WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse criminologique sur les espaces verts dans la ville de Lubumbashi

( Télécharger le fichier original )
par Pierre Nguz Mbaz
Université de Lubumbashi - bachelier 2015
  

précédent sommaire suivant

Chapitre deuxième : Cadre méthodologique de la recherche

Apres avoir présenté les bases théoriques de la recherche, le présent chapitre aborde le dispositif méthodologique. Car, il nous a fallu mettre en oeuvre des techniques et des méthodes dans la collecte des données.

Ce chapitre se structure autour de trois sections consacrées respectivement à la démarche et à l'approche de la recherche, à la délimitation du champ d'analyse et aux méthodes de collecte et de l'analyse des données.

Section 1 : La démarche intellectuelle et l'approche de la recherche

La présente recherche s'inscrit dans une démarche logique inductive et dans une approche qualitative, les précisons sont davantage données dans les sous sections qui suivent.

1.1. La démarche inductive

Selon Rossi, J. (repris par Tshinyama Kadima, 2014 :129), « l'induction se caractérise par le passage des observations à la loi. Il s'agit de rassembler des données et d'en donner une lecture les réduisant à un système de lois qui sont indépendantes de la personne qui les décrit ». Le présent travail s'inscrit dans une démarche inductive.

La gestion des espaces verts dans la ville de Lubumbashi nécessite des stratégies précises. Les gestionnaires pourraient savoir ce que disent la population à ce sujet, les espaces verts nécessitent d'être entretenus à la fois pour de raison de sécurité, d'esthétique et pour le bien être de la communauté et non à la disparition. Donc il y a plusieurs mécanismes qui sont d'ailleurs complémentaires pouvant aider à bien gérer les espaces verts et faire valoir leur utilité.

Nous avons eu recours à la démarche inductive parce qu'elle nous permet, après un certain nombre d'observations, de proposer un concept théorique de l'objet à l'étude à partir du travail de terrain. Ce qui signifie qu'au départ, nous n'avions pas d'hypothèses à vérifier mais plutôt, nous avons approché certains acteurs pour mieux observer ce que nous avons cherché à expliciter.

Donc nous nous sommes laissé conduire par le terrain pour ainsi produire une connaissance criminologique du phénomène examiné. Les données ne se produisent pas au hasard ou par imagination, nous avons une direction ou la ligne à suivre. Outre la démarche inductive, nous avons inscrit notre recherche dans une approche qualitative.

1.2. Approche qualitative

Selon Franche Comte (2008 :3), « la recherche qualitative est celle qui produit et analyse des données descriptives, telles que les paroles écrites ou dites et le comportement observé des personnes. La recherche qualitative a un but, le chercheur s'intéresse à connaitre les facteurs conditionnant un certain aspect du comportement de l'acteur social mis au contact d'une réalité. Donc cette recherche place l'accent sur les phénomènes qui se développent au sein des acteurs ».

En effet, nous allons chercher à comprendre la disparition des espaces verts dans la ville de Lubumbashi. Pour évaluer la gestion de ces espaces, nous nous inscrivons la recherche qualitative.

Selon Franche (2008 : 3), « on fait de la recherche qualitative pour détecter des besoins, pour poser un choix, prendre une décision, pour cerner les phénomènes ». Cette méthode de la recherche qualitative est importante pour nous, dans le sens qu'elle est menée avec une certaine rigueur scientifique.

Il existe plusieurs perspectives d'approche des données, pour notre part, nous avons mobilisé l'analyse qualitative. Elle considère la réalité comme une construction humaine, reconnaît la subjectivité comme étant au coeur de la vie sociale et conçoit son objet en terme d'action-signification  des acteurs (Joséphine, M. 2006 : 2).

Selon Mucchielli (1996 : 2 ), «  la visée de l'analyse qualitative est de donner sens, de comprendre les phénomènes sociaux et humains complexes. Par conséquent, les enjeux de l'analyse qualitative sont ceux d'une démarche discursive et signifiante de reformulation, d'explicitation ou de théorisation de témoignages, d'expériences ou de pratiques ». Par rapport à la réalité de la destruction des espaces verts à Lubumbashi, nous cherchons le sens que prend cette disparition.

Selon Paillé et Mucchielli (2003 :3 ), « l'analyse qualitative invite le chercheur à la création de sens à travers l'intercompréhension, l'intersubjectivité et la transparence, car, la façon de comprendre le monde est fortement influencée par notre sensibilité théorique et expérientielle ».

On comprend que, les espaces verts ont une influence sur la régulation de la température dans le milieu urbain. Cette approche nous permettra d'approcher les perspectives des acteurs sur le sens qu'ils construisent de la disparition des espaces verts dans la ville de Lubumbashi.

De nos jours, tout le monde cherche à quitter le milieu rural vers le centre urbain, une bonne politique de la gestion des espaces verts permet un équilibre écologique. Nous avons inscrit notre recherche dans l'approche qualitative, outre l'objet précisé dans notre question de recherche, notre objectif est de comprendre les comportements des acteurs et ensuite de réfléchir sur les logiques qu'ils construisent de la disparition des espaces verts. L'approche qualitative est du type semi-directif c'est-à-dire qui a un trait à l'entretien semi-directif et à l'observation directe, notre dispositif méthodologique comprend ces outils.

Cette approche a permis au chercheur que nous sommes de nous intéresser aux discours des acteurs impliqués pour en savoir plus. Donc nous allons progressivement étudier leurs discours pour comprendre les points de vue des acteurs sur la disparition des espaces verts.

précédent sommaire suivant