WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

A propos d'une analyse objective de la voix de 40 sujets présentant des troubles musculo-squelettiques

( Télécharger le fichier original )
par Marion VIENNOT
UHP Nancy - Certificat de Capacité d'Orthophonie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

I.1.3 Les plis vocaux

Les plis vocaux correspondent à ce que l'on appelle couramment les cordes vocales. Sur une coupe coronale du larynx on observe, de haut en bas, les plis ventriculaires, le ventricule de Morgani et les vrais plis vocaux.

2 McFarland David H. p95, Op. cit. p6.

Configuration interne du larynx (coupe frontale d'après Lumby) 3

La longueur des plis vocaux est d'environ 15 à 20 mm chez l'homme et d'environ 9 à 13 mm chez la femme. L'épaisseur de ces plis est d'environ 5 mm.

Chez l'adulte, le pli vocal est composé de cinq couches de tissus. La couche la plus superficielle est constituée d'épithélium assez rigide qui maintient la forme des plis vocaux. En dessous se trouve l'espace de Reinke qui est la couche la plus active lors de la vibration des plis vocaux. Viennent ensuite les couches intermédiaires et profonde qui constituent le ligament vocal. Enfin, le muscle vocal se situe sous le ligament vocal.

Les cinq couches du pli vocal 4

I.1.4 Musculature intrinsèque du larynx

Il y a cinq paires de muscles intrinsèques au larynx (leurs noms indiquant leurs insertions nous nous contenterons simplement de les citer avant de décrire leurs actions) : les muscles thyro-aryténoïdiens, les muscles crico-aryténoïdiens postérieurs et latéraux, les muscles ary-aryténoïdiens et les muscles crico-thyroïdiens.

3 Cornut G. (2005), La voix, Paris: Presse Universitaire de France (Collection Que-sais-je?), p16.

4 Ibid. p17.

Muscles intrisèques du larynx (d'après Netter) 5

I.1.1 Mécanique de l'accolement des cordes

vocales

Il est dit que les muscles thyro-aryténoïdiens forment la majeure partie des muscles vocaux. En réalité, ils soutiennent les muscles vocaux à proprement parler, et aident à l'adduction de ces derniers par leur contraction.

Les crico-aryténoïdiens latéraux sont des muscles adducteurs. Leur contraction assure une fermeture glottique correcte en tirant les apophyses vocales vers la ligne médiane. Les muscles ary-aryténoïdiens (aussi appelés interaryténoïdiens) sont également des muscles adducteurs. Ils tirent les deux cartilages aryténoïdes sur la ligne médiane rapprochant ainsi les plis vocaux.

5 MacFarland D. H. p95, Op. cit. p.6.

extrinsèques du larynx sont reliés à cet os. Il supporte donc le larynx mais n'est pas toujours considéré comme faisant partie de ce dernier.

6 MacFarland D. H. p99, Op. cit. p.6.

I.1.3 La musculature extrinsèque du larynx

Il y a huit muscles extrinsèques au larynx. Les muscles thyro-hyoïdien, sterno-hyoïdien, omo-hyoïdien et sterno-thyroïdien sont abaisseurs du larynx et sont dits muscles sous-hyoïdiens. Les muscles mylo-hyoïdien, génio-hyoïdien, stylo-hyoïdien et digastrique sont élévateurs du larynx et sont dits sus-hyoïdiens.

Au cours de la phonation, le larynx se déplace:

-vers le haut et l'avant lors de la production d'un son aigu par la contraction des muscles génio-hyoïdien, digastrique antérieur, mylo-hyoïdien, thyrohyoïdien et stylopharyngien

-pour la production d'un son grave, ce sont les muscles soushyoïdiens qui interviennent.

A chacune de ces contractions correspond la contraction plus ou moins importante d'un muscle antagoniste qui contrôle le mouvement.

Les muscles sus et sous-hyoïdiens (d'après Netter) 7

7 MacFarland D. H. p104, Op. cit. p.6.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net