WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Pour quelle(s ) histoire(s ) d'être(s ) ? Associations 1901, inter relations personnelles et interactions sociales, un art de faire

( Télécharger le fichier original )
par Jean- Marc Soulairol
Université Lumière Lyon 2  - Diplôme des hautes études des pratiques sociales D. H. E. P. S.  2002
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.1.3 Trois catégories pour décliner la figure de l'adhérent

A partir des thèmes abordées dans le cadre des entretiens267(*), nous avons demandé que chacun explicite ce que lui procure sa participation au Compu's Club. Ces perceptions nous permettent d'identifier des comportements divergents. La diversité de ces divergences nous a permis d'envisager un classement. Nous avons considéré trois catégories d'individus qui correspondent à trois grandes manières de décrire la participation du membre :

- le membre actif ou membre philanthrope,

- le membre passif ou membre pharisien-prestige,

- le membre actif-passif et le membre passif-actif ou membre synallagmatique.

2.1.3.1 Le membre philanthrope :

Le Philanthrope est rare, (1/9). Il est celui qui vient régulièrement aider bénévolement, fraternellement, sans contrepartie, par foi, simplement. C'est un actif au sein du Club. Il a besoin de cette action. Mais son attitude n'est pas toujours constante parce qu'elle constitue une contribution ponctuelle à l'association. En fait, son comportement altruiste est limitée dans le temps et se repère seulement par bribes, par "coups d'éclats". Il se rapproche dans ses attitudes relationnelles à celles du don. Le membre qui nous a permis de définir cette catégorie est celui de l'entretien numéro un : un actif engagé, d'une relative stabilité familiale et professionnelle.

1er entretien « on m'a demandé, euh, et puis même sans me demander quand j'ai vu que la personne bataillait je me suis approché d'elle, je lui ai dit « ça va pas », euh, « oui, effectivement je n'arrive pas à comprendre...» (l.196) « ce que je préfère ? Moi c'est aider les gens, rendre service. » (l.296) « je viens donner. » (l.299) « Le salarié, il vient pour gagner sa vie. L'autre, il le fait gratuitement, il donne son coeur » (l.524) « [...] et puis par amour du monde associatif (l.539) « Avoir la foi, c'est apprendre à aimer ce qu'on fait » (l.593).

2.1.3.2 Le membre pharisien-prestige :

Celui qu'on appellera « le Pharisien-prestige » vient à l'association pour chercher quelque chose de précis, pas nécessairement la pratique de l'informatique mais, plutôt, répondre à un besoin de reconnaissance. Ce besoin s'appuie sur la nécessité de connaître voire d'appartenir au monde de l'informatique dont la caractéristique principale, pour "celui qui n'en fait pas partie", est l'image du "prestige". Une première réflexion pourrait nous faire le qualifier « sous le nom pudique de consommateur »268(*). En fait, c'est un "passif/passif" dans sa participation au dynamisme général de l'association même si c'est un actif pour lui-même. Il est persuadé de faire quelque chose pour les autres, en fait, il le fait pour lui d'abord : sa mobilisation repose sur la reconnaissance qu'il espère en lien avec sa motivation essentielle qui repose sur la reconnaissance qu'il obtient. Bref, un pharisien. C'est-à-dire « celui qui présente comme conforme à l'intérêt général ce qui est avant tout de son intérêt. »269(*) Il sait ce qu'il veut même s'il ne le formule pas clairement : s'aider lui-même au succès de sa propre (ré)insertion sociale (« pour être dans le monde », nous dirait Louis Dumont270(*)), et quitte l'association lorsque sa demande est satisfaite. Pour définir cette catégorie, nous avons relevé ces caractéristiques chez les individus deux et quatre.

2è entretien « C'était une solution de facilité plus qu'un service. » (l.33) « La fin du livre me fera quitter le Compu's Club » (l.389).

4è entretien « Na : au départ, de toute façon, Ph (le mari, ndlr) avait envie de connaître ce monde-là » (l.52) « ...le matériel, nous, on n'en avait point à la maison » (l.132) « Ph : Je vois au boulot, y a un gars qui s'y connaît bien en informatique, on en parle, on discute beaucoup » (l.259) « Na : On préférait avoir le matériel à la maison. » (l.482) « Na : Maintenant l'informatique on le fait à la maison. » (l.662). « Na : avoir du plaisir à discuter avec quelqu'un. Se sentir sur le même piédestal, quoi. Parler de la même chose. » (l.683) « Na : En fait on est allé dans un club informatique pour parler informatique. [...] Ph : On savait pas le parler au début. » (l.883)

* 267 Cf. annexe 5 (grille d'entretien).

* 268 Certeau, M. (de), l'invention..., op. cit., p.XXXVI

* 269 Boudon, R., La théorie..., Gemas 99, op. cit., p.7. Revoir, aussi, première partie, p. 81.

* 270 Voir note de bas de page 20 p. 10.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net