WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La méditation de la pleine conscience : outil pédagogique et soutien aux apprentissage ?


par Ronan LE JONCOUR
Université De Provence UFR de Psychologie - Master Recherche 2 2011
  

précédent sommaire suivant

4.2. Recherches Historiques

Lors de nos recherches nous souhaitions savoir si des travaux avaient déjà été réalisés à travers le temps ou si l'intérêt pour la méditation n'est qu'un phénomène de mode émergeant et éphémère.

Nous avons découvert que des travaux, menés en France par des scientifiques médecins et comportant des mesures précises (contrôle de sujets par EEG), ont commencé en 1931par le médecin biologiste et indianiste Jean FILLIOZAT de l'École Française d'Extrême Orient (EFEO), lui même suivi en 1936par les travaux de Thérèse BROSSE. Par ailleurs nous avons découvert qu'une étude s'inspirant de la méditation Zen a été faite au Japon, en 1920,par le médecinpsychiatreMORITA (AURIOL - Thèse de doctorat 1970). Nous avons associés, à cette liste, quelques travaux réalisés par d'autres occidentaux quand ceux-ci étaient régulièrement cités et référencés par leurs collègues français. Sans que cette liste se veuille exhaustive elle dresse un panorama historique de l'intérêt que l'occident a porté à une technique venue d'Extrême-Orient.

1920 : le Psychiatre japonais MORITA - Étude de cas de névroses selon une méthode issue de la tradition Zen. Vers 1920, le DrMORITA, précurseur en ce domaine commençait à mettre au point sa technique de psychothérapie directement inspirée du Zen. Ses bases sont surtout ascétiques : isolement total du malade qui est contraint de revenir à l'essentiel de lui-même et d'aller au bout de son désespoir par évacuation du « divertissement ». Au bout d'une semaine, il peut s'adonner à de menus travaux et doit écrire son journal dont il s'entretiendra avec le thérapeute. Il emploiera 15 jours de cette façon. La quinzaine suivante il s'adonnera à de lourds travaux physiques. Chaque soir une séance de discussion en groupe permettra au patient d'échanger avec le médecin.

1931 : Jean FILLIOZAT - La concentration oculaire dans le yoga.Thèse de doctorat, Paris.

1936 : Thérèse BROSSE et Ch. LAUBRY - Documents recueillis aux Indes sur les "yogins" par l'enregistrement simultané du pouls, de la respiration et de l'électroencéphalogramme. Presse médicale n° 83 - 14 - X - 1936.

1948 : Maryse CHOISY - Yoga et psychanalyse. Ed Mont Blanc.

1953 : M-N DAS, H. GASTAUT - Variations de l'activité électrique du cerveau, du coeur et des muscles squelettiques au cours de la méditation et de l'extase yogique. Conditionnement et réactivité en électroencéphalographie, Paris, Masson, 1957, p. 211-218

1960 : Jean FILLIOZAT et J. BRUNO,Yoga et Trainings autogène, Critique.

1963 : Thérèse BROSSE etJean FILLIOZAT, Études instrumentales des techniques de yoga, expérimentation psychosomatique, Publications de l'École Française d'Extrême-Orient, vol. I et II,

1963 : Jean FILLIOZAT, la nature du yoga dans sa tradition, École Française d'Extrême-Orient, Paris.

1965 : JackHUBER,Psychotherapy and Meditation, London Victor Gollancz LTD.

1969 : Jean Claude HENROTTE, Yoga et Biologie, Atome,n° 265 mai, pages 283-292.

1970 : Bernard AURIOL - Prolégomènes à une yogathérapie de groupe. Thèse de doctorat soutenue à Toulouse, n°51.

1971 : Henri NHI BARTE - expérience mystique ou expérience délirante ? (à propos de l'observation d'un yogi), Évolution psychiatrique, numéro quatre, page 817-827.

1971 : SUZUKI, ERICH FROMM, RICHARD de MARTINO, - Bouddhisme Zen et Psychanalyse, PUF, Paris.

1972 : Henri NHI BARTE - Yoga et Psychiatrie, Éd. De la tête de feuille.

1977 : W. JONHSTON -Musique du silence - Recherche scientifique et méditation.

1979 :Jon KABAT-ZINN - La pleine conscience

A partir des années 80 et avec le développement des neurosciences cognitives, des chercheurs, des laboratoires, des universités et des institutions privées ont commencées à s'organiser et à approfondir les effets du yoga et de la méditation sur le psychisme.

précédent sommaire suivant