WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

A propos d'une analyse objective de la voix de 40 sujets présentant des troubles musculo-squelettiques

( Télécharger le fichier original )
par Marion VIENNOT
UHP Nancy - Certificat de Capacité d'Orthophonie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

III.6.4 Rapport s/z117

Les phonèmes /s/ et /z/ sont deux phonèmes constrictifs. Le premier étant sourd, il ne nécessite pas de vibration laryngée, à l'opposé du second qui est sonore et suppose donc une vibration laryngée. Par ailleurs, ces deux phonèmes sont réalisés dans les mêmes conditions du point de vue des cavités de résonances. Le rapport des temps maximum de phonation de /s/ sur /z/ est normalement proche de 1. Cependant, chez le dysphonique, ce rapport est généralement supérieur à 1, la production du son /s/ étant alors plus longue que celle du /z/. Par conséquent, toute valeur supérieure à 1, est censée mettre en évidence une fuite glottique.

Malheureusement, de nombreuses études n'ont pas abouti à cette conclusion, et la signification du rapport s/z est interrogée. Ainsi, il n'y a aucune raison pour qu'on observe un rapport s/z proche de 1 chez un individu sain. En effet, à intensité égale, les phonèmes [s] et [z] seront produits avec la même pression sousglottique. Le flux d'air lors de la production du son [z], qui nécessite une contraction des cordes vocales, sera donc plus faible, ce qui induit une durée d'émission plus longue. Plusieurs études sur des sujets sains démontrent la justesse de ce raisonnement, en obtenant des rapports s/z inférieurs à 1. Ainsi, si des sujets non-dysphoniques prolongent d'avantage le son [z] que le son [s], le rapport s/z est-il approprié pour mettre en évidence une défaillance de l'accolement des cordes vocales?

117De Boone (1977), in Baken R. J., Orlikoff R. F., p373, Op. cit. p47.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net