WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La méditation de la pleine conscience : outil pédagogique et soutien aux apprentissage ?


par Ronan LE JONCOUR
Université De Provence UFR de Psychologie - Master Recherche 2 2011
  

précédent sommaire suivant

2. ET POUR SUIVRE... POURSUIVRE !

2.1. Rappel des observations et questionnements

Le changement dans la vie d'un apprenant (depuis la petite école jusqu'à l'université mais aussi en formation professionnelle) n'est pas une fatalité mais procède d'un quotidien.

L'impermanence, dans une période de vie où il est, habituellement, question de construction identitaire, semble être contradictoire avec les croyances développées selon les théories psychologiques en vigueur qui ont tendances à parler d'une identité qui se construit et qui porte en elle une idée de « produit » fini dont les frontières évoluent mais dont la base même ne change pas, en quelque sorte une certaine linéarité dans le développement de la personne, considérant celle-ci comme un modèle allopoïétique.

Selon notre point de vue, et le paradigme que nous choisissons, une personne est un être vivant en constante évolution, par conséquent la personne est à considérer selon un modèle complexe tel que l'expose Edgar MORIN, mais aussi, comme un modèle dynamique vivant comme l'ont démonté Francisco VARELA et Humberto MATURANA.

Par conséquent, si nous observons l'individu sur les bases de la théorie des modèles vivants et plus particulièrement de l'Autopoïèse et de l'Énaction de VARELA et MATURANA, nous pouvons constater que l'individu placé dans une situation d'apprentissage donc une situation de changement, est, en quelques sorte, placé dans une situation de déstabilisation de « qui il est », une déstabilisation de son fondement identitaire et donc de ses croyances.

Dans pareille circonstance nous pouvons remarquer l'élévation de différents mécanismes de résistance et de défense au changement, qui représentent des freins à l'apprentissage ou, simplement, à l'adaptation de la personne dans le processus de transformation, dans un premier temps puis dans l'installation de la nouvelle identité dans un second temps. Ayant pour conséquence de problématiser le processus d'assimilation / accommodation.

2.2. Rappel Des Hypothèses

Nous souhaitons aller au-delà des schémas classiques d'étude et de mesure de réduction du stress. Même si, comme nous le faisons remarquer, le stress est un paramètre omniprésent dans le parcours de l'apprentissage, nous cherchons à mesurer des résultats des hypothèses suivantes concernant les apports de la MPC dans les processus d'apprentissage :

Ø Améliorations des facultés cognitives (Attention, Efficacité),

Ø Amélioration de la gestion des émotions et réactivité aux évènements (Intelligence Émotionnelle),

Ø Amélioration des relations aux évènements (relation à la matière apprise pendant le cours et la relation avec l'environnement - autres élèves et professeur),

Ø Amélioration la métacognition par le développement de "l'observateur interne" par les exercices d'observation de sa propre pensée.

précédent sommaire suivant