WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Eléments méthodologiques d'exploration des risques dans les musées et les activités muséales

( Télécharger le fichier original )
par Achille Clotaire NGOMO ALGOT
Université de Technologie de Troyes - Master Ingénierie et Management en Sécurité Globale Appliquée 2014
  

précédent sommaire suivant

3.1. Les problèmes posés par l'éclairage des locaux des collections et d'exposition

Occupant d'abord une fonction d'éclairage des locaux internes d'un musée pour la circulation et l'orientation, la lumière joue aussi un rôle de valorisation des expositions par la révélation d'aspects des oeuvres en orientant ainsi l'observation contemplative de l'oeuvre. Ce qui se traduit pour le musée une complexification de contraintes liée aux techniques d'un éclairage optimal. Autrement dit, l'éclairage muséographique fait peser des risques de dégradation sur les collections en liaison avec les propriétés physico-chimiques des matériaux, de l'intensité de la luminosité, du positionnement de l'objet par rapport à la lumière, la température des espaces intérieurs influencée elle aussi par les ondes électromagnétiques provenant de la lumière. Le choix de la source de luminosité est donc essentiel pour la préservation de l'intégrité des oeuvres.

3.2. Synthèse comparative des diverses sources d'éclairage.

Le choix peut se faire en fonction des avantages et des inconvénients des différentes sources d'éclairage usuelles, de la localisation en galerie des biens culturels en exposition et des possibilités de choix de sources d'éclairage de musée. Le tableau suivant en fait une récapitulation en fonction des spécificités de chaque source d'éclairage, ses avantages et ses inconvénients.

TYPES D'ECLAIRAGE

SOURCE

AVANTAGES

INCONVENIENTS

Éclairage naturel

soleil

Agréable

uniformité d'éclat/gratuit

Impossibilité de réglage

capricieuse

Lampe à incandescence

Ampoule à incandescence

Faible coût/souplesse d'usage

variété de puissance d'ampoules

installation simple

faible en UV/fiabilité

Faible rendement lumineux

risque d'échauffement

remplacer les ampoules

Eclairage fluorescence

Tube fluorescent

Longévité /rendement lumineux

faible déperdition calorifique

lumière agréable/ économique

Forte émission d'UV

Rigidité de l'installation

rigidité d'éclairage

Éclairage halogène

 

Utilisable en basse tension (12V)

luminosité élevée

faible émission d'UV

éclairage directionnel longévité/lumière agréable

Manipulation délicate

température de fonctionnement élevée

prix élevé de l'ampoule

nécessité d'un transformateur

lumière peu naturelle

Éclairage de source LED

Light emitting diode

Diode électro luminescente

Longévité /pas d'UV ni d'IR

Pas d'échauffement

précision des couleurs

réglage très précis

Flux lumineux restreint

coût élevé

souplesse d'usage limitée

Eclairage par fibres optiques

Lumière par fibre optique

Absorbe presque toutes les UV et IR Utilisation sur les objets

fragiles et sensibles (tissus, tapisseries, dessins, papiers, photographies)

adaptabilité de l'éclairage

Prix élevé

Le cadre bâti d'un musée, prend en compte la complexité desenvironnements interne et externe d'un musée quel qu'en soit l'objet de la mission d'exposition. Il en est de même pour la conception `'ouverte `'d'un musée. La remarque tient à l'extension de la définition d'un musée dans ce sens qu'il n'y a pas de musée exclusivement qu'en référence au sens baptismal de la notion. Les activités muséales ont une prise déterminante sur les sites naturellement ouverts comme en témoignent des sites d'exploration cultuelles à ciel ouvert à l'exemple des sites archéologiques ou de réserves naturelles voire des lieux de conservation de ressources naturelles qu'elles soient végétales ou animales. L'ouverture du musée à l'espace virtuelest une avancée qui ne doit pas faire occulter l'émergence de nouveaux risques associées à sa dimension technologique. Ce qui n'est de nature à ne pas entrevoir une perspective de cohabitation fructueuse entre les formes physiques et virtuelles des musées.


précédent sommaire suivant