WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Qualité de la démocratie et de la gouvernance au Burkina Faso

( Télécharger le fichier original )
par Daouda THIOYE
ENSAE-Sénégal - Ingénieur des travaux statistiques (3éme année) 2013
  

précédent sommaire suivant

III.2.2 La limitation du nombre de mandats présidentiels :

Les peuples africains ont été conduits à limiter le nombre de mandats présidentiels en tirant les leçons du passé car l'absence de limitation était en effet associée aux abus de pouvoir et aux longues dictatures qui ont sévi sur le continent africain dans les années 60 à 90.Dèslors, il importe de recueillir l'avis des Burkinabè sur une limitation ou non du nombre de mandats présidentiels.

Le tableau ci-après donne la distribution qui en ressort.

Tableau 15 : Avis des citoyens sur la limitation ou non du nombre de mandats présidentiels :

limitation du nombre de mandats présidentiels.

Milieu de résidence (en %)

Total(en %)

Urbain

Rural

Pour

63,32

48,52

52,46

Contre

25,71

40,11

36,28

Ni pour ni contre

3,13

2,61

2,75

Ne sais pas

7,83

8,75

8,51

Total

100,00

100,00

100,00

Source : Afrobaromètre, Round 4, Burkina Faso, calcul de l'auteur.

Interrogés sur la question de la limitation du nombre de mandats présidentiels à deux, on constate que plus de la moitié de la population (environ 52%) disent être pour alors que 36% désapprouvent cette limitation à deux du nombre de mandats. Ceux qui sont neutre par rapport à cette question ne représentent que 3% de la population, moins nombreux que ceux ne savent pas grand-chose à ce sujet estimés à 8%.

Toutefois, il faut noter que les Burkinabè sont relativement moins nombreux que leurs voisins à plébisciter la limitation du nombre de mandats présidentielspuisque la même enquête qui s'est déroulée dans une vingtaine de pays a vu des pays comme le Sénégal, le Bénin, le Mali plébisciter cette limitation à plus de 70%(voir Graphique36en annexe).Cecipourrait sans doute êtreexpliqué par le leadership exercé par le Président Compaoré sur la scène politique burkinabè depuis pratiquement un quart de siècle ; ce qui finit par lui donner une image d'homme providentiel, indispensable.

D'autre part, l'on constate que la population urbaine est davantage plus favorable avec 63% des citoyens qui sont d'accord à ce qu'on limite le nombre de mandats à deux et 26% qui sont contre , alors qu'en milieu rural ces proportions sont respectivement de 48% et 40%.

Recueillant l'avis des intellectuels sur cette question, on constate qu'ils sont presque tous favorables à cet état de fait puisque 93% des gens du supérieur de même que 65% des individus ayant atteint le niveau secondaire y sont pour.

Tout ceci confirme que les Burkinabè sont bien enclins aux principes démocratiques et ne veulent point d'un président qui brigue un troisième mandant qui lui est interdit.

Tableau 16 : Avis des citoyens sur la limitation ou non du nombre de mandats présidentiels en fonction de leur niveau d'instruction:

Niveau d'instruction

limitation du nombre de mandats présidentiels(en %)

Pour

Contre

Ni pour ni contre

Ne sais pas

Pas d'enseignement formel

45,50

40,50

3,33

10,67

Enseignement informel

41,38

47,59

2,76

8,28

primaire

58,45

27,05

4,83

9,66

secondaire

65,53

31,55

-

2,91

Supérieur

93,18

4,55

-

2,27

Total

52,41

36,19

2,83

8,57

Source : Afrobaromètre, Round 4, Burkina Faso, calcul de l'auteur.

Suivant les régions, on note dans l'ensemble6 sur les 13qui sont les moins favorables à l'hypothèsed'une suppression de la clause limitative. En effet, dans les régions de la Boucle du Mouhoun, du Centre, du Centre-Ouest, du Centre-Sud, de l'Est et des Hauts-Bassins plus d'un citoyen sur deux est favorable à ce que la Constitution limite l'exercice de la fonction de Président du Faso à deux mandats. Les régions les plus enclines à une extension de cet exercice à plus de deux mandats sont celles des Cascades, du Centre-Nord et du Sud-Ouest. Ainsi, trois répondants de la région des Cascades sur cinq, plus de la moitié des répondants des régions du Centre-Nord (54%) et du Sud-Ouest (49%) sont défavorables à la limitation du nombre de mandats présidentiels.

Le graphique suivant en est une parfaite illustration.

Graphique20 :Avis des burkinabè sur la limitation ou non du nombre de mandats présidentiels suivants les régions.

Lorsqu'on fait référence à la modification de la Constitution en 2015 pour permettre au Président Blaise Compaoré de se présenter à un nouveau mandat, on voit que les citoyens sont toujours contre (46%) et rejettent l'idée d'une éventuelle candidature du Président Blaise en 2015, alors que 30% y sont favorables.

Au niveau des régions, on remarque que la région des Cascadesest la seule région où nous avons plus de la moitié des habitants (64%) qui sont d'accord qu'elle soit modifiée pour lui permettre de se présenter à un nouveau mandat. Les régions les plus défavorables à ce « tripatouillage constitutionnel » où plus de la moitié des habitants est en désaccord que la Constitution soit modifiée en 2015 pour lui permettre de se présenter à un nouveau mandat sont celles du Centre, du Centre-Nord, du Nord et du Sahel. Toutefois, les habitants des régions de l'Est et du PlateauCentral sont ceux qui semblent les plus indécis face à cette question car plus d'un habitant sur quatre (respectivement 28% et 32%) affirme ne pas savoir s'il faut ou s'il ne faut pas modifier la Constitution pour permettre au président actuel de briguer un nouveau mandat en 2015.

Le graphique ci-après illustre ce qui vient d'être dit.

Graphique 21 :Modification de la constitution pour permettre au Président actuel de se présenter aux présidentielles de 2015.

précédent sommaire suivant