WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution du contrôle interne à  la gestion des risques opérationnels d'une banque:cas de la CBC

( Télécharger le fichier original )
par Daris Nasere NANSEU
Université de Douala  -  DESS banque finance 2011
  

précédent sommaire suivant

II - La cartographie et les procédures de contrôle des risques opérationnels

L'identification des risques opérationnels, de même que les procédures de contrôle sont encore en implémentation à la CBC. Ce qui semble justifier le faible éventail de risques rencontré et les procédures simplifiées de contrôle.

A- Les principaux risques opérationnels rencontrés à la CBC

Les risques opérationnels ont été identifiés par Bale 2 comme deuxième menace des activités d'une banque derrière le risque de crédit. A la CBC, ils ont fait l'objet d'une classification notamment dans le cadre des PPRS et sont les suivants : le risque administratif, le risque comptable, le risque de ressources humaines, le risque informatique et le risque juridique et fiscal.

1- Le risque administratif

Celui-ci est lié à l'absence ou l'inapplication des procédures,à la sécurité des valeurs,des personnes,des actifs ;à la qualité de traitement des opérations,à des transactions non autorisées.

2- Le risque comptable

Il a trait à la régularité et à la sincérité des opérations comptables dont la conséquence peut être un redressement fiscal, avec bien sur son impact sur le PNB

3- Le risque des ressources humaines

Celui-ci est consécutif à un mauvais recrutement qui pourrait éventuellement à terme se traduire par une contre performance.

4- Le risque informatique

C'est le risque lié à la défaillance du système d'information de la banque qui peut se traduire par des pertes d'informations.

B- Les procédures de contrôle des risques opérationnels

La procédure de contrôle est scindée en 4 temps.

1- La collecte des informations

Chaque entité est tenue de transmettre au département du contrôle les informations relatives à ses activités. Ceci se fait suivant une période constante prédéfinie et publiée.

2- L'exploitation des informations collectées

Les informations reçues des entités sont traitées suivant les objectifs du contrôle sur des fichiers préparés à l'avance.

3- La communication

Les résultats issus du traitement des informations sont communiqués aussi bien aux entités concernées qu'à la direction générale pour appréciation et réorientation des activités.

4- Le pilotage

Il consiste à mettre en application les recommandations de la direction générale suite aux résultats des activités de contrôle interne.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.