WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Vers une organisation mondiale pour la reconstruction post-catastrophe ?


par Laetitia Bornes
ENSAPVS - Architecture 2014
  

précédent sommaire suivant

10.1.2 LE SÉISME DE 2010 ET SES CONSÉQUENCES DIRECTES

Le 12 janvier 2010, un tremblement de terre d'une magnitude de 7,3 survient à proximité d'Haïti : son épicentre se situe approximativement à 17km de Port-au-Prince, la capitale. Ce séisme est suivi d'une douzaine de secousses secondaires de magnitude comprises entre 5,0 et 5,9.

Le 20 janvier 2010, Haïti essuie un second séisme d'une magnitude de 6,1 : son épicentre se trouve à environ 59km à l'ouest de Port-au-Prince, et à moins de 10 kilomètres sous la surface.

Figure 60 : Carte des intensités du premier séisme de 2010, estimées selon l'échelle de Mercalli261(*)

Les deux derniers séismes de grande importance à avoir touché Haïti datent de 1946 et 1952. Le pays essuie plus fréquemment des ouragans ou des pluies torrentielles entraînant des inondations. En 2008, quatre ouragans traversent le pays, et en 2009, de fortes précipitations inondent la commune de Carrefour, mais leurs conséquences sont incomparables à celles du séisme de 2010.

Cette catastrophe est d'une ampleur sans précédent avec un bilan qui s'élève à plus de 220 000 morts et plus de 300 000 blessés. Le tremblement de terre affecte environ 60% des infrastructures administratives et économiques, 20% des écoles et 50% des hôpitaux. En outre, ce séisme cause la destruction de 105 369 habitations et l'endommagement de 208 164 autres,délogeant près de 1,7 millions de personnes.

2636

2000

100 000

80 000

Figure 61 : à gauche, nombre de victimes d'ouragans de 1970 à 2010, à droite, nombre de victimes de séismes de 1970 à 2010 (estimations des victimes de séismes réévaluées à la hausse par la suite)262(*)

Au-delà du séisme, l'ensemble du pays est impacté par la récurrence de crises multifactorielles. A la suite de cette catastrophe, deux épidémies de choléra (octobre 2010 et mai 2011) se sont ajoutées. Au 14 octobre 2011, un bilan fait état de 473 649 cas recensés pour 6 631 décès. Deux ans après la déclaration de la maladie, le bilan s'élève à 7 550 morts pour 685 000 personnes infectées.En 2012, les ouragans Isaac et Sandy s'abattent sur Haïti, causant des inondations et provoquant des vents violents notamment dans les régions affectées par le séisme.

Entre les conséquences du tremblement de terre, de l'épidémie de choléra, la vulnérabilité du pays face aux phénomènes cycloniques, et les problèmes antérieurs au séisme, la reconstruction promet d'être particulièrement laborieuse.

« Le séisme du 12 janvier 2010 a battu les records des catastrophes naturelles qui ont frappé Haïti depuis les dix dernières années. [...] Un gigantesque mouvement de population s'est ensuivi : déplacements de population (500,000 vers les provinces), déstabilisation du tissu social (deuil et désolation, orphelins, rupture familiale, départ à l'étranger, perte de revenus et de richesses accumulées, litiges et contentieux potentiels), désorganise l'habitat (250,000 maisons détruites). L'ampleur des dégâts est estimée à 56% du PIB : destruction des réseaux de services publics Ed'H, Teleco, SNEP ; destruction des infrastructures et des entreprises) et exacerbation de la fragilité du pays (dramatique affaiblissement de ses institutions et structures étatiques et un accroissement accéléré de sa dépendance aux points de vue économique (CCI, DSNCRP, dette), financier (transferts de la diaspora, dette publique externe), alimentaire et politique (MINUSTAH). »263(*)

L'instabilité politique initiale et le décès de nombreux membres du gouvernement porte à croire que celui-ci est inapte à gérer seul la situation.

Le drame d'Haïti émeut la communauté internationale, et celle-ci se mobilise en conséquence.

* 261 Source : USAID -- USAID Haiti earthquake consultée sur http://fr.wikipedia.org/

* 262Source : cartes réalisées par Jerome Guyot,Articque, données de : www.haiti-reference.com, 27/01/2010, http://blog.articque.com.

* 263Source : Camille Chalmers, Emile Brutus, Construire ou reconstruire HAITI ?, 25 mai 2010, http://cadtm.org

précédent sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie