WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse criminologique sur les espaces verts dans la ville de Lubumbashi


par Pierre Nguz Mbaz
Université de Lubumbashi - bachelier 2015
  

précédent sommaire suivant

Section 4 : Évolution de la question de départ

Apres avoir donné un aperçu des enjeux environnementaux et de leur importance par rapport aux questions de la sécurité humaine, nous allons proposer notre formulation de la question de recherche. Car, « la meilleure manière d'entamer un travail de recherche en sciences sociales consiste à s'efforcer d'énoncer le projet sous la forme d'une question de départ, notent Quivy, R et Van Campenhoudt, L., (2006 : 35).

Tout travail scientifique doit avoir une question de recherche qui précise déjà le paradigme dans lequel s'inscrit l'objet d'étude. La criminologie environnementale analyse les situations qui posent problème au niveau environnemental ou écologique.

Par la question de recherche, notent Quivy Raymond et Luc Van Campenhoudt (2006 : 35), « le chercheur tente d'exprimer le plus exactement possible ce qu'il cherche à savoir, élucider, mieux comprendre ». Suite aux différents investissements sur les espaces verts, avons constaté leur disparition et transformation en stations services. Après un certain temps, ils ont été remplacés progressivement, ceci nous a amené à formuler la question de départ comme suit : Quels sont les enjeux explicatifs qui justifient l'investissement sur les espaces verts à Lubumbashi ? 

Cette question nous a paru imprécise et moins claire, c'est ainsi que nous avons proposé une autre. Après avoir réfléchi sur la clarté de la question de recherche, pour notre part nous avons formulé la question de cette manière : comment comprendre la disparition des espaces verts dans la ville de Lubumbashi ?

Cette question qui nous a paru univoque, précise et pertinente, a été déclinée en sous question ci-après :

- quelles sont les fonctions des espaces verts dans la ville Lubumbashi ?

et « que fait-on des espaces verts dans la ville de Lubumbashi? 

Kerisit, M. (repris par Lupitshi wa Numbi, N. 2006 :4) soulignent que  «  le chercheur qualitatif se pose une question et recueille des informations pour y répondre ; il traite les données, les analyse et essaie de démontrer comment elles permettent de répondre à sa question initiale ».

Outre ce chapitre théorique où nous avons décortiqué les principaux outils et angles théoriques de la présente recherche, le chapitre qui suit, est une explicitation des outils méthodologiques et leur mise en oeuvre dans le cadre de cette recherche.

précédent sommaire suivant