WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

A propos d'une analyse objective de la voix de 40 sujets présentant des troubles musculo-squelettiques

( Télécharger le fichier original )
par Marion VIENNOT
UHP Nancy - Certificat de Capacité d'Orthophonie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

V.2.2 Dans le cadre de la projection vocale

Les mécanismes du forçage vocal, observés chez les sujets dysphoniques, sont apparentés à ceux mis en place pour la production de la voix projetée. Ainsi, forçage vocal et projection vocale donnent lieu à des crispations au niveau du cou et des ATM, ainsi qu'à un serrage laryngé, accompagné d'un blocage de la ceinture scapulaire et d'un arrondissement du dos. Ces mécanismes limitent les mouvements respiratoires et phonatoires. De plus, dans les deux cas, la tension musculaire globale parasite le contrôle fin de la posture.

Des études posturographiques se sont donc basées sur les similitudes qui existent entre forçage vocal et voix projetée, pour rechercher des liens entre une dysphonie dysfonctionnelle et des troubles de la posture.

V.2.2.1 Modifications posturales segmentaires

Papon L., dans son mémoire d'orthophonie, a recherché quelles étaient les modifications posturales de chaque segment du corps et ce, dans différents modes phonatoires (voix d'appel et voix forcée)144. Il est apparu que des stratégies différentes sont mises en place en fonction de la maîtrise vocale du sujet.

En effet, en voix d'appel et en voix forcée, les sujets avec maîtrise vocale commencent par raidir le tronc et par limiter les mouvements de la tête. A l'inverse, on observe une augmentation des mouvements de la tête et du tronc chez les sujets sans maîtrise vocale dès la production de la voix d'appel. Ces mouvements sont encore plus prononcés en voix forcée où les mouvements du tronc peuvent avoir jusqu'à quatre degrés d'amplitude. Parmi les deux populations, les mouvements des membres inférieurs sont plus discrets que ceux des membres supérieurs.

144Papon L. (2006), Modifications posturales segmentaires contemporaines du forçage vocal, Mémoire d'Orthophonie, Université de la Méditerranée, Ecole d'Orthophonie de Marseille.

Nous pensons que les éléments ci-dessus sont à relier avec le rôle des muscles respirateurs principaux dans le maintien de la statique vertébrale. En effet, le diaphragme et les muscles abdominaux permettent un bon appui du souffle lors de la phonation, mais entrent également en jeu pour le maintien de la verticalité de la colonne vertébrale. Ces muscles peuvent moduler leurs actions sur l'un ou l'autre des systèmes, statique et phonatoire, selon les besoins. Lorsque l'on doit fournir un effort pour produire la voix (comme c'est le cas en voix projetée), il semblerait que les muscles respirateurs soient d'avantage sollicités pour la phonation et que, de ce fait, leur action sur le maintien postural diminue. Au contraire, chez les sujets ayant une certaine maîtrise du geste vocal, d'autres mécanismes se mettraient en place pour maintenir une statique satisfaisante quel que soit l'effort à fournir par les muscles respirateurs pendant la phonation.

Le mémoire d'orthophonie de Bouché C., complète les observations de Papon145. De façon globale, en voix projetée, l'extension de la tête vers l'arrière, combinée aux mouvements de faible amplitude des cuisses et du tronc, ont pour effet une translation de la tête vers l'arrière. Les mêmes phénomènes ont lieu en voix forcée, mais dans des proportions plus importantes.

Mouvements moyens en voix projetée et en voix forcée 146

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net