WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Qualité de la démocratie et de la gouvernance au Burkina Faso

( Télécharger le fichier original )
par Daouda THIOYE
ENSAE-Sénégal - Ingénieur des travaux statistiques (3éme année) 2013
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE III : FONCTIONNEMENT DE LA DEMOCRATIE AU BURKINA FASO

Ce chapitre revêt d'une importance capitale car elle introduit notre travail sur le vif du sujet. Il s'agira dans un premier temps d'analyser l'avis des citoyens sur la qualification de la démocratie burkinabé, tout en mettant en exergue les principes fondamentaux de la démocratie auxquels ils adhérent, de voir leur attachement à la démocratie et l'importance accordée aux institutions démocratiques et quant à la qualité des élections, pour pouvoir évaluer leur degré de satisfaction quant à la démocratie burkinabé.

III.1 DEMANDE DES CITOYENS BURKINABÉ POUR LA DEMOCRATIE :

Dans cette section, il sera surtout question d'évaluer le niveau de démocratiedans le pays en recueillant le point de vue des citoyens ordinaires quant à la qualification qu'ils vont donner à la démocratie burkinabé. Il s'agira aussi de voir leurs attitudes envers les différents types de régime politique en les confrontant à certaines situations.

III.1.1 Qualification de la démocratie au Burkina :

Si l'on s'intéresse d'abord à l'adhésion de la population à la démocratie, on constate que plus de la moitié de la population (environ 58%) préfèrent la démocratie à d'autres formes de régimes. La proportion des citoyens qui soutiennent que celle-ci n'est pas importante et de ceux qui jugent que dans certaines situations la non-démocratie serait préférable sont respectivement de 18% et de 11%.Cependant, pour un pays où la population aspire à la démocratie, la proportion des individus n'ayant pas une idée sur celle-ci semble un peu importante (environ 13%).

Le graphique suivant résume le tableau qui sera présenté en annexe(voir tableau 27).

Graphique 15 : Adhésion de la population à la démocratie

D'autre part, si l'on porte notre analyse suivant le milieu de résidence, nous constatons que les opinions sont sensiblement partagées. En effet, quel que soit le milieu,plus de la moitié des individus (59% en milieu rural et 55% en milieu urbain) soutiennent parfaitement la démocratie. Cependant on remarque que la population urbaine montre plus de réticences envers la démocratie : 20% d'entre eux la rejettent carrément et 17% pensent que, parfois, la non-démocratie serait préférable parfois. Ceci semble s'expliquer par le fait que, comme nous l'avons souligné dans le chapitre précédent, le niveau d'instruction est beaucoup élevé dans cette zone, et de ce fait les individus sont beaucoup plus informés sur la démocratie et discernent donc davantage certains principes démocratiques.

Tableau 8 : Adhésion de la population à la démocratie

Adhésion à la démocratie

Milieu de résidence(en %)

Total(en %)

Urbain

Rural

Pas d'importance

20,13

17,33

18,07

Non-démocratie

14,78

9,85

11,16

Démocratie préférable

55,03

59,00

57,95

Ne sais pas

10,06

13,82

12,82

Total

100,00

100,00

100,00

Source : Afrobaromètre, Round 4, Burkina Faso, calcul de l'auteur

ü Comment cette population qualifie-t-elle la démocratie burkinabé ?

Nantis de toutes ces informations, regardons ce que pense la population à propos de la démocratie du pays. Le tableau ci-dessous donne la répartition qui en ressort.

Tableau 9 : Avis de la population sur la démocratie burkinabé.

Régions

Pas une démocratie

Démocratie avec des problèmes majeurs

Démocratie mais avec des problèmes mineurs

Une pleine démocratie

Ne comprend pas la question

Ne sais pas

Boucle du Mouhoun

3,39

31,36

22,03

33,05

5,08

5,08

Cascades

4,44

24,44

31,11

8,89

15,56

15,56

Centre

6,15

38,55

26,82

15,08

2,79

10,61

Centre-Est

10,75

10,75

22,58

26,88

13,98

15,05

Centre-Nord

5,1

11,22

27,55

43,88

5,1

7,14

Centre-Ouest

3,06

38,78

14,29

35,71

7,14

1,02

Centre-Sud

3,64

16,36

25,45

41,82

9,09

3,64

Est

7,37

10,53

24,21

26,32

4,21

27,37

Hauts-Bassins

7,58

29,55

32,58

14,39

6,06

9,85

Nord

2,11

22,11

25,26

40

6,32

4,21

Plateau Central

12,07

12,07

13,79

25,86

6,9

29,31

Sahel

6,1

34,15

18,29

17,07

17,07

7,32

Sud-Ouest

9,43

22,64

15,09

20,75

16,98

15,09

Total

6,08

25,15

23,73

26,48

7,74

10,82

Source : Afrobaromètre, Round 4, Burkina Faso, calcul de l'auteur

Au regard de ce tableau, l'on est permis de constater que les avis de la population sur ce sujet sont nettement partagés. Certes la majeur partie de la population, environ 75%, s'accordent sur le fait que le Burkina est une démocratie, mais uniquement 26% se positionnent quant à la pleine démocratie du pays. Cet appui systématique à la démocratie ne signifie pas que les citoyens Burkinabé en ont une vision angélique. Ils lui reconnaissent aussi un certain nombre de défauts. Ainsi, 49% d'entre eux pensent qu'elle fait face à des problèmes qualifiés de mineurs pour 24% d'entre et de majeurs pour les 25% restants.

Ceci confirme bien le classement établi par The Economist Group qui évalue le niveau de démocratie de 167 pays sur une échelle allant de 0 à 101, qui en 2008 accordait au Burkina la 122ème place avec un indice de 3,60.

Considérant les régions, nous remarquons qu'au niveau de celles du Centre Est, du Plateau Central et du Sud-Ouest, les citoyens sont beaucoup plus pessimistes que ceux des autres régions en matière de démocratie avec des proportions respectives de 11%, 12% et 9% rejetant totalement la démocratie.Aussi on peut constater qu'au niveau de certaines régions comme celles du Centre, des Cascades, des Hauts-Bassins, les individus sont beaucoup plus réticents concernant la qualité de la démocratie burkinabé. En effet si on regroupe les individus qui affirment que cette démocratie fait face à des problèmes (majeurs ou mineurs), les proportions sont plus importantes dans ces régions : 56% au niveau des Cascades, 65% au niveau Centre (la capitale administrative) et 62% au niveau des Hauts-Bassins (la capitale économique). Toutefois, au niveau des régions comme le Nord, le Centre Nord, le Centre Sud, les citoyens sont encore plus optimistes puisque plus de 40% d'entre eux (40% dans le Nord, 42% dans le Centre Sud, et 44% dans le Centre Nord) confirment la pleine démocratie.

En somme on peut dire que d'une région à une autre, les avis peuvent différés ; mais force est de constater que dans la plupart des régions, les citoyens confirment effectivement les problèmes que rencontre la démocratie Burkinabé.

Ces réticences, plus visibles en milieu urbain, pourraient être dues en quelque sorte par leur niveau d'instruction plus élevé. En effet l'on constate que plus le niveau d'étude est élevé, plus les individus remettent en question la démocratie Burkinabé. Les individus du Supérieur constatent davantage ces problèmes que les autres.

Le graphique ci-dessous illustre parfaitement ces propos.

Graphique 16 : Points de vue de la population sur la démocratie en fonction de leur niveau d'étude

précédent sommaire suivant