WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Quelles perceptions des contenus sur smartphone dans les visites culturelles à  paris?


par Céline Cauderlier
Groupe EAC - MBA management de projets dans les industries créatives 2012
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE 3 : Les NTIC au service du tourisme culturel

Après avoir étudié le public des nouvelles technologies de l'information et de la communication, et les différentes évolutions du tourisme notamment culturelles, ce chapitre présente un nouveau visage du tourisme qui se dessine avec l'apport des NTIC. Ce nouveau visage modifie le comportement des visiteurs et des institutions culturelles. Cette nouvelle relation fait apparaitre des outils numériques dont des applications Smartphone spécialisées dans les offres touristiques et dans les visites culturelles dîtes « promenades ». Ce chapitre débutera donc par un panorama de ce nouveau tourisme au contact des nouvelles technologies de l'information et de la communication, puis il présentera comment les besoins des visiteurs peuvent être ainsi satisfaits par la prise en compte de ces outils par les organismes.

3. 1 Le tourisme SoLoMo

Une nouvelle tendance apparait et impact le secteur du tourisme, il s'agit du tourisme SoLoMo. Solomo est la contraction de « Social », « Local » et « Mobile ». Popularisé en France par le blogueur Loïc le Meur66, lors de l'annonce du thème de la conférence « LeWeb'11 »67. Il désigne la convergence entre les réseaux sociaux, la géolocalisation et les

66 Loïc Le Meur est un chef d'entreprise et un blogueur français. Depuis 2004, il organise une conférence centrée sur les blogs et les nouvelles technologies qu'il appelle « LeWeb ». Depuis, LeWeb a gagné en popularité chaque année, attirant en 2009 plus de 2 400 participants venants de plus de 50 pays.

67 LeWeb'11 est la conférence LeWeb qui a eu lieu en 2011.

25

nouveaux usages du mobile. SOcial car le touriste souhaite participer à la promotion d'un produit ou d'une destination, d'interagir avec les professionnels et d'éventuellement devenir un ambassadeur de la marque, de l'offre ou de la destination. LOcal car le touriste s'attend à trouver toute l'information de l'endroit où il se trouve, l'offre touristique doit donc être géo localisée. Enfin le touriste est MObile et utilise de plus en plus son téléphone portable afin de faciliter ses déplacements, enrichir son expérience de visite ou bien tout simplement se renseigner. 68 Ce nouveau tourisme a besoin d'outils numériques pour accompagner le visiteur tout au long de sa visite.

3.2 Les outils :

Le champ des outils et des services d'aide à la mobilité touristique ne fait pas encore l'objet d'une définition bien établie et il n'existe pas de classification reconnue. Cependant, il est possible de distinguer deux types d'outils69 :

? Les outils d'accueil et d'information numériques sur des supports fixes (bornes interactives, écrans vidéo, tables tactiles), que l'on peut trouver dans des lieux couverts, locaux d'accueil des offices de tourisme, gares, centres commerciaux, boutiques, etc.

? Les outils d'information via des terminaux mobiles, qui peuvent être ceux de l'utilisateur (Smartphone, assistant personnel) - c'est dans cette catégorie que l'on trouve les sites web mobiles et les applications mobiles - ou ceux fournis par le prestataire du service, comme c'est souvent le cas pour les audioguides.

L'analyse repose sur les outils d'information via des terminaux mobiles. Les offices de tourismes se trouvent au coeur de cette problématique, et interviennent avec divers partenaires tels que70 :

? Les collectivités locales, qui sont financeurs de ces structures, mais aussi maître d'ouvrage, notamment pour les outils fixes (bornes, tag 2D...) implantés sur l'espace public

68 http://www.blog-etourisme.com/medias-sociaux-web-20/letourisme-est-mort-le-tourisme-numerique-est-solomo-social-local-mobile-3846

69 cf. « Le numérique et les offices de tourisme » Atout France page 50

70 ibidem

26

? Les prestataires touristiques locaux, partenaires des offices de tourisme en tant que fournisseurs de données, relais de diffusion de ces informations, annonceurs sur les supports (papier ou numérique)

? Les fournisseurs et développeurs de technologies.

Ces intervenants font appel à divers outils pour leur prestation de services. Ces outils permettent une mobilité et donc une liberté quasi-totale du visiteur.

3.2.1 L'audioguide

L'un de ces premiers outils à accompagner le visiteur est l'audioguide, es premiers audioguides apparaissent dans les années 80 avec la cassette à bande magnétique. La visite s'effectue alors dans un ordre chronologique, en suivant la cassette audio. Dans les années 1990 et 2000, une nouvelle génération d'audioguides est disponible, les touristes deviennent plus autonomes dans leur visite puisqu'il est désormais possible de la synchroniser aux déplacements du visiteur grâce à des infrarouges. L'audioguide s'adapte ainsi aux déplacements. Dans les années 2010, l'audioguide se transforme et utilise les différents réseaux (3G, wifi et Bluetooth) et même la 3D dans les oeuvres. La culture s'anime sous les yeux des visiteurs, imposant parfois une scénarisation des expositions pour mieux interagir avec lui. L'audioguide se dématérialise. Son contenu se télécharge ainsi sur internet à travers les podcasts et les applications sur les téléphones mobiles. Il s'adapte donc au visiteur grâce à un système de géolocalisation et peut interagir avec lui à n'importe quel moment de la visite autant à l'extérieur qu'à l'intérieur. On note ainsi qu'en 2009, 4,1 milliard de personnes étaient équipées d'un portable dans le monde, dont 30% de Smartphones. Parmi les nombreux avantages on note une grande ergonomie des écrans tactiles, faciles à transporter et facile à utiliser. Outres les applications, les utilisateurs de Smartphones peuvent également lire les QR code qui contiennent de nombreuses informations ainsi que l'accès à des pages web. Le téléphone cellulaire comme audioguide accompagne le visiteur avant, pendant et après la visite. Il doit néanmoins respecter certaines règles pour être considéré comme audioguide : la prise en main doit être inférieure à la minute, l'ergonomie doit être simple et doit privilégier l'audio et enfin l'outil doit accompagner le regard du visiteur sans faire écran aux oeuvres présentées. Le risque étant d'enfermer le visiteur dans une sorte de bulle qui l'éloigne de la visite. Le contenu doit être facilement téléchargeable, d'où la mise en place de nombreuses bornes wifi appelés « hot spots » dans de nombreuses villes comme Paris, l'inter-connectivité est donc complète.

27

3.2.2 Les tags 2D

Le code barre 2D a été inventé en 1994 par une entreprise japonaise. Il s'agit d'un pictogramme de couleurs noir et blanc (pouvant faire l'objet d'une personnalisation en couleur) pouvant contenir tous types d'informations : texte, images, sons, vidéos que l'on peut trouver sur tous types de support : murs, textiles, papiers...71

Un logiciel installé sur le téléphone mobile (QR Reader) permet de scanner le code 2D pour déclencher les actions suivantes :

· Se connecter à un site web ;

· Envoyer un SMS, un MMS ou un courrier électronique ;

· Générer un appel téléphonique ;

· Enregistrer une carte de visite dans ses contacts. Le téléphone doit donc disposer d'une connexion Internet.

précédent sommaire suivant