WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Eléments méthodologiques d'exploration des risques dans les musées et les activités muséales

( Télécharger le fichier original )
par Achille Clotaire NGOMO ALGOT
Université de Technologie de Troyes - Master Ingénierie et Management en Sécurité Globale Appliquée 2014
  

précédent sommaire suivant

II PROPRIETES DES BIENS CULTURELS ET IMPLICATIONS SECURITAIRES

1.2. La forte valorisabilité.

Comme déjà mentionné au début de cette partie, les biens culturels reconnus comme tels dans l'exploitation d'un musée sont des éléments caractérisés par des conditions d'acquisition onéreuse. Même quand il s'agit de don ou de legs, l'acquisition et la mise en exploitation de ces produits engendrent des coûts qui en impliquent des nécessités de conservation délicates voire des exigences de rentabilité même si dans l'ensemble les musées sont à but non lucratifs. Or le développement dans l'environnement concurrentiel des musées d'institutions privées qui acquièrent des collections sur le marché de l'art est de nature à renforcer l'exigence de rentabilité des collections qu'elles conservent, au même titre que celles, le cas échéant, obtenues par la bienfaisance de donateurs particuliers. La valorisation ainsi faite de biens artistiques d'un musée n'est ainsi pas exceptionnelle pour mettre à l'abri d'actes de vol, de vandalisme ou de dégradations physiques ou esthétique concernent tous les biens culturels qu'ils soient inamovibles ou transportables.

1.3. La transportabilité.

A l'exception des monuments ou d'ouvrages d'art à caractère monumental qui sont, par essence localisés sur des sites précis, ou figés à d'endroits précis dans un musée, l'essentiel des ressources artistiques faisant l'objet d'exposition est caractérisé par leur capacité à être déplacés. Cette mobilité, passive, peut s'effectuer à divers moments de l'exploitation d'un musée :

· Lors du transport en vue d'une exposition temporaire au sein d'un même musée, d'un même territoire au sens large incluant même l'espace national ou entre un pays et un autre voire un continent à un autre. Différents scénarios de transport peuvent ici se présenter : transport manuel pour le déplacement intra-muros d'un musée ou à l'aide d'équipements de transport appropriés ; transport par automobile au sein d'une même localité ; transport par voie aérienne ou maritime au sein de la même localité, entre localités d'un même territoire, entre plusieurs pays etc..

· Lors d'un transport pour des raisons de réparation d'une oeuvre ayant subi un dommage susceptible d'être restaurée dans ses dimensions physiques et esthétiques.

· Transport lors de la fin d'une exposition temporaire.

· Transport pour stockage d'oeuvres artistiques à la suite d'une acquisition par don, legs ou sur le marché de l'art.

· Transport pour la restitution de chefs d'oeuvre à la suite d'un prêt ou du constat d'une acquisition délictueuse.

Les opérations de transport ainsi esquissées sont précédées et suivies d'opérations techniques diverses liées soit au stockage d'oeuvres, soit installations ou désinstallations en galerie ou salles d'exposition de l'espace muséal. Mais ce sont des opérations qui par inadvertance technique peuvent occasionner des dégâts plus ou moins grands sur les biens culturels concernés.

En cours de transport, les risques de dégradation ou de destruction sont loin d'être envisageables si l'on tient compte de l'occurrence éventuelle des risques liés aux intempéries et le cas échéant au risque d'accident pur et simple.

Dans ces représentations de risques, et au regard des faits enregistrés même dans d'autres circonstances, de transport de valeurs non artistiques comment ne pas imaginer les cas de vols d'oeuvres d'art en cours de transport soit par les transporteurs eux-mêmes ou en association avec les gestionnaires de conservation d'oeuvres ou par l'entremise de personnalités publiques ou privées influentes ? Si ces derniers cas de vols sont envisageables, c'est que les objets d'art, par leur transportabilité peuvent aussi faire l'objet d'attaques gangstérisées en vue de leur acquisition clandestine comme on pourra le remarquer à travers plusieurs exemples.

précédent sommaire suivant