WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Quelles perceptions des contenus sur smartphone dans les visites culturelles à  paris?


par Céline Cauderlier
Groupe EAC - MBA management de projets dans les industries créatives 2012
  

précédent sommaire suivant

4.2.5 Les conclusions de l'enquête Atout France

- L'utilisation d'internet est présente dans toutes les catégories

Les participants aux 4 focus groupes ont été répartis selon une segmentation a priori faisant intervenir les critères d'âge et de familiarité avec les technologies de l'information. « Or, on constate beaucoup moins d'écart qu'on ne l'aurait supposé entre les façons de s'informer des différentes cibles, que ce soit avant, ou pendant l'expérience touristique :» En amont, le recours à Internet est dominant aussi bien pour les matures que pour la génération Smartphone. Sur place, l'autolimitation des connexions (un peu de la même façon qu'on regarde moins la télévision en vacances) traverse toutes les tranches d'âge, du moins au niveau du discours.

- Les comportements de consommation différents selon l'âge

Les comportements de consommation sont parfois différents : ainsi les plus jeunes recherchent davantage des lieux pour se distraire que pour se cultiver. On pourra alors regretter que le personnel de l'office de tourisme ne soit pas plus « e-branché » sur les lieux de vie. D'autre part, ils connaissent mieux l'univers des applications mobiles et s'approprient

107 Vision générale, aperçue panoramique

44

davantage l'application mobile de promenade que leurs aînés, qui la considèrent davantage faite pour d'autres qu'eux. Les comportements témoignent (dans cette population voyageuse qui a pour volonté d'être d'autonome), d'une relation mesurée aux TIC, même chez les plus jeunes. Leur recours aux TIC reste le plus souvent basique, ils refusent les sophistications inutiles. Ils veulent également rester ouverts à l'émotion, aux impressions du moment, sans le filtre de commentaires sur écran. «La connaissance et la pratique des nouveaux outils numériques diffèrent plus sensiblement, surtout entre les possesseurs de terminaux mobiles et les autres.» Pour autant, les appréciations sur l'intérêt et les conditions de mise en oeuvre des différentes applications par les offices de tourismes se rejoignent. Ils ont donc le même souhait d'intégrer l'innovation technologique dans un accueil plus chaleureux, moins administratif, espace ouvert plutôt que cloisonné, offrant le wifi mais surtout le confort. Il convient également de proposer un contenu adapté en fonction de l'âge, des goûts, et idéalement, par un interlocuteur de profil similaire capable de plus d'empathie, tout en prenant en compte les conditions matérielles, le budget, le temps disponible. Par exemple, quel musée visiter si on dispose de 2 heures ? Ou, quel est l'essentiel à voir si on vient pour 2 jours.

La nouvelle génération a complètement assimilé les nouvelles technologies de la communication et de l'information, lesquelles leur sont devenues indispensables dans leur quotidien. L'évolution des comportements, et principalement l'évolution des comportements liés à la culture constituent donc une tendance lourde pour l'avenir. En effet, le tourisme en France représente 9% du PI3 et doit donc rapidement adopter de nouvelles attitudes et des nouveaux outils. Les nouvelles technologies de la communication et de l'information représentent un défi majeur pour conserver cette part importante du PI3 et intégrer une nouvelle génération d'actif, familier avec les NTIC. L'économie du tourisme culturel devra nécessairement prendre en compte cette tendance lourde. D'autre part, les attentes sont fortes, et ces attentes portent notamment sur les applications sur Smartphone liées à la culture.

Le visiteur d'aujourd'hui vi dans un monde numérique et mobile où l'information vient à lui. L'usage grandissant d'internet modifie nos comportements et nos relations à la culture. Le tourisme est en cours d'adaptation et cette adaptation nécessite un changement fort à la fois des NTIC et des mentalités par rapport à une nouvelle génération, la génération Y, qui a déjà adoptés les nouvelles technologies. Il faut désormais adopter de nouveaux comportements et penser les outils et leurs contenus de façon différente. Les supports des nouvelles technologies ne doivent pas être changés comme se fût le cas pour le papier ou l'écran, se sont leurs

45

contenus qui doivent être adaptés pour séduire la nouvelle génération. Nous devons changer notre manière de penser la communication des territoires, et des lieux culturels si nous voulons conserver les visiteurs. La dématérialisation de la culture ne constitue pas une fatalité que ce soit pour les différents supports (papier, etc.), pour les individus qui accompagnent le visiteur ou encore pour les lieux culturels. En proposant des contenus mobiles et ludiques, la culture numérisé complète, valorise et accompagne le touriste pendant et tout au long de la préparation de son voyage.

précédent sommaire suivant