WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse criminologique sur les espaces verts dans la ville de Lubumbashi


par Pierre Nguz Mbaz
Université de Lubumbashi - bachelier 2015
  

précédent sommaire suivant

3.2. La planification urbaine

La planification urbaine est l'angle théorique que nous avons adopté, cette approche théorique est sous-entendue dans le problème posé par la question de recherche. Jérôme Chenal (2010 : 54 ) définit la planification urbaine comme «  un outil théorique permettant d'atteindre un développement urbain durable », la planification a une vision de territoire à moyen et à long terme en cherchant à rationaliser les moyens pour atteindre ses buts.

Notre motivation de pouvoir choisir cette théorie, c'est la manière dont elle articule les besoins en infrastructures et services avec l'accroissement de la population, aussi parce qu'elle a une vision sur l'environnement dans un périmètre donné.

Elle propose un cadre de coordination de l'action publique et privée pour le développement social. La planification urbaine organise l'action humaine ayant un impact sur les territoires tout en cadrant le développement et en minimisant les effets néfastes à la population urbaine.

Selon Jérôme Chenal (2010 : 65), le grand thème de la planification est « l'environnement ». Selon lui, l'environnement est le point de départ pour tout développement durable d'une société, il est la première vision de la planification d'un territoire.

La planification urbaine est très importante dans la ville de Lubumbashi de par ses fonctions de prévision et d'action sur l'environnement des villes. La planification urbaine intervient à différents niveaux, ce qui nous intéresse plus c'est la partie économique par laquelle sont pris en compte le coût et la rentabilité des investissements effectués souvent. Cette rentabilité ne mesure pas directement en finances ainsi qu'en équipements publics tels que les espaces publics. Selon Jérôme Chenal, (2010 :66) « l'objectif de maitriser la croissance urbaine, ensuite le niveau écologique qui permet de contrôler le développement urbain dans la perspective d'atteindre un équilibre social par l'intégration des différents groupes sociaux à la société ».

Selon Jean R. (87 :4), «  la ville est le lieu privilégié du pouvoir d'Etat, par l'exercice de la planification, l'Etat gère la ville en fonction de son intérêt premier, c'est-à-dire la domination de l'espace social. Il en résulte qu'à travers la ville comme enjeu de la planification, apparaît le social comme enjeu de la domination de l'Etat ».

La ville doit être la première préoccupation du pouvoir judiciaire, parce qu'elle est considérée comme un îlot de chaleur. La disparition des espaces verts commence à poser des sérieux problèmes, la ville sera en danger face aux changements climatiques ainsi que l'érosion sans pour autant oublier l'insécurité humaine. Il y a destruction de ce qui permet de garantir la vie alors que la prolifération des stations-services à Lubumbashi occupe la plupart d'endroits qui contenaient la forêt urbaine.

La ville étant vaste, les dirigeants peuvent penser autrement pour planifier la ville à nouveau surtout que dans la ville de Lubumbashi, l'application des principes de développement durable dans la municipalité reste encore non encadrée au niveau législatif. Pour mieux expliciter notre objet de recherche, c'est-à-dire pour préciser clairement ce que nous cherchons à analyser et à comprendre, nous nous sommes donné une question de recherche.

précédent sommaire suivant