WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La méditation de la pleine conscience : outil pédagogique et soutien aux apprentissage ?


par Ronan LE JONCOUR
Université De Provence UFR de Psychologie - Master Recherche 2 2011
  

précédent sommaire suivant

· RÉSUMÉ

Cette étude consistait en l'observation des changements hormonaux durant la relaxation. Les prélèvements sanguins ont été réalisés à partir d'un cinq cathéters intraveineux placés au niveau de l'avant-bras 30 minutes avant le début de l'étude est reliée à une seringue héparinéé. Quatre prélèvements ont été réalisés toutes les 20 minutes à partir du début de la relaxation. Pour tous les sujets l'étude a été faite entre 14 :00 et 16 :00, période de relative stabilité du cycle nycthéméral du cortisol. Par ailleurs l'enregistrement encéphalographie (EEG) a montré la rareté et la brièveté des épisodes de somnolence chez les sujets des 3 groupes. Des prélèvements urinaires ont également été réalisés. Les mesures portées sur les taux de cortisol, prolactine et catécholamines.

· CONCLUSIONS EN BIOLOGIE

Dans ce travail une le Dr Philippe GALLOIS a mis en évidence des variations hormonales opposées à celle de l'État de stress.

En particulier, le déclin concomitant de la cortisolémie et de la prolactinémie (qui n'a pas été retrouvé par Jevning) s'intègre bien dans les domaines neuraux-endocrinologique qui font états du caractère lié de la sécrétion d'ACTH et de prolactine mais aussi de bêta endorphine

· CONCLUSIONS

Cette étude holistique, menée autant sur le plan physiologique que biologique, a permis de mettre à jour l'efficacité de la méditation par rapport à des individus n'ayant aucune pratique ou bien même d'autres qui pratiquent la relaxation.

La différence s'est mesurée, tant au niveau neurophysiologique que biologique, mais aussi sur l'état de vigilance qui est restée supérieure dans le groupe méditation.

7. REVUE DE RECHERCHE : INTÉGRATION DE LA MÉDITATION DANS LES ÉTUDES SUPÉRIEURES

Lors de nos recherches (méditation et éducation) nous avons découvert une revue de recherche récente, réalisée en octobre 2008 par des chercheurs américains

« Toward the Integration of MeditationintoHigherEducation:?A Review of Research »

Shauna L. SHAPIRO, Santa Clara University

Kirk Warren BROWN, Virginia Commonwealth University

John A. ASTIN, California Pacific Medical Center

Supplementalresearch and editing:

Maia DUERR, Five Directions Consulting

· INTRODUCTION

Il y a un intérêt grandissant de l'intégration de la méditation dans l'enseignement supérieur (Bush, 2006). Cette revue empirique met en évidence l'intérêt de la méditation comme soutien aux enseignements académiques, pour aider et soutenir les étudiants à conserver une santé mentale quand ils sont sous stress et pour le développement personnel. S'appuyant sur quatre décennies de recherche conduite sur deux formes primaires de méditation, cette étude démontre comment ces pratiques peuvent aider à renforcer les compétences cognitives d'attention et d'observation des processus, aussi bien qu'à aider dans la construction de résilience au stress ainsi que dans le développement des capacités interpersonnelles adaptations.

Cette étude propose des directions pour les futures recherches, soulignant l'importance des bases théoriques et propose des procédures qui accroissent la rigueur méthodologique. Elle permet aussi d'étendre le champ des retombées relatives à l'éducation et l'étude des meilleures pratiques d'enseignement de la méditation dans le contexte de l'éducation.

précédent sommaire suivant