WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

A propos d'une analyse objective de la voix de 40 sujets présentant des troubles musculo-squelettiques

( Télécharger le fichier original )
par Marion VIENNOT
UHP Nancy - Certificat de Capacité d'Orthophonie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

III.6.2 Débit d'air oral

Le débit d'air oral, que l'on capte au moyen d'un tuyau souple relié à un capteur de pression, évalue le rendement laryngien. Il permet aussi de calculer la pression sous-glottique. Associés, ces deux paramètres objectivent la fuite glottique en phonation, très souvent présente lors d'une dysphonie, ainsi que la coordination

109La montée du larynx s'observe chez la plupart des sujet, cependant, il est possible d'obtenir une voix d'appel sans montée du larynx même si cela se fait au prix d'un effort laryngé très important. 110Baken R. J., Orlikoff R. F., pp319-326, Op. cit. p47.

111Giovanni, A., Heim, C., Demolin, D., et Triiglia, J.M. (2000), « Estimated subglottic pressure in normal and dysphonic subjetcs », Ann. Otol. Rhino. Laryngol, 109, 500-504

pneumophonique. Bien que riches en informations, ces mesures se font grâce à des capteurs aérodynamiques complexes dont les coûts sont relativement élevés112.

III.6.3 TMP

Le Temps Maximum de Phonation (TMP) est la mesure du temps maximal d'émission vocale sur un << a » tenu, à une hauteur et une intensité confortables. La longueur du TMP dépend à la fois de la capacité pulmonaire et de la qualité d'accolement des cordes vocales. C'est un bon indicateur du rendement de la source vocale puisque plus la fuite glottique est conséquente et plus le TMP est court. Le TMP se calcule à l'aide d'un chronomètre mais on peut tout aussi bien obtenir sa valeur grâce au logiciel Praat en sélectionnant l'enveloppe du son dans la fenêtre du signal acoustique.

La mesure du TMP présente le double avantage d'être rapide et simple à réaliser. Cependant cette mesure n'est pas si idéale qu'elle y paraît à première vue. Tout d'abord il existe une grande variabilité du TMP entre les individus, mais aussi au cours du temps. De plus, selon l'intensité et la hauteur choisies, la tenue du /a/ demande une pression sous-glottique plus ou moins importante113. En outre, selon que l'examinateur propose un exemple ou non, et selon les stratégies mises en place par le sujet114, le TMP peut également largement varier. Enfin, Raes et Clément (1996)115 ont constaté un manque d'uniformité dans la procédure de passation de la tâche (voyelle utilisée, position du sujet, phonation avec ou sans embouchure) ce qui est problématique dans le choix des normes auxquelles se référer. Hirano propose de compenser l'inexactitude de cette mesure par le quotient phonatoire qui est égal à la capacité vitale du sujet (mesurée au moyen d'un spiromètre) divisée par son TMP116.

La durée moyenne d'un /a/ tenu varie entre 15 et 25 secondes.

112Hillman R.E., Kolber J.B., (2000), << aerodynamic measures of voice production » in Baken R. J., Orlikoff R. F., pp245-256, Op. cit. p47.

113BAKEN ET orlikoff p369?

114Giovanni p115

115In Estienne Fr. et Piérart B. (2006), Les bilans de langage et de voix, Fondements théoriques et

pratiques, chapitre 5: Bilan vocal par Estienne et Morsomme D., Paris : Masson, pp265

116Hirano M., Kobler J.B., Von Leden H. (1968) Maximum phonation time and air usage during

phonation. Folia Phoniatrica, 20, 185-201 ou Giovanni p115

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net