WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Culture managériale et pérennisation des projets de développement au Cameroun: cas du nazareth agro pastoral training and production centre de menteh (bamenda)

( Télécharger le fichier original )
par Albert Legrand TODJOM MABOU
Université Catholique d'Afrique Centrale - Master Développement et Management des Projets en Afrique 2014
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

II. Evaluation sommaire de la mise en oeuvre du projet du NAPTPC

« L'évaluation est l'appréciation systématique d'une activité, d'un projet, d'un programme, d'une stratégie, d'une politique, d'un sujet, d'un thème, d'un secteur, d'un domaine opérationnel ou des performances d'une institution. Elle porte sur les accomplissements escomptés et réalisés et examine la chaîne des résultats (...), les processus, les facteurs contextuels et les rapports de cause à effet afin de comprendre les accomplissements ou le manque d'accomplissements. L'évaluation vise à déterminer la pertinence, l'impact, l'efficacité, l'efficience et la durabilité des interventions et les contributions de l'intervention aux résultats obtenus ».113(*)

Compte tenu donc du fait qu'une évaluation doit fournir des données crédibles, fiables et utiles du détail des activités mises en oeuvre dans un projet, nous ne prétendons pas nous livrer  à une évaluation détaillée du projet du NAPTPC. Il est question uniquement de relever les aspects saillants de sa mise en oeuvre dans l'optique d'évaluer particulièrement la culture managériale qui l'a marqué.

A. Quelques résultats du projet

1. Création d'un centre de formation agropastorale pour les jeunes

Les jeunes dans les zones rurales sont le futur de l'agriculture et des autres industries locales. Cependant, il leur manque souvent l'orientation, la formation et le soutien nécessaires pour qu'ils contribuent pleinement au développement de leurs communautés et qu'ils sortent du cercle vicieux des problèmes de développement rural et de pauvreté. Identifier leurs besoins et aspirations et y répondre est vital pour la croissance locale et nationale. Les jeunes ruraux peuvent être de réels moteurs de transformation rurale car ils sont pleins d'énergie, de rêves et d'enthousiasme. De plus, par leur ouverture à la technologie et à l'innovation, ils peuvent revitaliser leurs communautés.

Les connaissances agropastorales qui leur ont été transmises oralement par les parents leur permettent de commencer de petites activités dans ce domaine, que les formations académiques ultérieures rendront plus professionnelles et rentables. En effet, comme c'est sur ces savoirs et techniques traditionnels de production que les connaissances ultérieures vont se fonder, il convient de ne pas les négliger, car selon Jean Pierre Olivier de Sardan,

« On voit mal comment l'introduction de nouvelles techniques agro-pastorales pourrait faire l'économie d'une prise en considération des techniques agro-pastorales « déjà-là », autrement dit des savoirs agronomiques, botaniques, écologiques et pédologiques paysans sur lesquels reposent ces techniques, et des contraintes auxquelles elles font face ».114(*)

Le projet du NAPTPC, en prenant appui sur les besoins et connaissances agropastoraux locaux, met sur pied un curriculum de formation agropastorale pour le renforcement des capacités des producteurs agropastoraux et surtout pour la professionnalisation de la jeunesse Nkwen. En effet, le meilleur centre de formation agropastorale de la région du Nord Ouest étend sa renommée grâce à son curriculum de formation conçu par des professionnels de l'Université de Dschang à l'Ouest du pays et du Collège Régional d'Agriculture de Bambili dans le Nord Ouest et qui allie les connaissances théoriques à l'expérience pratique, on peut aussi relever la qualité de ses infrastructures et de ses équipements spécialisés115(*).

Par ailleurs, il est important de noter que ladite formation est destinée aussi bien aux personnes ayant achevé le cycle secondaire qu'à ceux qui se sont arrêtés à mi-chemin ou qui ne l'ont même jamais abordé. Par cette réalisation orientée vers l'emploi et surtout l'auto emploi, le NAPTPC atteint ainsi un de ses objectifs initiaux, à savoir l'autonomisation des jeunes autour de Nkwen dans les techniques agropastorales.

En effet, le potentiel des jeunes des milieux ruraux en tant que moteurs de la croissance et du développement est insuffisamment reconnu dans les politiques nationales de développement. De plus, les zones rurales n'offrent pas assez d'opportunités pour que les jeunes personnes instruites puissent mettre à profit leurs compétences. C'est pourquoi chaque année, les zones rurales perdent une part capitale de leur force de travail en raison de la migration des jeunes vers les villes ou vers l'étranger, en particulier les pays développés, à la recherche des opportunités économiques. Ces jeunes migrants ruraux alourdissent alors le taux de chômage et accroissent l'effectif de personnes évoluant dans l'économie informelle dans les milieux urbains. Pourtant, migrer vers les aires urbaines ou à l'étranger ne constitue pas toujours le premier choix des jeunes ruraux, étant donné que cela implique beaucoup de sacrifices personnels et d'incertitudes. Certains auraient préféré rester auprès de leurs familles dans les communautés rurales s'il y avait des opportunités d'emplois productifs et si les conditions de travail favorables s'étaient offertes.

En ouvrant un internat pour les apprenants, le NAPTPC élargit à toutes les personnes même les plus éloignées la possibilité de se former. En effet, c'est le seul Centre de formation agropastorale de la région dont l'effectif des apprenants ne se limite pas qu'à la population résidant immédiatement près du Centre de formation. Le NAPTPC donne la possibilité aux jeunes des villages voisins de venir se faire former dans les techniques agropastorales.

Cependant, il est à noter qu'un suivi adéquat ne facilite pas l'installation en autonomie des jeunes au terme de la formation. En effet, seuls ceux qui bénéficient d'une bourse du gouvernement camerounais sont accompagnés au terme de leur formation jusqu'à la conception et la mise en oeuvre d'un projet agropastoral qui est partiellement financé par les fonds publics. Ces jeunes représentent environ les 60% des formés.116(*) Les 40 % environ qui ne bénéficient pas de la subvention gouvernementale sont abandonnés à leur propre sort. Certains d'entre eux ont initié des fermes traditionnelles en s'achetant des races d'animaux au NAPTPC avec leurs propres économies. L'aide du centre de formation s'est limitée aux conseils relatifs à l'achat des animaux et à quelques visites sporadiques de leurs fermes par les responsables du NAPTPC qui ont perdu contact avec la majorité des jeunes formés.

Les promoteurs du NAPTPC ont ainsi manqué de d'accorder une importance particulière à un élément fondamental de la pérennisation de la formation agropastorale dispensée. En effet, pour conduire à un changement social durable, la formation se complète avec l'accompagnement. Les entreprises et organisations qui composent l'économie sociale et solidaire oeuvrent au plus proche des territoires locaux. Elles prouvent au quotidien leur plus-value sociale et leur efficacité économique à travers l'accompagnement des initiatives pour qu'elle perpétue leur action et chaîne d'entraide sociale pour un développement communautaire.

* 113 http://www.endvawnow.org/fr/articles/330-quest-ce-que-le-suivi-et-evaluation-.html (Consulté le 18 décembre 2013 à 17h 27 mn)

* 114 Jean Pierre OLIVIER DE SARDAN, Anthropologie et développement, Essai en socio-anthropologie du changement social (Edition numérique), Col. Hommes et sociétés, Paris, Karthala, 1995, p. 188.

* 115 Enquête auprès de la Délégation Régionale de l'Agriculture du Nord Ouest effectuée le 1er Août 2013.

* 116 Enquête auprès de la Délégation Régionale de l'Agriculture du Nord Ouest effectuée le 1er Août 2013.

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.