WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La gestion de l'eau et le tourisme durable, cas de la ville de Marrakech

( Télécharger le fichier original )
par EL MOUTIA ABOURMANE
CADI AYYAD - DESS 2005
  

sommaire suivant

Ecole Doctorale Internationale de Tourisme

Université Cadi Ayyad Université de Perpignan 

Faculté des Lettres et des Sciences Faculté des Sport, Tourisme,

Humaines Marrakech Hôtellerie Internationale

Mémoire présenté pour l'obtention du

Diplôme des Etudes Supérieures Spécialisées

La gestion de l'eau et le tourisme durable :

Cas de la ville de Marrakech

 
 
 
 
 

Préparé par : El Moutia ABOURMANE

Sous la direction de Monsieur le Professeur : Omar IBOURK

Année universitaire : 2004- 2005

DEDICACE

A l'âme de mon père

A ma mère, pour son courage et sa patience

A mes frères et mes soeurs pour leurs soutiens et encouragements

REMERCIEMENTS

Je remercie vivement mon professeur Omar IBOURK pour sa patience, ses encouragements et ses conseils avisés.

Je tiens à remercier Madame Fatima ARIB et Monsieur Said BOUJROUF pour leurs contributions et ses conseils.

Mes remerciements vont également à tous les professeurs du DESS Tourisme et Développement Durable pour la qualité des enseignements dont nous avons pu bénéficier.

Enfin, un grand merci à tous ceux qui ont de près ou de loin contribué à l'élaboration de ce mémoire, et notamment mes collèges de travail à RESING.

Sommaire 

Introduction générale : 8

Partie I : les ressources en eau dans la ville de Marrakech: entre l'insuffisance des ressources et l'augmentation de la demande. 12

Chapitre 1 : Les ressources en eau à Marrakech 13

Section 1- l'histoire de l'eau dans la ville de Marrakech 13

1- L'origine de l'eau : Le cycle de l'eau () 14

2- L'eau dans l'histoire de Marrakech 15

Section 2 : les ressources en eau à Marrakech (). 16

Section 3- La loi 10-95 19

Chapitre 2 : l'alimentation de la ville en eau potable 21

Section 1 : les différentes ressources en eau : 21

1- Ressources souterraines : 22

2 - Ressources de surface : 22

Section 2 : les différents acteurs. 23

Section 3 : l'infrastructure hydraulique à Marrakech () 24

A- Conduites principales : 24

B- Station de traitement 24

C- Stockage : 24

D- Distribution : 24

Section 4 : l'analyse de la consommation en eau et tendances d'évolution 25

1. Origine des données 26

2. structure de la consommation 26

3- taux de branchement 26

4. dotation des particuliers branchés : 27

5-Dotation administrative 28

6- dotation industrielle et touristique 29

Section 5 : Les espaces verts 30

Section 6 : Marrakech et perspective d'aménagement 33

Partie II : une gestion de l'eau pour un tourisme durable à Marrakech 35

Chapitre 1 : le tourisme à Marrakech et l'enjeu de la durabilité 37

Section 1 : le secteur touristique à Marrakech 37

A-L'infrastructure touristique à Marrakech () : 38

B- Les nouveaux projets touristiques à Marrakech : 40

Section 2 : Le tourisme durable : 42

A-la notion du tourisme durable : 42

B-La gestion du tourisme durable : 43

C- les ratios d'évaluation du développement touristique durable : 43

Section 3 : l'eau et le tourisme : quelle relation ? 45

Chapitre 2 : la gestion des ressources en eau 46

Section 1 : la cadre théorique. 46

Section 2 : La gestion de l'offre 46

Section 3 : La gestion de la demande 47

Section 4 : les intervenants 49

1- La gestion des eaux au vue de la loi 10-95 49

2- Gestion de l'eau et l'aménagement du territoire : 52

3- Gestion des eaux et mise en valeur agricole : 52

4- Gestion des eaux et alimentation en eau potable 53

5- Gestion des eaux et collectivités locales 54

6- administration du domaine hydraulique et association des usagers de l'eau et de la société civile : 55

7. Gestion de l'eau et les opérateurs privés : 56

Chapitre 3 : la gestion de l'eau par le secteur de tourisme 56

Section 1 : la situation actuelle. 56

Section 2 : Analyse des résultats de l'enquête: 64

Section 3 : les perspectives d'avenir et recommandations. 65

1- les perspectives d'avenir : 65

2 : quelques recommandations : 66

Section 4 : quelques expériences : 66

A- Le groupe Accor : 66

B. Le guide : mon hôtel et l'environnement 68

Conclusion générale : 69

ANNEXES 70

ANNEXE 1 71

ANNEXE 2 72

ANNEXE 3 73

La bibliographie : 74

Liste des tableaux

Tableau 1: les grands et moyens barrages 21

Tableau 2: les ressources mobilisées par l'ONEP 22

Tableau 3: Evolution antérieur du taux de branchement à Marrakech (%) * 26

Tableau 4: Prévisions du taux de branchement à Marrakech (%) 27

Tableau 5: Evolution de la dotation des particuliers branchés (l/j/ha) 27

Tableau 6: Evolution de la dotation administrative (l/j/ha) 28

Tableau 7 : Evolution de la dotation industrielle et touristique (l/j/ha) 29

Tableau 8: liste des principaux hôtels classés dans la ville de Marrakech 31

Tableau 9: Espaces verts publics dans la ville de Marrakech (*) 31

Tableau 10: liste des principaux établissements pour les oeuvres sociales 32

Tableau 11: Evolution des nuitées à Marrakech ..............................................41

Tableau 12: liste des projets touristiques en cours...........................................42

Tableau 13: consommations des hôtels de grands calibres à Marrakech.............58

Tableau 13: résultats de l'enquête...............................................................63

Liste des figures

Figure 1: Evolution du taux de branchement dans la ville de Marrakech 27

Figure 2: Evolution de la dotation des particuliers branchés dans la ville de Marrakech 28

Figure 3 : Evolution de la dotation administrative dans la ville de Marrakech 29

Figure 4: Evolution de la dotation industrielle et touristique dans Marrakech...... 31

Figure 5: Evolution de la consommation en eau par rapport à des nuitées réalisées en mois d'octobre 61

Figure 6: Evolution de la consommation d'eau par rapport à des nuitées réalisées dans le mois d'avril 61

« Le temps est venu pour nous pour changer radicalement notre perception et notre attitude à l'égard de l'eau, à travers la gestion de la demande de cette ressources et la rationalisation de sa consommation....

« .... » La gestion de l'eau de manière solidaire est un gage de progrès uniforme car l'eau, ou qu'elle soit, appartient à tous les Marocains »

Extrait du discours de sa Majesté le Roi Mohamed VI lors de la tenue de 9ème session du conseil de l'eau et du climat à Agadir le 21 juin 2001

Introduction générale :

Le tourisme est l'un des secteurs économique les plus importants pour les pays du sud (après le pétrole). Il représente à lui seul 11% du produit national brut mondial, emploi 200 millions de personnes et déplaces quelque 700 millions de voyageurs par ans, un nombre qui devait doubler d'ici 2020. Il est considéré comme l'une des plus importantes, si ce n'est la plus importante industrie mondiale, il est donc un facteur de développement économique fondamental.

De ce fait, nombreux payes considèrent le tourisme comme une solution simple et rapide pour surmonter leurs difficultés économiques et choisissent de promouvoir leurs ressources naturelles afin d'attirer d'avantage plus de touristes dans un marché très concurrentiel.

Cette situation pose plusieurs défis d'ordre d'éthique, notamment au niveau de la destruction de l'environnement, de la pollution, de l'épuisement des ressources naturelles, de l'impérialisme économique et de l'exploitation sexuelle.

L'eau constitue l'un des principaux biens qu'exploite le tourisme mondiale et dont dépend, puisqu'elle apporte une valeur ajoutée essentielle du point de vue paysager. Aussi, La quantité et la qualité de l'eau posent très souvent des contraintes au niveau de l'offre touristique.

Mais, selon les régions, les ressources hydriques peuvent ne pas suffire ce qui, inévitablement, conduit à des conflits entre acteurs autour de l'usage de l'eau, ce sont le plus souvent les communautés locales qui sont lésés.

Il faut savoir que, sous les tropiques, un touriste use en moyenne 7 à 10 fois plus d'eau qu'un paysan pour arroser ces champs et nourrir sa famille. C'est 16 fois plus lorsqu'il s'agit d'un client d'hôtel de luxe avec terrain de golf (1). un autre exemple, c'est le cas des oasis tunisiennes de Tozeur, Nefta et Douz qui attirent un nombre croissant de touristes et les hôtels qui les hébergent offrent de l'eau courant, chaud et froide : 600 litre par jour et par personne. Cette eau est extraite à l'aide de puissantes pompes, de telle sorte que le niveau de la nappe phréatique ne cesse de baisser et comme résultat, les nomades et les paysans voient les puits s'assécher graduellement.

Aussi, il ne faut pas oublier que certains établissements hôteliers constituent de véritables gouffres à eau, C'est le cas d'un hôtel à Abidjan, qui était le grand du continent africain avec ses 750 chambre et 212 000 nuitées, centre commercial, cinéma, bars, mais aussi un patinoire, deux piscine et canaux, mais ce qui malheureux c'est que la nuitée revenait à quelque 1000 litres d'eau.

De plus, de nombreux hôtels possèdent leurs terrain de golf, c'est ainsi qu'un 18 trous peut consommer autant qu'une petite ville locales de 10 000 voire 60 000 habitant (2millions L/jour) (1(*)).

Le Maroc, comme la majorité des pays de sud, a considéré le tourisme comme la locomotive vers le développement. En effet, depuis son indépendance, le Maroc a érigé le tourisme en priorité nationale de développement. Bien que représentant 15,8 % dans le marché touristique continental, le Maroc n'attire que 0,7 % des arrivées internationales. Pour remédier à cette situation, l'Etat a mis en place des codes d'investissements, comprenant un arsenal d'exonérations fiscales à la faveur des intervenants de ce secteur.

Cette orientation a permis d'attirer des investissements nationaux et étrangers et a insufflé une dynamique nouvelle à l'industrie touristique marocaine, plus précisément après l'abrogation de la marocanisation à la fin des années quatre-vingt. Actuellement, le secteur touristique constitue la deuxième source de devises du pays, drainant en 2002 près de 24,7 milliards MAD de recettes et contribuant à hauteur de 6,2 % à la formation du PIB. Cette industrie emploie un peu plus de 600 000 salariés, soit 6,0 % de la population active marocaine.

En outre, le Maroc est officiellement engagé dans une nouvelle politique qui s'est concrétisée par la signature de l'Accord Cadre entre le Gouvernement et la Confédération Général des Entreprises au Maroc, et la signature de l'accord d'application de l'accord cadre en octobre 2001.

Cet Accord a pour but la réalisation de 160.000 nouveaux lits, la création de 600.000 nouveaux emplois, l'augmentation des recettes annuelles en devises de 20 à 80 milliards de dirhams et une contribution au PIB de l'ordre de 2 à 3 points par an.

Mais si le tourisme a des impacts négatives sur l'environnement, et notamment sur les ressources en eau, quant est il pour le Maroc ?

Aujourd'hui, plus que le passé, la question de l'eau se pose avec acuité au Maroc. L'appartenance du pays aux domaines arides et la croissance soutenue de la demande en eau concourent à expliquer l'insuffisance des ressources disponibles.

Face à ce constat, Chaque année des milliers des visiteurs viennent apprécier la richesse et la qualité de notre patrimoine naturel. Notre environnement est en ce sens une forme d'attraction que l'on peut considérer à bien des égards comme de matière première pour l'industrie hôtelières et touristique Marocaine.

Parmi les villes qui connaissent ce problème, Marrakech, la première destination touristique, qui avec sa taille critique d'un million touriste et le développement touristique qu'elle connaîtra dans les années avenir, interpelle tous les acteurs, opérateurs et partenaire locaux à réfléchir sur la préservation de son environnement et notamment ses ressources en eau.

Questions générales et spécifiques :

La gestion et l'utilisation actuelle de l'eau par le secteur de tourisme à Marrakech est- elle durable ?

Afin de répondre à cette question générale, nous avons identifié trois questions spécifiques que voici :

- Quels sont les besoins en matières d'eau pour le secteur de tourisme à Marrakech ?

- Marrakech possède - t- elle des ressources suffisantes pour faire face à ce besoin ?

- Est-ce que les acteurs du tourismes sont t- ils conscient du problème d'eau ? Élaborent t'ils des méthodes, des pratiques pour bien gérer cette ressource ?

Dans ce qui suis, on va essayer de répondre à ces différents questions en traitant dans une première partie les ressources en eau à Marrakech, pour aborder dans une deuxième partie les ressources en eau et le secteur de tourisme.

* 1 Source Rafael Matos-wasem du groupe de compétence Economique et Touristique

sommaire suivant