WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La méditation de la pleine conscience : outil pédagogique et soutien aux apprentissage ?


par Ronan LE JONCOUR
Université De Provence UFR de Psychologie - Master Recherche 2 2011
  

précédent sommaire suivant

7.1. Comparaison des techniques méditatives

Daniel GOLEMAN(1972) a proposé de séparer les techniques de méditation en deux groupes : la méditation basée sur la concentration et la méditation basée sur la pleine conscience. Dans le tableau ci-après nous reproduisons les caractéristiques de chacune des techniques :

Méditation sur la Concentration

Méditation de Mindfulness

Attention unipointé et contrôlée.

Ouverture et expansion à une conscience des pensées et ressentis comme s'elles passaient à travers l'esprit mais pas pointées sur un point précis

L'attention est pointée de façon non-analytique, sans émotions, avec l'intention d'expérimenter directement l'objet de la méditation. Le méditant peut choisir de porter son attention sur la respiration, un mot (Benson & Proctor, 1984), ou un son spécifique (Carrington, 1998).

Implique trois éléments fondamentaux :intention, attention, et attitude (Shapiro, Carlson, Astin&Freedman, 2006).

L'Intentioninclueconsciemment et avec détermination la régulation de l'attention.

L'Attentionest la capacité de soutenir l'attention dans le moment présent sans interprétation, jugement ou évaluation : l'esprit du débutant(Brown, Ryan &, Creswell, 2007).

L'Attitudeest comme une structure apportée à la méditation de pleine conscience : souvent décrite comme dans l'ouverture, l'acceptation et le non-jugement.

Comme le zoom sur un appareil photo

Comme un grand angle sur un appareil photo

Il existe des pratiques méditatives qui associent des éléments de type concentration et pleine conscience. Par exemple, une personne peut se concentrer sur sa respiration (méditation zen et Vipassana) ou la pratique d'un mantra (méditation transcendantale), mais peut, aussi, s'autoriser à concentrer son attention sur d'autres stimuli s'ils commencent à devenir prédominant, avant de revenir à l'objet de son attention.

La méditation est différente de l'entraînement à la relaxation (e.gGALLOIS 1984 et KABAT-ZINN, 1996), qui est caractérisé par une relaxation musculaire progressive et un entraînement auto générer.

En premier lieu, la méditation demande d'être témoin des événements et des expériences dans la mesure où ils se succèdent moment après moment ; entraînement à la relaxation demande d'installer et de poursuivre un état psychologique particulier qui réduit l'action du système nerveux autonome (SNA) (Shapiro, Schwartz, & Santerre, 2002). La relaxation peut être une conséquence de la méditation, mais ce n'est pas l'objectif de la pratique.

Dans un second temps, la relaxation est enseignée comme une technique de gestion du stress qui peut être utilisé pendant les situations générant du stress ou de l'anxiété. Par contre, la méditation n'est pas une technique contingentée et limitée aux situations de stress, mais bien au-delà, elle est conçue comme « une voie de l'être » qui doit être entretenue au-delà des circonstances quotidiennes (KABAT-ZINN, 1996).

précédent sommaire suivant