WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Quelles perceptions des contenus sur smartphone dans les visites culturelles à  paris?


par Céline Cauderlier
Groupe EAC - MBA management de projets dans les industries créatives 2012
  

précédent sommaire suivant

4.2.1 : Un voyageur indépendant

Indépendamment de leur différences d'âge, les personnes interrogées ont d'emblée manifesté un statut de voyageur indépendant, par opposition à celui du touriste pris en charge. Ils sont en effet réfractaires (pour ceux qui fréquentent les offices de tourisme) aux « voyages organisés ». Dans le rapport d'Atout France certaines réactions reviennent régulièrement tel que « Je n'aime pas : un programme figé, genre lever à telle heure, repas à telle heure, cet endroit à voir et pas celui-là.» « Les contraintes des groupes - être obligé de faire des excursions.»104 De plus, ils sont souvent rebutés par les lieux trop convenus et fréquentés. Cette tendance à éviter le tourisme de masse est intéressante puisqu'elle permet d'étudier les

104 Cf. Publication « Les technologies de l'information et de la communication au service de l'accueil » Atout France, page 115

41

comportements pour la préparation du voyage notamment à travers les outils numériques. De plus la décision de destination est rarement remise en cause par le niveau d'information accessible, les personnes interrogés signalent ainsi que « le manque d'information ne remet pas en cause l'essence du voyage, à part s'il n'y a pas moyen de se loger ou de manger.»105 D'ailleurs la préparation du déplacement peut déjà constituer un plaisir, les personnes de l'études aiment se préparer à l'avance et se renseigne très tôt sur la destination, d'abord au niveau de la région, puis au niveaux des villes. A noter que cette interrogation était principalement centrée sur les vacances en France. Il n'existe pas de règles bien définies applicables à tous les cas de figure permettant d'élaborer un scénario d'usage universel.

4.2.2 L'usage d'internet chez les visiteurs

Dans cette enquête Atout France a également traité l'usage d'internet chez les visiteurs. Ils en ont concluent qu'il existe une consultation très répandue d'Internet pour toutes les tranches d'âges. Les sites les plus consultés sont ainsi : les sites pour les hôtels (choix et réservation), auberges... ; les sites pour les attractions, les sites de loisirs (parcs d'attractions...) ; les sites des offices de tourisme. Les sites spécialisés comme celui du guide du routard ou encore tripadvisor et voyageur du monde.com sont également très consultés. Et particulièrement le web communautaire : forums et chats (discussion en ligne), qui permet au visiteur de vérifier si le lieu qu'il désire visiter est digne d'intérêt ou non en allant lire les commentaires positif ou négatifs des touristes sur la destination. Les traditionnels supports imprimés restent bien présent : guides comme le Guide du Routard, plans, annuaires... Les documents papiers inspirent confiance et sont facilement embarqués, ils sont considérés par les personnes interrogées comme pratique, peu onéreux, et qui se conservant mieux que les outils numériques. Les guides sont notamment appréciés pour leurs petites explications « pratiques » mais les visiteurs déplorent le manque de référence cartographique. Le Smartphone est alors préféré au traditionnel support papier pour se repérer sur le lieu. En contexte d'évasion et de découverte, l'information matérialisée reprend alors le dessus sur le virtuel, pour des raisons non seulement techniques mais en partie psychologiques. Les individus semblent privilégier les contacts humains, les rencontres pendant le voyage plutôt que d'adopter un comportement individualiste. Les visiteurs désirent également se déconnecter pour profiter de l'instant présent durant leur voyage et provoquer une réelle coupure avec leur quotidien. Ils décrochent

105 Ibidem

42

donc de leur Smartphone et leur ordinateur pendant le voyage mais préparent plus longuement leur séjour avec des outils numériques.

précédent sommaire suivant