WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Mise en place de la démarche qualité dans les établissements hospitaliers du Togo à  partir de l'expérience française

( Télécharger le fichier original )
par Kossi TARKPESSI
Université Senghor d'Alexandrie - Master en Développement, Spécialité santé internationale 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

5.2 Plan de mise en place d'une démarche qualité en hygiène hospitalière

5.2.1 Contexte et justification

· Contexte

- L'amélioration de la qualité des soins est l'un des principaux axes stratégiques du Programme National de Développement Sanitaire (PNDS) ;

- le CHU constitue le dernier niveau de référence du système sanitaire ;

- La détermination de la communauté internationale en général et du Togo en particulier à améliorer la qualité et la sécurité des soins comme en témoignent les nombreuses initiatives (création de l'alliance mondiale pour la sécurité des patients par l'OMS en 2004, appui financier et appui conseil des partenaires au développement ; élaboration du PNDS) ;

- Inexistence de programme de prévention et de surveillance des infections nosocomiales ;

- Exigence de plus en plus prononcée par la population en matière de qualité des soins ;

- Altération de la réputation du CHU ;

- L'absence de culture managériale ;

- L'insuffisance de médecins spécialistes en hygiène hospitalière.

· Justification

L'hygiène hospitalière est l'élément fondamental de la politique d'amélioration de la sécurité et de la qualité des soins. L'hôpital étant un lieu à haut risque d'infection, l'hygiène doit être au coeur du fonctionnement quotidien des établissements hospitaliers.

Il n'est pas possible de parler de qualité d'un soin qui n'intègre pas la notion du risque infectieux.

Depuis qu'en 1847, Ignaz Philip Semmelweis a posé la première pierre de l'hygiène hospitalière, elle est reconnue universellement. L'intérêt du lavage des mains et du nettoyage/désinfection des surfaces pour la prévention des risques infectieux n'a pas été démenti. Le lavage des mains, quel que soit son type (Annexes 5 et 6), constitue le premier moyen de lutte contre l'infection nosocomiale sur le plan historique et sur le plan efficacité. C'est la barrière déterminante pour limiter les infections nosocomiales à transmission interpersonnel en milieu hospitalier. Il représente un moyen simple, efficace et économique parmi l'ensemble des mesures de prévention des infections hospitalières.

D'un point de vue de santé publique, cette question d'hygiène hospitalière est d'importance. En effet, on estime globalement que chaque année l'infection hospitalière serait responsable de la mort de plusieurs centaines de personnes. De plus l'incidence et la gravité des infections nosocomiales ont sensiblement augmenté ces dernières années du fait de l'accroissement des procédures invasives diagnostiques ou thérapeutiques, de la gravité des pathologies motivant l'hospitalisation et de l'insuffisance de l'intérêt accordé à l'hygiène hospitalière. Le problème est devenu encore beaucoup plus complexe avec l'émergence dans les hôpitaux de bactéries multi résistantes aux antibiotiques.

Depuis 1983 l'OMS a déclaré les infections nosocomiales comme constituant un problème de santé publique.

Au Togo, il n'y a pas encore d'étude exhaustive sur la question, mais toutes les publications scientifiques réalisées dans certains hôpitaux témoignent de l'ampleur du phénomène. Ces infections hospitalières sont redoutées parce qu'elles affectent la qualité des soins donnés aux patients. Elles le sont d'autant plus qu'elles sont lourdes en conséquences sur le plan humain, matériel, économique, financier et culturel (la prolongation de la durée moyenne de séjour, le surcoût, la surcharge de travail pour le personnel soignant).

L'amélioration de la qualité des soins constitue l'un des principaux objectifs du PNDS.

Enfin le Gouvernement du Togo ayant opté pour une politique de santé donnant une large part à l'hygiène et à la prévention, il est grand temps de mettre en place une démarche qualité en hygiène hospitalière, basée sur une organisation adaptée et cohérente.

précédent sommaire suivant