WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Quelles perceptions des contenus sur smartphone dans les visites culturelles à  paris?


par Céline Cauderlier
Groupe EAC - MBA management de projets dans les industries créatives 2012
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE 2 : Evolution du tourisme culturel et de son public

Dès ses origines le tourisme a su évolué en s'adaptant aux changements d'époques, de publics et de comportements. Les nouvelles technologies ne sont en définitive qu'une étape supplémentaire dans cette évolution. Ce chapitre présente l'évolution du tourisme et du tourisme culturelle et son adaptation au défi et opportunité de la dématérialisation.

2. 1 Histoire du tourisme

Jusqu'au début du XXe siècle le tourisme n'était réservé qu'à une petite catégorie de voyageurs privilégiés. Durant cette période ils voyagent lentement en admirant la beauté des sites et les richesses artistiques .Le tourisme est alors un bien de luxe. Les équipements pour recevoir ces premiers touristes sont rares et dispersés. Les classes aisées partent en villégiature ou voyagent sans véritable préoccupation de prix. Il faut attendre le XVIIIe pour voir apparaitre un tourisme tel que nous le définissions aujourd'hui39. Les termes « tourisme » et « touriste » furent utilisés officiellement pour la première fois par la Société des Nations40 pour dénommer les gens qui voyageaient à l'étranger pour des périodes de plus de 24 heures. Quatre paramètres étaient donc essentiels pour que le voyage soit défini comme « touristique » : le goût pour la découverte d'autres cultures ; de l'argent disponible pour des activités non-essentielles ; du temps libre ; des infrastructures et moyens de communication sécurisants et facilitant le voyage et le séjour41. Le terme de « tour » devint populaire en Grande-Bretagne au XVIIIème siècle quand le « Grand Tour of Europe » (Grand Tour de l'Europe) devint une part de l'éducation des jeunes et riches gentilshommes britanniques. Pour parachever leur

39 Cf. « Histoire générale du Tourisme : du XVIe au XXIe siècle » Marc Boyer, l'Harmattan.

40 Voix Index

41 Ibidem

16

éducation et fuir le mauvais temps de leur île natale, nombre de jeunes gens allaient partout en Europe, mais surtout en des lieux d'intérêt culturel et esthétique comme Rome, la Toscane ou les Alpes, et les capitales européennes42. Nombre d'artistes britanniques et européens dès le XVIème siècle faisaient le « voyage en Italie » comme par exemple Claude Lorrain. Ainsi, si Rome, Naples et Florence attiraient depuis longtemps les visiteurs étrangers, c'est grâce au mouvement romantique mené par des poètes comme Lord Byron et William Blake qui rendirent la campagne, les Alpes, les torrents et les gorges de montagnes, populaires. Les aristocrates britanniques du XVIIIème siècle raffolaient particulièrement du « Grand Tour », profitant de l'occasion pour découvrir les richesses artistiques et archéologiques de l'Italie en particulier, et accumuler des trésors artistiques de toute l'Europe. Ils jouèrent un rôle prépondérant dans la naissance de l'archéologie, avec la découverte de Pompéi et Herculanum, notamment. Ils ont ramené en effet des oeuvres d'art dans des quantités jamais égalées ailleurs en Europe, c'est ce qui explique la richesse actuelle de nombreuses collections tant publiques que privées britanniques. Le tourisme de cette époque était fondamentalement élitiste, voyage d'agrément et de formation qui permettait de rencontrer ses homologues dans toute l'Europe43. Le tourisme au sens moderne ne s'est pas développé avant le XIXème siècle et il représente de nos jours la majeure partie de l'industrie touristique. Le début de l'industrialisation du tourisme fut une invention britannique au XIXème siècle, avec notamment la création de la première agence de voyage par Thomas Cook44. Cela répondait aux besoins croissants de déplacement, pour toutes sortes de motifs, des Britanniques dont le pays fut le premier pays européen à s'industrialiser. Dans un premier temps, seuls les propriétaires des moyens de production, des usines, les commerçants et la nouvelle classe moyenne bénéficièrent de temps libre, mais aussi d'envies accrues de voyages, par exemple visiter les expositions universelles (la première exposition universelle a lieu à Londres en 1851 et draine plusieurs millions de visiteurs). Le tourisme se diversifie au cours du XIXème siècle : voyage d'agrément, voyage d'affaire, thermalisme et recherche du soleil à la froide saison, notamment pour soigner la tuberculose, fléau de l'époque. L'origine britannique de cette nouvelle industrie est attestée par de nombreux noms : à Nice, la longue esplanade le long de la mer est encore connue comme la promenade des Anglais, et dans de nombreuses stations touristiques de l'Europe continentale, les palaces ont des noms comme Hôtel Bristol, Hôtel Carlton ou Hôtel Majestic. Ce sont également des touristes britanniques qui inventèrent

42 Ibidem

43 Cf. « Histoire générale du Tourisme : du XVIe au XXIe siècle » Marc Boyer, l'Harmattan.

44 Ibidem

17

les sports d'hiver en Suisse dans le village de Zermatt45. Sa naissance coïncide avec l'avènement de la «Révolution industrielle » en Angleterre. Les anglais en furent donc tout naturellement les initiateurs. Jusqu'au XVIIème siècle la montagne et la mer sont évitées par la population qui y voit des paysages dangereux, apocalyptique. Avec le mouvement des Lumières et notamment grâce à Rousseau, les littoraux, et les montagnes redeviennent des sources d'attirances. La Côte d'Azur fut une de ces premières zones d'attraction.

précédent sommaire suivant