WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le développement de l'employabilité à  partir d'une réflexion sur la responsabilité sociale de l'entreprise

( Télécharger le fichier original )
par Nathalie Marcopoli
Conservatoire national des arts et métiers Paris - Mémoire de DESS développement des systèmes d'organisation 2005
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

4 Troisième partie : Propositions pour un développement de l'employabilité

La meilleure connaissance que nous avons acquise des concepts de responsabilité sociale de l'entreprise et d'employabilité nous permet, au cours de cette troisième partie, de questionner le développement de l'employabilité lorsque cette dernière est analysée dans le cadre théorique de la responsabilité sociale de l'entreprise.

4.1 Réflexion autour de la relation entre responsabilité sociale de l'entreprise et employabilité

4.1.1 Réflexion sur l'existence de la RSE

Si la définition du concept de RSE est simple à établir, la question de son champ d'application et de sa mise en oeuvre sont des points qui font encore largement débat si l'on en juge par les écrits sur le sujet et l'existence de plusieurs approches théoriques bien différentes.

Poser la question de la RSE, c'est poser nécessairement à un moment donné la question de la légitimité de son existence puisque nous voyons qu'elle n'est pas reconnue par tous et que même si ce concept est reconnu, son application conduit à des orientations bien différentes. Et poser la question de l'existence de la RSE, c'est poser la question des conditions de cette existence même.

Cet aspect nous semble devoir être approfondi afin qu'il nous donne quelques pistes de réflexion pour mieux situer l'employabilité par rapport au champ d'application possible de la responsabilité sociale de l'entreprise.

Une des idées importantes que nous défendrons au cours de cette réflexion est qu'il existe des conditions de premier niveau qui permettent de définir des frontières plus étroites au champ de responsabilité sociale de l'entreprise discuté dans le cadre des approches théoriques.

4.1.1.1 Une condition préalable : un fait générant un impact sociétal

Pour envisager la notion de responsabilité sociale de l'entreprise, il est nécessaire qu'existe un fait généré dans le cadre de l'entreprise, entraînant un impact sur son environnement, donc sur la société (d'où la notion d'impact sociétal). Un tel impact appartient à l'une de ces 3 catégories : économique, sociale ou environnementale.

L'entreprise peut générer des impacts positifs (dont elle pourrait tirer bénéfice si elle en est estimée responsable) ou des impacts négatifs (dont elle aura à assumer les conséquences en cas de mise en responsabilité). Lorsque l'on aborde la question de la responsabilité sociale de l'entreprise, nous nous concentrons sur les impacts néfastes puisqu'en matière de reconnaissance d'une responsabilité, les impacts positifs ne posent généralement pas de difficultés.

Afin de compléter l'analyse sur cette première condition, il est nécessaire de faire la distinction entre les faits qui représentent des réalisations (que l'on peut appeler des actes) et les faits qui représentent des non réalisations (que l'on pourrait appeler des « non-actes »). Dans ce dernier cas, c'est le fait de ne pas faire une action qui génère l'impact néfaste. Nous verrons que l'introduction de conditions supplémentaires se fait de manière différente selon que l'on est dans le cas d'un acte ou d'un non-acte.

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.