pubAchetez de l'or en Suisse en ligne avec Bullion Vault


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Analyse des facteurs influençant la motivation du personnel dans une société étatique. Cas spécifique de la Sonas agence « A » de Goma.


par Clément
ISM - Graduat en Management des Ressources Humaines 2011
Dans la categorie: Ressources humaines
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

SIGLES

CRESPI : Centre de Restauration Spirituelle, Jésus Christ Source de Vie.

DRH  : Directeur des Ressources Humaines

F.P : Fondé de Pouvoir

HCR : Haut Commissariat pour les Réfugiés

I.S.M.G.L : Institut Supérieur de Management des Grands Lacs

IARD : Incendie Accidents et Risques Divers

MONUSCO  : Mission de Nations Onusiennes pour la Stabilisation au Congo

OMS : Organisation Mondiale de la Santé

ONG : Organisation Non Gouvernementale

PAM : Programme Alimentaire Mondial

RAOFM : Radio Alpha et Omega Fréquence modulé

RDC : République Démocratique du Congo

RVA : Régie des Voies Aériennes

SARL : Société par Action à Responsabilité Limitée

SONAS : Société Nationale d'Assurances

TMK : Transport et Messagerie au Kivu

UNICEF : Fonds des Nations Unies pour l'Enfance

1

O. INTRODUCTION

O.1 ETAT DE LA QUESTION

La gymnastique scientifique et intellectuelle nous oblige de faire une recherche scientifique en consultant d'autres documentations et archives de ceux qui nous ont précédé.

Nous devons comprendre que tout homme est limité dans toutes ses recherches, parce que seul Dieu, l'Eternel des armées est illimité car il est OMNIPRESENT, OMNIPOTENT, OMNISCIENT, comme nous n'avons pas cette capacité de tout connaître, notre recherche scientifique nous a motivé à consulter la documentation d'autres chercheurs tels que ;

- KAMBERE MASUA Elysée qui, tout au long de ses recherches dans une entreprise Publique en l'occurrence la REGIDESO Goma, dans un travail intitulé « La Rémunération du Personnel et son impact sur la motivation dans une entreprise Publique, cas de la REGIDESO Goma, », il a conclu que la faible rémunération des Agents de la REGIDESO le pousse à privilégier des activités extérieures du service au détriment des activités et font recours à ce qu'on appelle arrangement clandestin, soit avec les chefs qui occasionnent les détournements, soit avec les contribuables qui sont favorables à la corruption. Il a fini par dire que les agents ne sont pas motivés et cela occasionne un rendement dans l'entreprise, les uns s'enrichissent par les détournements et les autres continuent à être toujours pauvres.1(*)

- Pascos LUKULA MUHINDO dans son étude intitulée « la Gestion des Ressources Humaines au sein de la DGRAD » s'est préoccupé d'étudier la politique salariale au sein de cette régie financière. Il voulait connaître les conditions salariales qui pouvaient pousser le personnel de la DGRAD à une bonne mobilisation des recettes de l'Etat et atteindre ainsi ses objectifs. A l'issue de sa recherche, l'auteur a constaté que cette politique salariale constituait un des obstacles que connaissaient les agents de cette régie financière. Les salaires et primes payés ne permettaient pas aux agents de faire face à la situation socio économique en perpétuelle dégradation. A cet effet, il a suggéré que le salaire et les primes devraient être adaptés au coût de la vie, car la motivation est un facteur aussi important qui influence considérablement le rendement du personnel.1(*)

- LUTUMBAL quant à lui, dans son étude menée sur la « Motivation au travail, facteur de rendement » s'est attelé à démontrer que la motivation est une source d'augmentation du rendement. Elle stipule ou suscite un bon comportement. Elle dirige les conduites et nourrit la tendance à persévérer. L'auteur a également démontré que la rémunération n'est pas un élément de la motivation au travail mais plutôt celui de satisfaction des besoins et que l'étude des conditions dans lesquelles vivent, l'employé maintient la motivation au travail qui engendre une meilleure production.2(*)

Quant à MUSEME INGA Joindre, dans son étude sur « les facteurs de motivation au travail du personnel au sein d'une entreprise industrielle : cas de la BRALIMA/GOMA ». L'auteur a remarqué que les difficultés auxquelles se heurte le personnel de l'entreprise industrielle BRALIMA dans l'exécution de leur travail, sont liées au manque de motivation au travail du personnel au sein de cette entreprise, il souligne que la motivation constitue un élément important pour atteindre la productivité et la rentabilité ainsi que les salaires sociaux, les primes et les autres avantages. Il continue en disant que la meilleure idée est celle d'avoir toujours à l'esprit que tout employé quelle que soit sa place dans l'organisation peut devenir un bon Manager s'il existe une volonté de la part de ses supérieurs de lui faire percevoir le sens de son travail ; ce qui lui permettra d'adhérer à la planification, au contrôle voire à l'exécution de son travail. Et c'est la saine pratique des affaires qui profite à la fois à l'entreprise et à ses membres.3(*)

* 1 KAMBERE MASUA Elysée « la rémunération du Personnel et son impact sur la motivation dans une Entreprise Publique, cas de la REGIDESO/Goma » TFC, ISMGL/Goma, 2009 - 2010

* 1 Pascos LUKULA MUHINDO « Gestion des Ressources Humaines au sein de la DGRAD » mémoire UNIC/BENI 2007 -2008.

* 2 LUTUMBAL « la motivation au travail, comme facteur de rendement. » TFC UNIC/KIN, inédit KIN 2003

* 3 MUSEME-INGA Joindre « les Facteurs de motivation au travail du personnel au sein d'une Entreprise industrielle : cas de la BRALIMA/GOMA ». TFC, ISMGL/GOMA, Inédit 2010.

précédent sommaire suivant