WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Emergents spontanés d'une analyse praxéologique

( Télécharger le fichier original )
par Abderrazak Chaouachi
Université de Tunis - Mastère de didactique des mathématiques 2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

III-2. Itinéraire curriculaire et profil d'un élève de troisième année EG

Rappelons que, dans une organisation praxéologique d'une tâche t d'un type donné T, le choix d'une technique est dicté, entre autres, par la connaissance du profil de celui ou celle qui met en oeuvre cette technique. Dans le cas de notre objet de recherche, il s'agit de l'élève de troisième année EG. Nous nous proposons, donc, d'étudier son profil et son itinéraire curriculaire et le situer dans l'ensemble du système scolaire tunisien.

L'enseignement scolaire tunisien est constitué de :

· L'enseignement de base qui est réparti en deux cycles : le cycle primaire d'une durée de six ans et le cycle préparatoire d'une durée de trois ans.

· L'enseignement secondaire qui s'étale sur quatre ans.

Le schéma suivant indique les itinéraires scolaires de la première année de l'école de base jusqu'à la terminale. On y a consigné, en gras et souligné, l'itinéraire d'un élève de troisième année EG à partir de la première année de l'enseignement primaire.

Second cycle de l'enseignement de base.

Durée : 3 années

Lieu : école préparatoire (collège)

Premier cycle de l'enseignement de base.

Durée : 6 années

Lieu : école primaire

Cycle de l'enseignement secondaire.

Durée : 4 années

Lieu : lycée

Tronc commun

ES

TI

Sciences

EG

SI

M

Sc exp

ST

L

L

4ème

3ème

2ème

1ère

EG

SI

M

Sc exp

ST

L

Itinétaire curiculaire au lucée

Nous observons, donc, qu'un élève inscrit en troisième année EG (qui correspond au niveau de première dans le système français) a déjà fait six années à l'école primaire, trois années dans un collège pour achever le cursus de l'école de base puis entre dans un lycée dans lequel il a passé:

- Une première année en tronc commun

- Une deuxième année en section Economie et Services (ES)

Selon le guide d'orientation, un élève n'est orienté vers la deuxième année ES que s'il est jugé « assez bon en mathématiques et dans les matières littéraires et sociales ». La réalité est toute autre. La majorité des élèves qu'on oriente vers la section Economie et Services sont ceux qui ne sont ni assez bon dans les matières scientifiques et techniques pour être orientés vers les sections scientifiques ni ayant une vocation franchement littéraire pour être aiguillés vers la section Lettres. Ces élèves ont, en général, une estime de soi assez négative par rapport aux mathématiques dites classiques : Algèbre, Géométrie, etc.

Ainsi, malgré l'innovation en matière d'orientation (loi 2002) qui consiste à procéder par aiguillage progressif : la filière puis la section, les conseillers d'orientation ont noté que la section EG attire de plus en plus d'élèves essentiellement « non orientables » et non les élèves qui ont le profil indiqué dans la fiche d'orientation. En termes de Théorie Anthropologique du Didactique, on peut noter que le rapport personnel d'un élève de troisième année EG à l'institution classe troisième EG est différent du rapport institutionnel « idéal ». Donc, cet élève est considéré par les conseillers d'orientation comme un mauvais sujet. Cette situation, bien connue d'ailleurs de tous les intervenants directs dans le système scolaire tunisien (directeurs, inspecteurs, enseignants, conseillers d'orientation, parents, etc.), fait l'objet de questionnements sur les moyens d'orienter les meilleurs élèves vers la section EG.

précédent sommaire suivant