WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Développement durable et gestion des forêts du bassin du Congo: étude comparative des politiques forestières du Cameroun et de la République du Congo

( Télécharger le fichier original )
par Parfait Oumba
Université de Limoges - Master en Droit international et comparé de l'environnement 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Paragraphe 2 : Les contraintes sociopolitiques et financières

A- Les contraintes sociopolitiques

Les guerres internes, les immixtions dans les conflits internes n'ont pas souvent été prise en compte comme paramètre à considérer. Dans la guerre entre l'UNITA et les forces gouvernementales, on n'a pas souvent prévu l'impact des conflits sur la mise en oeuvre des politiques forestières. Les investissements dans le secteur sont très réduits (OAB, 1996, 9). Jusqu'à l'année 1991, l'essentiel des entreprises étaient publiques. L'Etat n'a pas les moyens suffisant pour taxer et contrôler les opérations forestières. Mais en réalité, c'est l'effet de la guerre qui explique mieux la situation. L'Etat ne peut pas appliquer ses lois dans les zones de combat. Aucun investisseur, à moins qu'il soit impliqué dans la guerre ne peut mener librement ses activités dans une zone de turbulence. Les entreprises sont obligées de surexploiter les surfaces qui leur sont attribuées.

Au Congo, le contexte n'a pas été différent depuis le spectacle de la conférence nationale souveraine. En République centrafricaine, la crise a nécessité l'intervention des Nations Unies. Même si le calme est revenu, le phénomène des coupeurs de routes s'est développé. Il n'est pas exclu que les exploitants forestiers en profitent.

La situation politique en RDC depuis bientôt une dizaine d'années connaît un pourrissement similaire, encore qu'une partie de son territoire a souvent servi de base arrière pour les troupes de l'UNITA. La protection de l'environnement est menacée en temps de guerre. Et pourtant les crises sociales et notamment la guerre doivent être intégrées comme une donnée fondamentale, d'autant plus que même les Nations Unies ne disposent pas d'une force capable de garantir la paix et la sécurité. Mais les véritables contraintes sont financières.

B- Les contraintes financières

D'un pays à l'autre, les contraintes financières constituent un frein très important. Dans chaque pays, la conception et la mise en oeuvre des politiques forestières a nécessité des financements extérieurs. L'apport des pays bénéficiaires était très souvent constitué de salaires ou d'autres contributions en nature. Au Cameroun, cinq ans après le lancement du PAFT, 10 à 12% des promesses financières seulement avaient été tenues.

Les initiatives entreprises pour préserver la forêt et sa biodiversité par les institutions gouvernementales se heurtent dans la majeure partie des cas au problème de financement. Les fonds alloués pour la protection des forêts au plan national sont largement insuffisants. Sur le plan technique, l'on constate que les fonctionnaires en charge de la gestion des ressources forestières et fauniques se heurtent à l'insuffisance de moyens logistiques pour faire leur travail : insuffisance des moyens de locomotion et parfois, lorsqu'ils existent, manque d'argent pour payer le carburant ; défaut de moyens de communication et autre matériel de camping. Tout ceci contribue à la circulation illégale d'armes et de munitions de chasse qui, rendent difficile le contrôle de l'activité faunique et favorise le braconnage.

En somme, les politiques en Afrique centrale ont connu des améliorations sensibles en sortant du parapluie de la colonisation pour entrer sous le parapluie de la tutelle des Nations Unies. Malgré cela, il n'en reste pas moins vrai qu'il y a des données fondamentales à prendre en compte dans le processus d'élaboration de ces politiques forestières.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net