette relation thérapeutique issue de la médecine chinoise. Puis, nous nous sommes mis à rêver à la transposition de cette relation,vers la relation d'Enseignant à Enseigné ou Apprenant. En continuant ce rêve utopique nous nous sommes mis à tracer des parallèles avec le triangle didactique Savoirs / Apprenant / Enseignant. En transposant la relation précédemment décrite, le Savoir prendrait donc la place du traitement, l'Enseignant celle du médecin asiatique et l'Apprenant celle du patient. Le savoir étant « l'Objet » à transmettre, l'Enseignant régulant sa transmission en fonction de l'Apprenant et du contexte dans lequel l'ensemble s'inscrit en toute complexité de la relation humaine.

L'enseignant ou le formateur étant plus un accompagnant que tout autre personnage ayant défini, une bonne fois pour toute, une posture déterminée et néanmoins déterminante et contraignante. Le Formateur serait un passeur et au lieu de dispenser ou transmettre un SAVOIR, il transmettrait une EXPÉRIENCE ou mettrait en place les conditions pour que l'expérience se réalise. Par cette posture d'accompagnant ou de passeur il a toute latitude de prendre la posture qui conviendra le mieux à la situation présente, puisant ainsi ses solutions dans la MÉTIS en fonction du KAIROS, usant de tout l'espace du LOGOS pour laisser s'épanouir l'émergence du devenir.

Sur la base de cette observation et de ce constat, nous nous sommes penchés sur les conditions qui faciliteraient la relation complexe entre Enseignant/Apprenant/Savoir. Existe-t-il un moyen, un outil, qui permet de mettre en place ou de favoriser cette relation ? Est-il possible de développer ce « Savoir Interagir avec les Autres » ? Ne serait-il pas question de Savoir Être ?

1.3. Présentation de mes choix

Le travail que j'ai proposé de réaliser à mon entrée en Master Recherche 2ème Année porte sur « La Méditation de Pleine Conscience : outil pédagogique, comme soutien à l'apprentissage ? ».Nous avons choisi de traiter ce sujet selon une approche centrée sur la personne.

Un choix de sujet délicat qui peut sembler, de prime abord, très connoté orient et spiritualité.Toutefois, nous verrons tout au long de ce mémoire qu'il n'en est rien. Il s'agit bien d'étudier une méthode, voire une technique psychocorporelle à visée introspective dont le but est de développer le sens de l'observation du fonctionnement de son propre esprit ou encore de développer sa métacognition dans le but d'améliorer sa relation à l'environnement dans un esprit systémique et complexe.

Ce choix est apparu pour nous comme une évidence de part la pratique même de la méditation, de son usage et des résultats observés sur nous et d'autres pratiquants.

Par ailleurs, depuis notre premier poste d'expatrié au Népal, nous nous sommes intéressés à la philosophie Bouddhiste au travers de lectures dans un premier temps puis en allant à la rencontre d'enseignant dans un deuxième temps, dans le but de mieux comprendre cette philosophie son système de pensée et sa dynamique.

Tout au long de notre parcours nous avons pu être confrontés à différentes écoles bouddhistes, chacune véhiculant la même philosophie issue du concepteur appelé le Bouddha mais chacune ayant développée son propre style. Pour les unes c'est la voie des yogis ascètes qui prévaut pour les autres c'est celles de moines engagés dans la vie et ayant une descendance qui fait fois. Chacune se distingue de l'autre par des rituels religieux qui peuvent différés d'une école à l'autre, les supports symboliques étant partagées par toutes. En fait toutes se côtoient et discute avec les autres. Toutefois, après plusieurs années d'études, nous sommes arrivés au constat que trois éléments sont à la source de tous les enseignements :

· La philosophie pour ce qui est de la relation à l'existence,

· La psychologie pour mieux comprendre son propre fonctionnement et, par conséquent, celui des autres,

· Le yoga ou une de ses formes, la méditation, pour mieux développer les capacités propres à chacun dans l'utilisation complexe de notre relation à nous-mêmes et en vue de développer l'outil complexe que nous sommes tant dans sa dimension physique que psychique mais aussi comportementale.

Par expérience personnelle et par intérêt pour la question, nous nous sommes intéressés aux travaux réalisés par les universités prestigieuses concernant l'usage de la méditation à des fins autres que celles de développer des habiletés dans l'étude du Bouddhisme.

Depuis le début du XXème siècle l'occident s'intéresse à l'étude de la méditation et à son impact sur la psychologie des individus. C'est dans le début des années 80 que Jon KABAT-ZINNa introduit de façon officiel la méditation comme outil thérapeutique dans une clinique antistress aux États Unis d'Amérique.

précédent sommaire suivant