WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impact de la composition du conseil d'administration sur le risque de crédit bancaire: cas des banques togolaises

( Télécharger le fichier original )
par Constant Patrice A. KODJA ADJOVI
ESG Paris en partenariat avec ESGIS Togo - MBA gestion des entreprises option management financier 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

1.3 Présentation et analyse des résultats de l'estimation économétrique du risque de crédit 2 en fonction des variables caractéristiques du conseil d'administration

Les résultats de cette estimation sont présentés dans le tableau ci-dessous

Tableau n° 6 : Présentation des résultats de l'estimation du risque de crédit 2

 

Variables dépendantes : risque de crédit 2 (modèle 2)

Variables indépendantes

Signes attendus

Résultats des estimations

TAILCA

-

-.0213*

(-1.62)

ADINST

-

-.5493***

(-2.77)

ADETR

-

-.4311**

(-2.04)

ADETAT

+

-.4489**

(-2.26)

ADETP

+

-.0295

(-0.14)

DUAL

+

.0403

(0.66)

CAP

-

.0537

(0.32)

TAILLE

-

-.1715***

(-3.49)

AGE

-

.0066***

(2.91)

constance

 

2.872***

(4.24)

Observations

 

60

Prob > chi2

 

0.0000

Source : estimations de l'auteur avec logiciel STATA 9.0

Les astérisques indiquent une significativité au seuil de (1%)***, (5%)**, et (10%)*. Les statistiques (z) sont présentées entre parenthèses.

A l'instar du premier modèle, le second est globalement significatif comme le révèle la probabilité associée au Chi 2 (0,0000). L'analyse des résultats de ce second modèle est faite comparativement aux résultats du premier modèle.

§ Tout comme dans le cas du premier modèle, la taille du conseil d'administration a un effet négatif et significatif sur le risque de crédit des banques togolaises. Ce résultat est conforme à celui obtenu par Adams et Mehran (2003 et 2005) qui constatent que les banques américaines ayant des conseils d'administration de grande taille sont moins risquées que leurs homologues de taille plus réduite.

§ Le pourcentage d'administrateurs institutionnels est aussi négativement et très significativement corrélé au risque de crédit bancaire conformément à notre attente au niveau des banques de notre étude et donc celui issu des travaux de Jensen (1993) selon lequel les administrateurs institutionnels sont pourvus d'une expertise considérable dans la maîtrise du risque de crédit bancaire.

§ Le pourcentage du nombre d'administrateurs étrangers a aussi un impact négatif et significatif sur le risque de crédit bancaire. Comme énoncé précédemment les timides réformes financières du secteur bancaire ont permis à la BOAD par exemple de rentrer dans le capital de bon nombre de banques publiques. La Banque Populaire s'est rapprochée de la Caisse d'Epargne du Togo (CET) confirmant ainsi l'effet négatif du nombre des administrateurs étrangers sur le risque de crédit.

§ C'est aussi pareil pour le pourcentage d'administrateurs représentant l'Etat au conseil d'administration. Il a un impact très significativement négatif sur le risque de crédit bancaire pour les banques de notre échantillon. Ceci prouve l'effet des interventions des bailleurs de fonds sur l'attitude des représentants de l'Etat au sein des conseils d'administration. Ce résultat est conforme à celui obtenu précédemment par Dannon (2009) sur un échantillon de cinquante (50) banques de la zone UEMOA.

§ La taille de la banque a, tout comme précédemment, un effet négatif et très significatif sur le risque de crédit bancaire. Ce résultat est à l'opposé de la doctrine du « Too big to fail » en vertu de laquelle les banques de grande taille se lancent dans le financement des investissements très risqués tout en espérant qu'en cas de problème, les autorités monétaires et publiques mettraient en oeuvre des plans de sauvetage afin d'éviter leur faillite avec les coûts sociaux que cela entraîne.

§ Le pourcentage des représentants des établissements publics au sein des banques du Togo a aussi un impact négatif mais non significatif sur le risque de crédit bancaire contrairement à nos anticipations. Nous avons vu que ces établissements appartiennent à l'Etat mais sont devenus plus sérieux en matière d'efficacité du CA comme le font les représentants directs de l'Etat dans les conseils d'administration des banques et pour les mêmes raisons que ci-dessus. Nous tirons la même conclusion que ci-dessus : plus leur pourcentage augmente plus le risque de crédit bancaire baisse, toutes choses étant égales par ailleurs.

§ Tout comme précédemment, la dualité du style de leadership a un effet positif mais non significatif sur le risque de crédit bancaire. En effet selon Jensen (1993), le cumul de ces deux fonctions favorise les stratégies de domination du directeur général et une centralisation excessive du pouvoir décisionnel qui ne favorise pas une meilleure sélection des investissements. La double fonction de dirigeant et de président du conseil d'administration contribue à renforcer les conflits d'intérêt entre actionnaires et leur agent.

§ Par ailleurs, la capitalisation bancaire a un impact positif mais non significatif sur le risque de crédit des banques togolaises. Tout comme ci-dessus, ce résultat est contraire à nos prédictions théoriques. Toutefois, il met l'accent sur l'efficacité de la réglementation du capital mise en oeuvre dans la zone UEMOA par la BCEAO (2007). Ce résultat supporte les conclusions d'autres études antérieures qui indiquent que les banques qui ont un ratio de capitalisation plus important présentent un risque plus fort (Camara, 2006 ; Besanko et Kanatas, 1996). En revanche, ce résultat ne corrobore pas celui obtenu récemment sur le secteur bancaire tunisien qui révèle que plus les fonds propres augmentent, plus le risque bancaire diminue (Mamoghli et Dhouibi, 2009).

§ Par contre dans le cas actuel, l'âge de la banque a un d'impact positif très significatif sur le risque de crédit bancaire confirmant ainsi ce que tendent de prouver des études empiriques antérieures qui indiquent que l'ancienneté favorise, grâce au processus d'apprentissage, une grande expertise dans la gestion et la maîtrise du risque de crédit bancaire.

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.