WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse criminologique sur les espaces verts dans la ville de Lubumbashi

( Télécharger le fichier original )
par Pierre Nguz Mbaz
Université de Lubumbashi - bachelier 2015
  

précédent sommaire suivant

Chapitre troisième : La gestion et la disparition des espaces verts dans la ville de Lubumbashi

Apres avoir posé les bases théoriques et méthodologiques de notre recherche dans les chapitres précédents, nous présentons les résultats de notre recherche dans le présent chapitre. Il sied de rappeler que notre objet de recherche s'articule sur la compréhension de la disparition des espaces verts, en partant de l'analyse du parc Kamalondo.

À travers ce chapitre, nous nous efforçons de répondre à notre question de recherche que nous avons formulée comme suit : comment comprendre la disparition des espaces verts dans la ville de Lubumbashi ?

Ce chapitre comprend trois sections : la première section analyse les acteurs de la gestion des espaces verts. La deuxième porte sur les discours des acteurs à propos de la disparition des espaces verts. Et la dernière analyse les logiques de la disparition des espaces verts.

Section 1 : Les acteurs de la gestion des espaces verts

Dans cette section, nous nous inscrivons dans l'approche de la sociologie compréhensive qui a comme tâche de saisir les raisons qui ordonnent le déroulement de l'action. C'est ainsi que le chercheur dans cette perspective veut comprendre la manière dont les acteurs s'y prennent pour gérer les espaces verts.

Pour ce qui est de la gestion des espaces verts, trois services spécialisés interviennent, notamment le service d'Urbanisme et Habitat, la Division des Affaires Foncières ainsi que la Coordination Urbaine de l'Environnement. À part les services étatiques, il y a une autre catégorie d'acteurs non étatiques et notamment la population.

1.1. Division des affaires foncières

Dans notre recherche, nous avons découvert que la gestion des espaces verts fait l'objet de beaucoup de manoeuvres de la part des acteurs. La gestion des espaces verts est une tâche qui incombe aux services de l'environnement. Vu que ces espaces occupent des concessions, il arrive que les services des affaires foncières participent fortement dans cette gestion.

En effet, La Division des affaires foncières a pour tâche de lotir les parcelles d'habitation, en laissant en même temps des terrains pour la création des espaces verts. C'est à ce moment précis que la Division des affaires foncières confie la gestion des espaces verts à la Coordination Urbaine de l'environnement et au service d'Urbanisme et Habitat.

En revanche, il arrive que ces portions réservées aux espaces verts soient vendues pour le compte des particuliers, nous en parlons davantage dans les lignes qui suivent. Voici ce que nous rapporte un agent de la Division des Affaires Foncières :

« La gestion des espaces verts implique la participation de plusieurs services, ici à la Division des affaires foncières, nous lotissons les parcelles et nous confions certaines portions aux services de l'environnement pour qu'ils aménagent à leur tour les espaces verts ».

La Division des affaires foncières n'est qu'un acteur parmi tant d'autres dans la gestion des espaces verts. Elle a pour tâche de lotir des parcelles en prévoyant des espaces réservés à la nature puis, elle confie la gestion de ces espaces verts aux services de l'environnement. Il est important de signaler que les relations entre les différents acteurs n'aboutissent toujours pas à un consensus. Des différences d'opinions et des discordes sont tout de même observées. Car, il arrive à certains services d'exercer dans les domaines d'activités des autres, vu que les tâches de chaque acteurs ne sont pas bien précises. La Division des affaires foncières n'est pas le seul acteur dans la gestion des espaces verts.

précédent sommaire suivant