WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

A propos d'une analyse objective de la voix de 40 sujets présentant des troubles musculo-squelettiques

( Télécharger le fichier original )
par Marion VIENNOT
UHP Nancy - Certificat de Capacité d'Orthophonie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

V.1.3 Orthophonie clinique et posture

Ainsi, l'expérience quotidienne des professionnels de la voix montre les liens existant entre dysphonie et troubles posturaux. Dans cette perspective, l'orthophoniste dispose d'outils incluant la posture globale, pour le bilan ainsi que pour la prise en charge des dysphonies.

V.1.3.1 Le bilan postural

« Une bonne voix suppose un fonctionnement souple, précis, ajusté sur des bases physiologiques [...]»137. Estienne propose donc une échelle « profil de fonctionnement » à trois degrés (-médiocre, +bon, ++très bon) observant différents critères concernant l'équilibre corporel en phonation, l'équilibre du geste respiratoire et l'équilibre de l'émission vocale.

V.1.3.2 Intérêt de la correction des postures

Pour Sarfati, « la correction des postures »138 est primordiale dès lors qu'il y a perte de la verticalité en phonation. Elle indique que cette correction peut se faire par le

137Estienne Fr., p89, Op. cit. p30. 138Sarfati J., p 84, Op. cit. p63.

thérapeute de la voix si le problème est fonctionnel et/ou par le kinésithérapeute si le problème est organique. Néanmoins, Heuillet-Martin considère qu'une correction de la statique n'est pas indispensable en rééducation vocale bien qu'elle s'avère souvent nécessaire.

V.1.3.3 Suivi orthophonique

En présence d'une dysphonie, la prise en charge de la posture par l'orthophoniste vise139:

-un bon fonctionnement de l'équilibre abdomino-diaphragmatique, de l'équilibre pneumo-glottique et de l'équilibre phono-résonantiel

-l'évitement des tensions musculaires néfastes à la phonation

-l'étirement du rachis vers le haut, pour contrer les effets de la pesanteur sur les courbures cervicales et lombaires.

L'orthophoniste s'attache donc à ce que le patient dysphonique obtienne une attitude verticale, avec un ancrage au sol par la plante des pieds, une souplesse des genoux et un étirement de la colonne vertébrale, tout en veillant à la position du larynx dans le cou. Mais, cette recherche de la verticalité ne signifie pas pour autant rigidité corporelle, car celle-ci entraînerait des tensions au niveau du larynx ainsi qu'une respiration moins ample.

V.1.3.4 Relaxation

En plus des exercices posturaux, différentes méthodes de relaxation sont couramment employées par les orthophonistes. Nous nous contenterons ici de les citer de manière non exhaustive: la méthode de Schultz aussi appelée training autogène, la méthode de Jakobson, la méthode d'Ajuriaguerra, la méthode de Wintreberg (essentiellement pour les enfants), l'eutonie d'Alexander, la méthode Feldenkraiss, ...

139Heuillet-Martin G., Garson-Bavard G., Legré A. (2007), Une voix pour tous, Tome 1, 3ème édition, La voix normale et comment l'optimaliser, Marseille: Solal.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net