WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Quelles perceptions des contenus sur smartphone dans les visites culturelles à  paris?


par Céline Cauderlier
Groupe EAC - MBA management de projets dans les industries créatives 2012
  

précédent sommaire suivant

2.7 La dématérialisation de la culture

La culture est donc favorisée par l'essor d'internet, et une nouvelle génération se l'est appropriée. La culture pour devenir accessible et attractive à cette nouvelle génération de consommateurs, est donc appeler à se dématérialiser. On l'appelle alors «la culture

62 Voir annexe tableau 12

63 Voir annexe graphique 43

64 Voir annexe graphique 44

23

numérique»65. La culture numérique touche à la fois l'accès aux connaissances et au patrimoine, la création, les industries culturelles, les pratiques culturelles, l'élargissement des publics et l'attractivité du territoire. Ainsi la grande question des usages culturels numériques est celle de l'accès du plus grand nombre aux oeuvres. Plusieurs exemples illustrent la pratique du numérique dans la visite culturelle ainsi celui du site internet « Le grand Versailles », est l'un des premiers en France à ouvrir un site internet de musée en 1998. En 2002 il innove avec l'application « Journée de roi » qui est réalisée par 14 pays d'Europe. Le « Grand Versailles », site internet du Versailles numérique est un site attractif et novateur, il contient des points de vues inédits du domaine (vues aériennes etc.), des reconstructions en 3D de certaines parties du château qui sont en reconstruction, des incrustations d'images du passé pour comprendre l'utilisation des lieux, et des modules audio et vidéo puisés dans les archives de l'Institut national de l'audiovisuel. Versailles offre également de multiples déclinaisons dans son site afin d'offrir une meilleure visite, on peut donc y trouver un site de « podcasting » qui permet de télécharger via internet les séquences audio et vidéo puisées dans les Archives Nationales. 75 séquences audio et vidéo d'une durée de 2h30 proposant plusieurs langues, qui peuvent être utilisés pour la visite in situ .Versailles a également mis en place un dispositif d'aide à la visite mobile, des ordinateurs de poche connectés à un réseau wifi et des lecteurs IPod sont mis gratuitement à disposition. Les textes, images, sons, vidéos accompagnent le visiteur, selon l'endroit où il se trouve le déclenchement des commentaires s'enclenche automatiquement. Le lancement d'un projet multimédia est couramment motivé par une volonté d'amélioration de l'offre culturelle. Toutefois l'impact de la présence du numérique doit rester maîtrisé. Il faut donc limiter leur application à certains domaines tels que visualiser des éléments disparus, et apporter des informations complémentaires. La reconstruction en maquette 3D reste privilégiée puisqu'elle est un outil de médiation culturelle et d'investigation scientifique. Les technologies multimédia se sont banalisées mais leur utilisation pour un monument manque cependant de fiabilité et exige un fort niveau de technicité, autant pour la réalisation que pour en garantir le fonctionnement quotidien. Par exemple, dans la cité de Carcassonne une maquette numérique 3D in situ a été établie, elle intègre les modifications intérieures du monument par les archéologues. Une séquence audiovisuelle au début de la visite la présente, les visiteurs peuvent voir en même temps les vestiges et la restitution de la nef disparue insérés dans un paysage actuel. Ait également intégré un forum romain reconstitué en 3D.Une salle de spectacle projette un film en 3D de

65 « Lieux culturels et nouvelles pratiques numériques », DESSAUX C (2007), Culture et Recherche n°12, Ministère de la Culture et de la Communication, Paris.

24

30 min. C'est une restitution virtuelle du forum 150 ap. JC. Le visiteur choisit individuellement le sens de sa visite grâce à des joysticks. Le projet a duré deux ans et a mobilisé 50 scientifiques, 40 artisans et plus de 35 acteurs. La reconstitution historique pendant la visite culturelle bien qu'elle attire une toute nouvelle génération d'actifs, et en valorisant le site historique, mais exige à l'établissement culturel responsable un coût matériel et humain. Le projet demande également du temps pour se réaliser, mais les retombés économiques sont supérieures à l'investissement effectué et sont bénéfiques à long terme pour le site historique.

Les NTIC ne détournent pas les consommateurs habituels de la culture, au contraire elle enrichit leur expérience, mais est confronté à une exigence pour ce public-là. D'autre part, on peut imaginer qu'au travers d'applications ludiques sur des supports largement répandus pourraient participer à une démocratisation de la culture en répondant à des critères de culture de masse.

précédent sommaire suivant