WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Eléments méthodologiques d'exploration des risques dans les musées et les activités muséales

( Télécharger le fichier original )
par Achille Clotaire NGOMO ALGOT
Université de Technologie de Troyes - Master Ingénierie et Management en Sécurité Globale Appliquée 2014
  

précédent sommaire suivant

Tableau 3 :les atteintes à l'intégrité des espaces

Sources de risques

Formes possibles d'atteintes

Humaines

-intrusion par effraction

-attentats/-massification du public

-Formation insuffisante du personnel d'entretien.

-Défaillance de vigilance./-sabotage de site, etc.

Climatiques

-inondations-incendies-avalanches-Orages-variations de températures-vents violents-etc.

Technologiques

-Usage médiatique pervers : invectives, chantage, etc. Fuite ou maladresse de diffusion d'informations

Institutionnelles

mesures touchant la valeur historique du cadre bâti.

En définitive, l'espace muséal peut s'analyser aujourd'hui à la lumière de sa triple dimension qui en fait un espace bâti, un espace ouvert et un espace virtuel. L'espace bâti voudrait faire référence ici au cadre traditionnel et courant des activités muséales dans la mesure où elles se déroulent généralement, dans l'imagerie populaire, dans un contexte de localisation fermé, à travers une enceinte délimitée par des murs.

Cette forme de représentation du musée s'est imposée certainement par une tradition humaine qui a progressivement voulu réserver aux espaces fermés, la réalisation d'activités intellectuelles, qu'elles soient relatives à l'acquisition des connaissances ou à la contemplation des oeuvres de l'esprit comme il s'agit ici pour la mission centrale des musées.

La conception d'une telle vue du musée est évidente lorsque l'on prend compte sa fonction de conservation des ressources artistiques comme les tableaux et de divers vestiges de l'art plastique comme les sculptures. Leurs valeurs historiques, contemplatives et marchandes ainsi que leurs caractéristiques physiques sont telles que naturellement les mobiles de précaution concernant leur intégrité physique et patrimoniale commande qu'on les tienne en des lieux sécurisés les garantissant, autant que faire se peut, de tout risque de perte ou de dégradation de source naturelle ou humaine, même si de multiples relations de détournements d'oeuvres viennent de fois à faire mention de découverte, après de longues décades de leur disparition. C'est dire combien de fois le cadre bâti occupe remplit une fonction stratégique de première importance dans la mission d'un espace muséal.

Cette mission viendrait ainsi à être compromise lorsque le cadre bâti, support de la mission conservatrice d'un musée est l'objet d'événements d'altération, de destruction partielle ou totale de son intégrité physique et /ou artistique. Artistique parce que dans beaucoup de cas, tout au moins dans beaucoup de pays l'historicité de beaucoup d'édifices ou leur style architectural historique ou moderne sont constitutifs d'un intérêt artistique venant en faire un facteur de patrimonialisation.

On arrive ainsi à la dimension délicate et impérieuse de la protection du patrimoine muséal, en cadre bâti non seulement pour la valeur des oeuvres s'y trouvant mais aussi pour celle des structures physiques de conservation qui y représentent un cadre de sécurisation essentiel. Mais celui-ci ne saurait jouer cette fonction unilatéralement si la dimensionorganisationnelle ne s'alignait pas de manière stratégique dans une approche globale de prévention pour la mitigation de risques visant à sécuriser durablement

précédent sommaire suivant