WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Eléments méthodologiques d'exploration des risques dans les musées et les activités muséales

( Télécharger le fichier original )
par Achille Clotaire NGOMO ALGOT
Université de Technologie de Troyes - Master Ingénierie et Management en Sécurité Globale Appliquée 2014
  

précédent sommaire suivant

1.3. APPROCHE CONTEMPORAINE DU MUSEE ET ESPACES MUSEAUX

La caractérisation d'un musée peut ramener à deux principales visions l'une plus simplificatrice sinon populaire à tendance à ramener le musée à son objet, à savoir da dimension culturelle. C'est ainsi qu'on peut lire dans la gazette des commune qu'un musée est un équipement culturel (Gazette des communes 26/11/98)

Si une telle vue a la particularité de ramener la notion de musée à une présentation du musée dénuée de toute consistance ni humaine, ni sociale encore moins infrastructurelle ni même artistique, elle rend aussi opaque l'institution muséale dans une perspective d'analyse de risques, si tant est qu'elle fonctionne dans un contexte environnemental soumis à des menaces aussi bien variées que fatales, à bien des égards pour son existence même. Cette insatisfaction est cependant levée tout au moins atténué par une caractérisation du musée issue du milieu professionnel.

C'est ainsi que dans une communication visant à définir un musée, on relèvera, chez Georges-Henri Rivière, muséologue une vision du musée le situant comme « un conservatoire permanent, le plus souvent ouvert au public, de collections d'objets ou de documents artistiques, artisanaux ou industriels, végétaux ou animaux, acquis par dons ou achats, toujours sélectionnés si possible classés et entretenus, parfois remplacés dans le contexte de leur création en tant que témoins de l'évolution de la nature ou d'une culture ».

Cette définition marque déjà une avancée non seulement par rapport à une vision lapidaire du musée mais aussi par rapport à une représentation antique dans la mesure où elle intègre une vision globale des ressources d'un musée et leur mode d'acquisition mais également en mentionnant le caractère démocratique voire populaire de sa fréquentation humaine. La dimension infra structurale, support physique et spatiale des activités muséales quoique sous tendue dans le vocable « conservatoire » est occultée cependant essentielle dans l'abord d'un musée du point de vue sécuritaire.

On remarquera d'ailleurs la même opacité sur la dimension « espace » d'un musée si l'on s'en tient à la définition, également plus élaborée de la définition française aux termes de l'ordonnance du 13 juillet 1945 amenant à voire en un musée « ...toute collection permanente et ouverte au public d'oeuvres présentant un intérêt artistique, historique ou archéologique ».

Tout en témoignant de la profondeur des conceptions précédentes dans la définition et la description d'un espace muséal, une densification de la notion de musée peut être retenue si on relève l'introduction du concept d'institution permanente ou d'établissement tel qu'on peut le constater en suivant l'évolution de la définition d'un musée par l'International Council of Museum (ICOM) des nations unies.

En sa version de 2007 par exemple le musée est défini comme une « institution permanente sans but lucratif, au service de la société et de son développement, ouverte au public, qui acquiert, conserve, étudie, expose et transmet le patrimoine matériel et immatériel de l'humanité et de son environnement à des fins d'études, d'éducation et de déclaration.»1(*)

Ces définitions ouvrent par leur caractère analytique sur les fonctions d'un musée en tant lieu de production de services culturels puis en tant espace d'accueil du public et de vie professionnelle, la voie dès lors à toute démarche cindynique visant à savoir la complexité des dangers pesant sur la réalité muséale. Mais on se saurait, une nouvelle fois s'en tenir à leur opacité concernant la clarification sur la vision du musée en tant que espace. Mais en parcourant la diversité des écrits portant sur les musées on s'aperçoit d'emblée que cerner les musée n'est pas chose aisée ; cet exercice s'avère même impossible tant la complexité est grande lorsque l'on se rend compte de la diversité des types de musées (voir en annexe la diversité des espaces répondant à la définition de « musée selon l'ICOM » impliquant la difficulté d'une approche unitaire dans l'organisation des moyens et prévention.

* 1cf. Statuts de l'ICOM.2007-1946

précédent sommaire suivant