WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Mise en place d'une base de données répartie sous Oracle. Cas de la gestion du dossier judiciaire dans les parquets de grande instance de la ville de Kinshasa


par Dieudonné MWADIA BILE
Ecole Supérieure des Métiers d'Informatique et de Commerce - Licence en Informatique 2015
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Liste des figures

Figure 1. Conception d'une base de données répartie : Approche ascendante 13

Figure 2. Conception d'une base de données répartie : Approche descendante 13

Figure 3. Architecture d'une base de données répartie (ANSI-SPARC) 14

Figure 4. Structure de stockage d'Oracle 26

Figure 5. Relation entre structure physique et structure logique d'Oracle 27

Figure 6. Une instance Oracle 27

Figure 7. Organisation de l'Ordre judiciaire du Parquet congolais 39

Figure 8. Organigramme du Parquet de Grande Instance 40

Figure 9. Le graphe ordonné du projet 52

Figure 10. Le graphe complet du projet 53

Figure 11. Diagramme de flux d'informations 57

Figure 12. Diagramme de classe d'analyse 61

Figure 13. Diagramme de classe de conception 64

Figure 14.Aperçu du réseau privé virtuel dans le terminal Linux 82

Figure 15. Aperçu des tables sous SQLDevelopper 83

Figure 16.Aperçu des vues sous SQLDevelopper 83

Figure 17. Aperçu de la table Parquet sous Oracle Apex 84

Figure 18. Aperçu de la vue Personne_Physique sous Oracle Apex 84

Liste des tableaux

Tableau 1. Chronologie des versions d'Oracle database. 24

Tableau 2. Types de vues 34

Tableau 3. Liste de phases et tâches du projet 51

Tableau 4. Dictionnaire des données 63

INTRODUCTION GENERALE

1. Problématique

L'ordre judiciaire Congolais est constitué, à chaque niveau de sa hiérarchie, des juridictions dont dépendent des parquets.

Le parquet de grande instance près le tribunal de grande instance comprend un secrétariat lui permettant d'accomplir sa mission de ministère public dans la gestion des dossiers judiciaires.

Le secrétariat est le pivot moteur autour duquel s'articulent toutes les activités du parquet, divisé en quatre section chacune avec un rôle bien spécifique, ces dernières détiennent des registres permettant de conserver les données inhérentes aux dossiers judiciaires pour le bon fonctionnement du parquet.

Certaines données généralement confidentielles doivent être transmises ou partagées sans incohérence entre les sections internes au parquet ou entre différents parquets dans le délai prescrit.

En observant ce fonctionnement, par rapport à la gestion des dossiers judiciaires, nos préoccupations sont les suivantes :

· la gestion manuelle des données est efficace ?

· L'accès aux données est-elle performante ?

· N'y aurait-il pas risque de redondances voire incohérences de données ?

· Quel serait niveau de partage et de disponibilité des données ?

· Les données sont-elles réellement fiables et sécurisées ?

Voilà autant des préoccupations aux quelles notre mémoire tentera de répondre.

précédent sommaire suivant


















World Family Special Ops of the Day: