WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

A propos d'une analyse objective de la voix de 40 sujets présentant des troubles musculo-squelettiques

( Télécharger le fichier original )
par Marion VIENNOT
UHP Nancy - Certificat de Capacité d'Orthophonie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

V.1.1.3 Effet de la pesanteur

La pesanteur entretient les cambrures cervicale et lombaire. Elle peut provoquer un affaissement costal, ce qui est contraire à une bonne dynamique respiratoire et phonatoire. Heuillet-Martin préconise donc d'exercer un étirement vertical de la colonne vertébrale, ici assimilée à un axe qui « porte » la voix, et ce pour neutraliser la force de pesanteur. L'objectif de cet étirement est de trouver la position d'équilibre postural la plus stable, dont le maintien n'entraîne pas de tensions musculaires néfastes132.

131Le Huche F., Allali A., Op. cit. p30.

132Heuillet-Martin G., Garson-Bavard G., Legré A., Op. cit. p32.

Influence de la pesanteur sur la colonne vertébrale133

V.1.1.4 Le corps comme un arc

L'instrument voix ne se limite pas à « la coordination souffle / voix / place de la voix »134 car « l'instrument voix, c'est le corps tout entier »135. Sarfati décrit la position du corps lors de la phonation comme un arc allant de la plante des pieds au sommet du crâne. Les genoux sont souples et le bassin est basculé. Le rachis permet le maintien de la pression expiratoire et favorise l'ouverture thoracique. La position de la tête et l'orientation horizontale du regard font que la courbure de la nuque est à l'intérieur de cet arc.

Posture de forçage vocal et posture de «l'arc vocal» d'après Sarfati 136

133Heuillet-Martin G., Garson-Bavard G., Legré A., p132, Op. cit. p32.

134Sarfati J. (1998), Soigner la voix, Marseille: Solal p43.

135Ibid., p71.
136Ibid., p72.

V.1.2 Troubles de la posture et dysphonies

Les postures décrites précédemment font référence à la phonation «normale». Nous allons maintenant envisager la posture sous l'angle de la pathologie vocale.

V.1.2.1 Dysphonie et posture des acteurs

Alexander est le premier à avoir cherché la cause des épisodes de dysphonie, chez les acteurs, par une observation minutieuse des ses propres comportements posturaux. Il remarqua alors la présence d'hypercinésies et de spasmes, musculaires et sectoriels. Son attention s'est portée en particulier sur le compartiment cervical avant qui, bien souvent, rend le système épaule-cou-tête hypomobile.

V.1.2.2 Perte de verticalité dans la dysphonie

Le Huche précise que, le plus souvent, quand il y a dysphonie, la perte de la verticalité s'effectue par une flexion de la partie haute du rachis dorsal. Cela donne lieu à une projection du cou et de la tête vers l'avant ainsi qu'à un affaissement du thorax.

V.1.2.3 Courbures vertébrales et dysphonie

Plus récemment, des phoniatres ont cherché ce que provoque une altération des courbures physiologiques, pour chaque étage du rachis.

Au niveau de la cyphose dorsale tout d'abord:

-une exagération engendre une immobilité vertébrale et costale au niveau de la zone cyphotique et une fermeture du thorax en avant. Les muscles de la région cervicale n'ont d'autre possibilité que de se contracter pour retenir la tête qui part en avant. Cela provoque généralement de fortes tensions péri-laryngées

-une diminution ou un effacement induit des contractures au niveau des muscles paravertébraux. Ceux-ci tirent les épaules en arrière ce qui engendre une fermeture du dos et bloque le thorax en ouverture dans sa partie haute (les côtes ne se ferment plus). L'excès de rigidité du thorax dans sa partie supérieure a des retentissements sur la suspension laryngée.

Au niveau de la lordose lombaire:

-une hyperlordose induit une rigidité des côtes basses ce qui a pour effet une perte de mobilité du diaphragme dans sa partie dorsale

-un effacement provoque des tensions des grands droits et une diminution de la mobilité des côtes basses en avant.

Au niveau de la lordose cervicale:

-une exagération s'observe lorsque la cyphose dorsale est exagérée ou en présence d'un racourcissement des muscles du cou (ce qui ferme le thorax en haut et en avant)

-un effacement peut être lié à un effort de redressement exagéré et/ou être la conséquence d'un traumatisme au niveau cervical. Dans tous les cas, l'effacement de la lordose cervicale bloque la cage thoracique en ouverture et engendre une rigidité laryngée.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net